6.9 C
Alger
dimanche, février 25, 2024

Exclusif. Les deux fils de Gaïd Salah en état d’arrestation et risquent l’emprisonnement

Les deux fils de Gaid Salah, Adel et Boumediene, ont été arrêtés et placés en garde-à-vue par les enquêteurs de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) et se retrouvent depuis maintenant 3 jours dans les locaux du Centre territorial de recherche et d’investigation (CTRI) de Constantine, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

Adel et Boumediene ont été cités dans des affaires de corruption et d’enrichissement illicite par le général Sofiane Aouis, ex-responsable de la Direction Centrale d’infrastructures militaires et ancien responsable de Etablissement Central de Construction, une société appartenant au ministère de la Défense Nationale et spécialisée dans les Travaux d’ouvrages d’infrastructure (Bâtiments, Hydraulique, Travaux Publics), qui avait défrayé la chronique à la fin du mois de septembre dernier lors de la découverte dans l’une de ses villas perquisitionnées par les éléments de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) d’une cachette spécialement aménagée pour dissimuler des sacs d’argent liquide. Le cash saisi lors de cette perquisition dépassant le montant colossal des 300 milliards de centiles, avait-on précisé dans nos précédentes révélations sur le scandale entourant les affaires d’enrichissement illicite du général Sofiane Aouis.

Ce dernier était en fuite durant plusieurs semaines avant d’être interpellé par les services secrets dans les environs d’Oran où il préparait un spectaculaire projet d’évasion vers l’Espagne à bord d’une embarcation luxueuse. Remis aux enquêteurs de la DCSA, le général Sofiane Aouis a été longuement interrogé et auditionné à propos de ses complices dans les passations illégales et opérations illicites caractérisant l’attribution des marchés publics des chantiers du BTP du ministère de la Défense Nationale. Et c’est dans ce registre que les fils de Gaid Salah ont été cités par le général Sofiane Aouis comme étant ses principaux appuis au plus haut sommet de l’institution militaire afin de couvrir ses agissements mafieux et véreux dans la réception de pots-de-vin en échange de l’attribution de marchés onéreux au profit d’entreprises privées nationales et étrangères.

Pour rappel, les deux fils de Gaid Salah ont été placés une première fois sous enquête en été 2020. A l’époque, le parquet de Dar El Beïda (Alger) avait décidé de mettre Adel et Boumediène Gaïd Salah, les deux fils du défunt Ahmed Gaïd Salah, sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire national (ISTN). Au moment où des faits, les services de sécurité se penchaient sur l’origine des biens et fortune de la famille d’Ahmed Gaid Salah. Une enquête qui avait été gelée à la suite de l’intervention directe du Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, qui avait opposé son véto contre toute inculpation pouvant mener les deux fils d’Ahmed Gaid Salah… en prison. Notre Directeur de Publication, Abdou Semmar, apporte davantage de précisions et des éclairages à ces révélations qui dessinent les traits d’un nouveau feuilleton de gros scandales politico-judiciaires en Algérie.

algeriepart #tebboune #abdousemmar #algériens #gaïdsalah #gaid_salah #annaba #constantine #armées #arméedz #corruption #généraux #dcsa #sécuritémilitaire #investigations #exclusif

dernières nouvelles
Actualités