26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

« Un général Harraga » et ses 300 milliards de cash : l’incroyable scandale qui secoue l’Institution militaire en Algérie

Le général Sofiane Aouis, ex-responsable de la Direction Centrale d’infrastructures militaires et ancien responsable de Etablissement Central de Construction, une société appartenant au ministère de la Défense Nationale et spécialisée dans les Travaux d’ouvrages d’infrastructure (Bâtiments, Hydraulique, Travaux Publics), a fui illégalement le pays vers l’Europe à bord d’une embarcation de fortune, comme un vulgaire Harraga, spécialement aménagée pour ses besoins afin d’échapper à des inculpations officielles que le tribunal militaire de Blida s’apprêtait à lancer à son encontre pour des faits avérés de corruption et des affaires d’enrichissements illicites, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

Le général Sofiane Aouis aurait pris la fuite en compagnie de son frère un colonel retraité de la Gendarmerie Nationale. Cette évasion spectaculaire survenue au début du mois de septembre dernier a été organisée savamment par le « général Harraga » à la suite de la perquisition par les éléments de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) de l’une des ses villas qui servait de cachette pour dissimuler des sacs d’argent liquide.

Les enquêteurs de la DCSA ont découvert ainsi plus de 300 milliards de centimes algériens en cash dans des sacs cachés dans cette maison confiée par le général Sofiane Aouis à un individu servant de « prête-nom » pour ne pas éveiller les soupçons des autorités militaires. Le Général Aouis faisait l’objet d’une vaste enquête menée de la part de la DCSA pour des soupçons de corruption, trafic d’influence, détournement d’argent public et enrichissement illicite. Après avoir été forcé de prendre sa retraite, le général Sofiane Aouis a fait l’objet d’une Interdiction de Sortie du Territoire National (ISTN). Mais il est resté « protégé » et bénéficiait d’une certaine immunité en raison de sa proximité avec l’un des poids lourds de l’Institution militaire algérienne : le Général d’Armée, Ben Ali Ben Ali, commandant de la Garde Républicaine, et le général plus âgé de l’Armée algérienne qui continue d’occuper ses fonctions en dépit de son âge avancé : 84 ans.

Il s’avère que l’officier Sofiane Aouis a fait toute sa carrière dans le génie-civil et le BTP militaire sous le parrainage du général d’Armée Ben Ali Ben Ali. Ce dernier l’avait pris sous son aile quand il dirigeait la cinquième région militaire de2005 à 2015. Le général Sofiane Aouis est en réalité la « boite noire » du clan Ben Ali Ben Ali qui s’est enrichi pendant de longues années en faisant discrètement des affaires dans le secteur du Bâtiment militaire. Sofiane Aouis était le principal cerveau du clan Ben Ali Ben Ali et il avait pu grimper tous les échelons de la hiérarchie militaire grâce à ce parrainage mercantile et scandaleux. Abdou Semmar, notre Directeur de Publication, apporte des éléments très précis sur ces révélations inédites dans ce podcast vidéo :

tebboune #pouvoir_algérien #abdousemmar #algériens #alger #algeriepart #alger #benalibenali #arméealgérienne #défensenationale #corruption #blida #harragas #europe #espagne #cash #revelations #enquêtes #constantine

dernières nouvelles
Actualités