30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Les tensions du conflit algéro-marocain s’étendent dangereusement aux terrains de sports

La demi-finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) devait avoir lieu dimanche soir (21 avril) entre l’équipe algérienne USM Alger et l’équipe marocaine RS Berkane. Mais la rencontre a été annulée au dernier moment, suite à un différend concernant le maillot porté par les Marocains.

Tout a débuté vendredi matin, quand des douaniers algériens ont saisi les maillots de l’équipe RS Berkane au motif qu’y figurait une carte du Maroc incluant le Sahara occidental. Situé sur la côte Atlantique, le Sahara occidental, une immense étendue désertique de 266 000 km2, est le seul territoire du continent africain dont le statut post-colonial n’a toujours pas été réglé. Ancienne colonie espagnole, il est sous contrôle du royaume marocain depuis 1975 à 80% mais est revendiqué par le front Polisario, qui représentent le peuple sahraoui qui vit dans cette région du monde. Soutenus par l’Algérie, ces indépendantistes réclament un référendum d’autodétermination alors que Rabat propose une autonomie sous souveraineté marocaine.

Cette situation perdure depuis 1975, année où l’Espagne a cédé le nord et le centre du territoire au Maroc et le sud à la Mauritanie. Le Front Polisario a tout de suite refusé cette annexion et a reçu le soutien de l’Algérie. Le dossier est si sensible que l’Algérie a rompu en 2021 ses relations diplomatiques avec le Maroc, en partie à cause de ce dossier. La CAF, sollicitée par la Fédération algérienne de football (FAF), avait souligné samedi que le RS Berkane jouait sous son maillot floqué de la même carte depuis le début du tournoi. Selon un communiqué obtenu par l’AFP, l’instance a rejeté un recours en appel de la FAF en indiquant que « toutes les autres requêtes ou demandes sont rejetées ».

Le président de la FAF, Walid Sadi, a ensuite annoncé la mise à la disposition de l’équipe marocaine de « maillots de haute qualité » dépourvus de la carte du Maroc. Le président du club marocain Hakim Benabdellah, cité par le média marocain Hespress, a refusé : « Il n’y aura pas de débat sur ce sujet. Pas de match sans maillots floqués avec la carte complète du royaume du Maroc. »

Après la décision de la CAF donnant raison à l’équipe marocaine, le président de la FAF a annoncé qu’il entendait porter l’affaire devant le « tribunal international du sport » (le Tribunal Arbitral du Sport à Lausanne) : « Notre position est claire : nous ne reculerons pas et nous sommes prêts à tout. La question est désormais de savoir si l’USMA va se déplacer au Maroc vendredi pour disputer le match retour des demi-finales de la coupe de la CAF.

En attendant la réponse à cette question, force est de constater que le conflit géopolitique entre l’Algérie et le Maroc s’est étendu, désormais, aux terrains de sports. Et juste après le premier incident dans le football, c’était au tour du handball africain de subir les tensions du conflit algéro-marocain. En effet, l’équipe du Maroc de handball (U17) devait affronter, le mardi 23 avril, son homologue algérienne à la salle couverte du complexe sportif Mohammed V de Casablanca. Mais, malheureusement, les jeunes Fennecs ont déclaré fortrait. Après l’incident du match RS Berkane – USM Alger en Coupe de la CAF, c’est au tour de la fédération algérienne de handball de faire scandale en boycottant une rencontre officielle du championnat arabe de handball des moins de 17 Ans. Alors qu’elle participait au championnat arabe de handball des jeunes, organisé au Maroc à Casablanca, l’équipe algérienne de handball des moins de 17 ans a déserté la salle couverte du complexe Mohammed V où elle devait affronter le Maroc. La raison ?

Les maillots des joueurs marocains floqués de la carte du Maroc intégrant le territoire du Sahara Occidental. L’équipe marocaine a été déclarée gagnante. L’arbitre a attendu les jeunes algériens pendant quelques minutes avant d’annoncer le forfait de l’Algérie et la victoire du Maroc. Le match s’inscrivait dans le cadre du troisième jour de la sixième édition du Championnat arabe de handball des jeunes, qui se déroule au complexe sportif Mohammed V de Casablanca. La présidente de la Fédération algérienne de handball, Karima Talbi, avait annonçait que l’Algérie boycotterait le match si l’équipe marocaine décidait de porter des maillots portant une carte du Royaume du Maroc incluant le Sahara Occidental. La position algérienne se radicalise ainsi et les polémiques algéro-marocaines s’étendent à d’autres disciplines sportives que le football provoquant ainsi une véritable tragédie géopolitique entre les deux pays. Mais l’Algérie a-t-elle pour autant raison dans cette politisation outrancière du sport et sa radicalité dans la défense de la « cause du Sahara Occidental » ?

Pour les autorités algériennes, l’attitude marocaine n’est plus ni moins qu’une provocation à la face des algériens. Du côté algérien, on ne voit cette affaire des maillots marocains problématiques comme une immorale et inacceptable tentative de déstabilisation dans un contexte déjà tendu entre les deux pays voisins du Maghreb. A Alger, on considère que tout est prétexte pour tenter de véhiculer des messages politiques et de planter la bannière du territoire Marocain en terre algérienne. L’impact médiatique visé par une telle démarche est loin d’être fortuit, d’où l’escalade dont les retombées peuvent impacter les compétitions sportives regroupant des représentants de l’Algérie et du Maroc comme la double confrontation entre l’USMA et la RS Berkane.

Soulignons enfin que la Confédération Africaine de Football a sanctionné sévèrement hier le 24 avril l’USM Alger en lui infligeant une défaite forfait lors du match aller de la demi-finale de la Coupe de la Confédération face au RS Berkane. La Confédération africaine de football (CAF) a attribué au RS Berkane une victoire (3-0) par forfait aux dépends de l’équipe algérienne de l’USM Alger, en demi-finale aller de la Coupe de la CAF. Celle-ci avait été annulée dimanche à cause d’un différend de maillot porté l’équipe marocaine.

La CAF a indiqué, par ailleurs, que le match retour entre les deux équipes est maintenu le 28 avril prochain. Justement, de nombreuses tensions caractérisent d’ores et déjà ce match retour qui risque d’accoucher d’un autre gros scandale politique puisque les joueurs et dirigeants de l’USMA sont pressés par les autorités algériennes de « boycotter » le match et se retrier du terrain si l’équipe marocaine utilise le fameux et controversé maillot affichant une carte géographique du Maroc incluant le territoire du Sahara Occidental. Si beaucoup d’observateurs espèrent une « remontada » de sagesse et de bon sens pour amorcer une désescalade entre le Maroc et l’Algérie dans leur conflit autour du Sahara Occidental, il y a fort à parier que ce match retour à Berkane sera une nouvelle démonstration d’hostilité, d’animosité et de haine entre les deux plus importants Etats du Maghreb.

dernières nouvelles
Actualités