26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Confidentiel. Air Algérie entame officiellement les démarches pour la fermeture de son agence à Genève

La compagnie aérienne nationale Air Algérie a entamé officiellement les démarches réglementaires pour fermer définitivement son agence commerciale à Genève, la prestigieuse ville suisse, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Air Algérie est en train de préparer également le rapatriement définitif de ses employés expatriés qui géraient cette agence commerciale. Située à la Rue Chantepoulet en plein coeur de la ville de Genève, cette agence commerciale coûtait énormément cher à Air Algérie. Son loyer mensuel tournait autour des 5200 francs suisses, à savoir l’équivalent de plus de 5000 euros. A ces frais, il faut rajouter également les diverses charges salariales et sociales dont s’acquitter Air Algérie durant toutes ces longues 53 années de présence à Genève sur le sol suisse.

D’après nos informations, la prochaine fermeture de l’agence d’Air Algérie à Genève s’inscrit dans le cadre d’un plan de restructuration des agences de la compagnie aérienne algérienne à l’étranger. Confrontée à une lancinante crise financière depuis le début de la pandémie de la COVID-19, Air Algérie va se séparer d’un nombre important de ses agences en Europe pour ne conserver que certaines agences stratégiques comme celles de Paris ou de Marseille.

Il est à rappeler que la Rédaction d’Algérie Part avait publié précédemment toute une enquête fouillée sur les coûts onéreux des employés et agences d’Air Algérie à l’étranger. Nous avions révélé au cours de cette enquête que les postes créés à l’étranger d’Air Algérie lui coûtent chaque année 50 millions d’euros.

Et dans ces 50 millions d’euros, 35 % des dépenses sont qualifiées d »inutiles » et que la compagnie aérienne nationale aurait pu économiser. C’est une somme colossale de 17 millions d’euros que la compagnie nationale peut économiser. A titre d’exemple, à Palma en Espagne, Air Algérie dispose d’un délégué et d’un chef d’escale alors qu’elle ne propose que deux vols par semaine à destination de cette ville espagnole. Les charges salariales coûtent à Air Algérie pas moins de 168 mille euros par an. Une dépense que la compagnie Air Algérie aura pu réduire si elle avait conclu un partenariat avec un sous-traitant local qui gère la clientèle algérienne et les besoins de ces deux vols.

Par ailleurs, cet audit interne nous apprend également que les agences louées par Air Algérie à l’étranger lui coûtent plus de 2 millions d’euros par an. Des agences à Genève, Paris et plusieurs villes françaises et européennes. Air Algérie aurait pu se contenter uniquement de certaines petites agences dans les aéroports français ou européens et se focaliser sur le commerce électronique. Cette organisation aurait pu permettre à Air Algérie d’économiser plus de 1 million d’euros.

Avec les dégâts désastreux de la pandémie du COVID-19 sur le trafic aérien international et les conséquences funestes de la fermeture drastiques des frontières aériennes du pays depuis la mi-mars 2020, Air Algérie a été contraint de revoir sa présence à l’étranger pour réduire ses dépenses en devises.

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. Ce n’est pas possible, les filles des généraux guenaizia et atailia vont être obligées de quitter Genève, oh la la, !!
    La Grande Air Algérie va leur trouver un poste de substitution. Quand on est habitué à avoir 5000 € de salaires par mois sans avoir les compétences ! Il n’y a que la prestigieuse Air Algérie qui peut se le permettre !

    https://www.algerie-focus.com/les-filles-des-generaux-guenaizia-et-atailia-ont-beneficie-aussi-dun-poste-a-air-algerie/