22.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Une haut responsable de l’APS licenciée à cause d’une interview maladroite du PDG de Sonatrach

Le dérapage alarmant du PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, lors de son interview publiée dimanche dernier par le quotidien francophone Liberté, a provoqué le limogeage d’une haut responsable de l’agence de presse gouvernementale, APS. En effet, la directrice adjointe de l’information au niveau de l’APS a été licenciée brutalement ce mardi 1er mars à la suite d’une dépêche qui reprend le contenu controversé de cette interview de Toufik Hakkar, a pu confirmer Algérie Part de plusieurs sources concordantes. 

Cette haut responsable de l’APS a fait les frais de la diffusion de la dépêche qui rapporte les propos sulfureux du PDG de Sonatrach à propos de la position algérienne dans le conflit Ukrainien. La dépêche de l’APS a été reprise et diffusée ensuite par de nombreux médias étrangers et nationaux. L’APS a repris de nombreuses parties de l’interview de Toufik Hakkar dans laquelle le PDG de Sonatrach assure aux pays européens dépendant du gaz russe du soutien de l’Algérie et de sa prédisposition à leur fournir davantage de gaz « en cas de difficultés » avec la Russie de Vladimir Poutine.

Au lendemain de la publication de cette interview par le quotidien Liberté, une très vive polémique a éclaté au sein du sérail algérien car Toufik Hakkar s’est aventuré dangereusement sur un terrain miné sans que personne au plus haut sommet de l’Etat algérien ne l’autorise à s’exprimer aussi librement sur le dossier sensible des relations de l’Algérie avec le marché européen du gaz naturel en marge de la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine.

Au moment où l’Etat algérien observe une neutralité absolue sur ce conflit afin de ne pas porter préjudice aux intérêts de son allié traditionnel et historique la Russie, le PDG de Sonatrach est allé jusqu’à promettre aux européens de nouveaux volumes de gaz naturel pour les secourir en cas d’aggravation de ce conflit avec Vladimir Poutine, le leader fort de Moscou. Cette prise de position est un véritable coup de poignard dans le dos du partenaire russe.

La direction générale de Sonatrach a tenté d’étouffer la polémique en faisant croire que le quotidien Liberté a falsifié les propos de son PDG. Une plainte a même été déposée hier lundi après-midi par la direction générale de Sonatrach contre le quotidien Liberté. Or, la rédaction de ce quotidien francophone a assuré qu’elle n’a aucunement altéré le contenu de cette interview controversée. Ali Boukhlef, l’un des responsables de la rédaction de Liberté, a assuré sur sa page Facebook que les propos rapportés par cette interview « ont été bel et bien tenus » par le PDG de Sonatrach.  « Qu’il assume. C’est au PDG d’assumer des propos d’une interview faite par écrit », a expliqué enfin à ce propos Ali Boukhlef.

 

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. Trouvez l’erreur! Le PDG de Sonatrach dérape gravement et c’est la directrice adjointe de l’information au niveau de l’APS qui est brutalement limogée. On connaît la justice du téléphone mais là il s’agit de « proxy punishment » (punition par procuration). Et dire qu’on pensait avoir tout vu! Que nenni!

  2. Les informations de caniveaux d’un journaliste financé par le makhnez
    Les agences du baron de la drogue affirment à qui veut les entendre que l’Algérie n’a même pas la capacité de livrer les 10 milliards de M3 de gaz à l’Espagne…alors que selon l’AIE Sonatrach a livré les 56 milliards de M3 en 2021
    On lance la fake et les mouches rappliquent
    Algériepart est devenu le journal de référence des marochiens de service…si si c’est vrai , je l’ai lu sur Algériepartfakenews
    Le Figaro, le monde et d’autres journaux français ont repris l’information, : « on peut livrer quelques milliards de M3 par le gazoduc italien « ni plus ni moins
    Hakkar a affirmé notre priorité : notre marché national, les contrats en cours avec l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Grèce, et la Turquie ( les clients traditionnels de Sonatrach)
    Alors prétendre que Hakkar a affirmé compensou remplacé tout une partie du Gaz russe

  3. @zakaria75

    Mais, vous êtes hors sujet (par paresse, vous avez fait un copier-coller d’un autre article !). Hakkar (qui mérite qu’on l’appelle Haggar) pour la circonstance, a attaqué le journal liberté pour lui reprocher d’avoir déformé ses propos, chose que le journal a démenti en démontrant, qu’il n’a fait qu’un copier-coller de l’information de l’APS qui a repris mot pour mot ses propos lors de son interwiew. Alors, pour ne pas se déjuger, à l’image de ses maîtres, il se dédouane, comme pendant le scandale des étudiants abandonnés à leur sort à l’étranger, en jetant à la vindicte populaire sur des innocents pour couvrir des escrocs ou des enfants « de » de la mouvance du pouvoir.
    Vous, aussi, en noyant le poisson en vous servant tout le temps du Maroc, vous faites le même métier détestable !
    Vous faites ça pour rétablir la vérité ou pour la dissimuler ?

  4. @boussad
    Faut pas trop demander à ce cachiriste, le mièvre zkakaparis, en reptation continuelle, comme il a toujours assumé son rôle de komissar boulitik troll en mission commandé sur le web. La khobza est dure en temps de flambée des prix, encore plus si on rajoute du cachir par-dessus. Ce n’est pas accessible à toutes les bourses. Notre komissar boulitik est dans son rôle de se la ramener toujours avec la ritournelle du baron de la drogue, dont on s’en contrefout comme l’an quarante, c’est aux mokokos de régler leur problème avec Pédale 6, le lumineux hmar el Mou’minine.
    C’est sa façon de se prouver à ses chouakers, afin de glaner sa pitoyable pitance de larbin des mafieux grabataires.

  5. @Ya Dendani

    Faut peut être pas trop lui demander quant à changer sa nature originelle,
    de reptile nocif, mais nous nous devons de le dénoncer sans faiblesse à chaque fois qu’il diffuse son venin (de h’nech) qui rampe pour son ventre au détriment de l’intérêt général d’un peuple qui souffre. Il se donne un beau rôle d’Algérien de service utile à
    une nomenklatura en fin de règne.
    D’ailleurs, ces gens là, curieusement, ils ont tous une double nationalité, pour le cas où ! En un mot « Harkis 2.0 ».