19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Une enquête révèle pourquoi les jeunes algériens veulent s’installer massivent en France

La France reste la destination privilégiée et préférée des jeunes algériens qui veulent fuir massivement leur pays. Une majorité écrasante des jeunes Algériens veut effectivement émigrer prioritairement en France.  C’est effectivement ce que nous apprend une vaste étude sociologique menée en Algérie à propos des préoccupations et valeurs de la Jeunesse. 

Cette étude avait été réalisée dans le cadre du projet européen SAHWA (« éveil » en arabe) qui était un projet collaboratif de recherche interdisciplinaire impliquant des approches socio-anthropologiques, économiques, politiques, sociologiques et culturelles, pour étudier les tendances et perspectives de la jeunesse dans un contexte de transitions sociales, économiques et politiques dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée. L’ambition de SAHWA était de relier une expertise spécialisée dans les études sur la jeunesse et une analyse complète des transitions politiques et socio-économiques actuelles. Le projet a réuni 15 partenaires d’Europe et de la région méditerranéenne, dont un certain nombre de centres de recherche de premier plan, autour des axes thématiques suivants : éducation, emploi et inclusion sociale, mobilisation et participation politiques, culture et valeurs, migrations et mobilité internationales, genre, politiques publiques et coopération internationale.

SAHWA a jeté les bases d’une vaste entreprise de recherche coopérative dans la région et a ouvert la voie à une analyse systématique des tendances chez les jeunes dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée.

Initiée et financée par l’Union européenne dans le cadre du projet Sahwa et réalisée au niveau de cinq pays arabes qui présentent des caractéristiques économiques et sociales assez similaires : l’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc et la Tunisie, cette enquête de grande envergure a été effectuée sur un échantillon global de 10 000 jeunes, répartis équitablement entre les cinq pays (2000 par pays). Pour la partie algérienne, cette enquête avait été conduite en 2016/2017/2018 par les chercheurs du Centre de Recherche en Économie Appliquée pour le Développement (CREAD).

Cette étude a révélé ainsi que « la France est le premier choix pour 38,2% des jeunes algériens qui désirent émigrer. Elle dépasse de très loin toutes les autres destinations. L’Allemagne et la Grande-Bretagne, les deux pays européens qui arrivent loin derrière la France, sont le premier choix pour respectivement 10,9% et 8,6% des jeunes algériens qui désirent émigrer ».

« Le choix du premier pays désiré par les jeunes pour la migration s’expliquerait par des raisons historiques, la maîtrise de la langue et la présence, au sein de ce pays, d’une forte communauté algérienne, constituée de parents ou d’amis, le plus souvent, prêts à les accueillir », a expliqué encore la même étude.

Le choix de la France premier pays de destination pour les éventuels migrants algériens est motivé par différentes raisons parmi lesquelles nous retrouvons le niveau de vie abordable en France selon plus de 36 % des jeunes algériens qui veulent quitter leur pays. Les riches opportunités du travail en France pour plus de 30 % des jeunes algériens qui sont disposés à partir à l’étranger ainsi que la maîtrise de la langue française pour au moins 19 % des jeunes algériens souhaitant émigrer à l’étranger.

La présence d’amis et de membres de la famille sur le territoire français est l’autre motivation qui incite les jeunes algériens à privilégier la France lorsqu’ils émigrent à l’étranger. En effet, plus de 17 % des jeunes algériens souhaitant quitter leur pays avancent ces deux motifs pour expliquer leur choix de partir en France.

« La possibilité d’avoir un niveau de vie abordable est la plus importante raison qui
motivent le choix du premier pays désiré pour le projet migratoire. La disponibilité de
plus d’opportunités de travail en est la seconde », conclut enfin l’étude du CREAD.

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Franchement, comment accepter un titre ronflant de « décideurs » quand on n’a jamais rien décidé ?
    Ils leur faut vite s’acheter un billet d’entrée au « club des roitelets » bras cassés sans le sous, contrairement
    à ceux du Golf. Ils leur restera toujours à postuler pour un strapontin comme Momo6 qu’ils n’arrêtent pas
    d’insulter.