23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Un Meeting de solidarité internationale avec le Hirak sera organisé à Paris

C’est une première. Un important meeting de solidarité internationale avec le Hirak sera organisé le 26 février prochain à Paris. Des militants et politiciens originaires de plusieurs pays à travers le monde vont intervenir lors de ce meeting pour apporter leur soutien aux détenus politiques qui croupissent dans les prisons algériennes. Des intervenants intervenant(e)s du Chili, du Liban, du
Mali, du Maroc, de la Palestine, du Soudan, de la Tunisie, et diverses organisations françaises dont des associations de la société civile, des syndicats ainsi que des représentants de partis politiques vont prendre également la parole pour exprimer leur soutien aux revendications démocratiques du Hirak algérien, a pu confirmer Algérie Part auprès des organisateurs de ce Meeting. 

Ce meeting sera organisé le samedi 26 février 2022 de 14h à 18h au niveau de la  Bourse du travail de Paris, un lieu mythique en France qui constitue pour les travailleurs français un foyer où ils organisent depuis le 19e siècle de réunions syndicales et des informations professionnelles. Le but ultime de ce meeting international est de défendre la libération des détenus politiques algériens et réclamer au régime algérien de mettre fin à la répression menée contre les opposants, les activistes pacifiques et les défenseurs des Droits de l’Homme.

A l’origine de cette initiative inédite, nous retrouvons de nombreux collectifs de la diaspora algérienne impliqués dans la lutte et la promotion des valeurs et combat pacifique du Hirak. Il s’agit d’Action Citoyenne pour l’Algérie (ACA), Agir pour le Changement et la Démocratie en Algérie (ACDA), Collectif Debout l’Algérie, l’ONG Riposte Internationale ainsi que plusieurs autres associations regroupant des activistes du Hirak au sein de la communauté algérienne en France.

 

dernières nouvelles
Actualités

5 تعليقات

  1. En ce moment la Zriba des ânes de momo6, appelée royaume de la débauche, est sur une poudrière. Le pays a un mal de chien à trouver les hydrocarbures et surtout le gaz pour son électricité et son chauffage.
    Le tourisme avec ce qui va avec comme activités « annexes », principale source d’argent pour de millions de sujets a été anéanti pour cause du Covid.
    Le prix des carburant a flambé et toutes les matières premières avec. Le peuple implore dieu pour qu’il le rappelle au ciel disait un jeune : « si je suis sur d’aller au paradis, je préfère mourir que de vivre dans ce machin appelé royaume »
    Les gens crient leur misère et leur désarroi face à des dirigeants pourris jusqu’à la moelle. Le népotisme et le chantage sexuelle à l’emploi est un sport national chez eux. Plusieurs familles sombrés dans la misère ferment les yeux sur la prostitution de leurs enfants, filles ou garçons pour joindre les deux bouts.
    Y a qu’à voir sur les réseaux sociaux les manifestations et le ressentiment qui y règne pour s’apercevoir de la crise sociale qui frappe cette entité toxique habituée à survivre grâce à la mendicité et à se vendre au plus offrant.
    La répression des manifestation se fait sans ménagement pour écraser et étouffer la contestation populaire dans l’œuf. Les intimidations et le lynchage de toute voix discordante est monnaie courante. Les mouches électroniques et les ayachas s’occupent des fakes news pour salir les citoyens qui osent dénoncer la misère et le mépris.
    La gestapo du roi est passée maitre dans le chantage est la désinformation obsédée par l’image d’une hypothétique royaume havre de paix. Il faut que le touriste ai une image idyllique du marokistan quitte à verser dans la soumission et l’asservissement au profit de puissances étrangères.
    En vérité, cette entité n’existe que par la volonté de pays impérialiste désireux d’avoir à leur solde un sous-traitant docile pour accomplir leurs sales besognes. Souvenez-vous de la CIA qui extériorisée ses opérations de tortures des iraquiens dans les prisons Marocaines, Jordaniennes, Emiratis.