19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Tebboune prépare une visite importante en Egypte qui déterminera la réussite du prochain Sommet Arabe à Alger

Branle-bas de combat à Alger où les autorités algériennes préparent depuis plusieurs jours une importante visite d’Abdelmadjid Tebboune en Egypte. Le Président algérien devra partir au Caire dans les semaines à venir pour une entrevue très importante avec le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. A la Présidence de la République comme au ministère de la Défense Nationale, plusieurs équipes ont été mobilisées pour garantir le bon déroulement et la réussite de cette visite de Tebboune en Egypte, son troisième déplacement officiel à l’étranger depuis son arrivée au pouvoir à la tête de l’Etat algérien en décembre 2019. 

 Les pourparlers avec les autorités égyptiennes vont bon train et les autorités algériennes redoublent d’efforts pour permettre à Tebboune de formuler des propositions séduisantes à Al-Sissi pour le convaincre de soutenir les démarches de l’Algérie dans le cadre de la préparation du prochain Sommet Arabe lequel sera organisé à Alger au cours du mois de mars 2022.

En effet, des sources diplomatiques algériennes ont certifié à Algérie Part que la visite de Tebboune au Caire est capitale pour la réussite du Sommet Arabe qui procure des sueurs froides aux dirigeants algériens. Brouillée violemment avec le Maroc, l’Algérie craint d’être boudée par les monarchies du Golfe qui seraient tentées d’envoyer à Alger au prochain Sommet Arabe des représentants de rangs inférieurs. Ce qui portera un énorme préjudice à la crédibilité de l’organisation algérienne de ce sommet arabe attendu depuis 2020 année pendant laquelle il avait été reporté en raison de la pandémie de la COVID-19.

Lors de sa visite au Caire, Tebboune espère convaincre Al-Sissi d’intercéder auprès des monarchies du Golfe en faveur de l’Algérie afin de les persuader de participer activement au prochain Sommet Arabe en dépit de l’intense guerre froide et diplomatique qui oppose le  régime algérien au Maroc. Selon nos sources, Tebboune a fourni des garanties officielles à la Ligue Arabe concernant l’invitation et le traitement dont fera l’objet la délégation marocaine qui sera bel et bien la bienvenue à Alger lors des travaux de ce Sommet Arabe.

Pour réussir un grand coup d’éclat lors de ce Sommet Arabe, l’Algérie mise sur la réintégration de la Syrie au sein de la Ligue Arabe. En 2012, alors que Bachar el-Assad s’était engagé dans une sanglante répression de ses opposants qui paraissaient alors capables de le renverser, la Ligue Arabe avait exclu la Syrie de ses rangs. Aujourd’hui, les rapports de force ont entièrement changé et le dictateur syrien a remporté la guerre en dépit de toutes les sanctions internationales dont il avait fait l’objet. L’Algérie est l’un des pays qui milite ouvertement pour le retour de la Syrie au sein de la Ligue Arabe. Et elle veut faire de cette réintégration le fait marquant du prochain sommet arabe à Alger. Le retour de la Syrie sera vécu comme un énorme succès pour la diplomatie algérienne. Un succès qui va redorer le blason de l’Algérie gravement terni depuis le début de la crise politique en 2019 avec l’enclenchement du Hirak contestant la légitimité du pouvoir algérien.

Mais pour obtenir ce succès tant espéré, l’Algérie a cruellement besoin de l’Egypte qui pourrait convaincre les monarchies du Golfe de faire des concessions et d’abandonner leurs réticences afin de ne pas bloquer la réintégration de la Syrie dans les rangs de la Ligue Arabe. Depuis le début des hostilités contre le Maroc et la rupture brutale des relations diplomatiques à la fin du mois d’août 2021 avec ce voisin de l’ouest, l’Algérie entretient des relations très superficielles et compliquées avec les monarchies du Golfe notamment l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis. Alger ne pourra jamais réussir le rendez-vous du prochain Sommet Arabe si elle ne gagne pas les faveurs de l’Egypte et des monarchies du Golfe.

C’est pour cette raison que Tebboune va jouer gros au Caire lors de son entrevue avec Al-Sissi. Reste enfin à savoir ce que l’Algérie concédera à l’Egypte pour « conquérir son coeur » et convaincre le redoutable Al-Sissi de de nouer une alliance avec le régime algérien.

Signalons en dernier lieu qu’aucune date précise n’a été encore fixée pour la visite de Tebboune au Caire. Certaines sources avancent l’hypothèse d’une visite qui sera organisée au cours de ce mois de janvier alors que d’autres sources diplomatiques croient savoir que la visite de Tebboune en Egypte n’interviendra pas avant le début du mois de février prochain.

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Nous avons connu et vu des réunions entre dirigeants kharab ,ils s’embrassent et puis ils bouchent leurs oreilles pour que personne n’entend l’autre , c’est une petite rencontre pour avaler quelques amandes et cacahuètes, et certains des bières comme notre ami Erdogan le vrai musulman sous ses draps et du whisky et quelques jours de promenade sur le dos des algériens par la grâce de notre cher intelligent rêveur président naïf ho quel plaisir pour son prestige personnel et puis ils repartent chez après que l’Algérie leurs a fournie le kérosène a l’oeil puisque chaque nation qui invite se charge a prendre tout sur son dos , arrivé chez eux ils commencent à eguiser leurs couteaux et en avant a la case du départ. On a toujours dit que les kharab se rencontrent pour ne pas s’entendrent ,El arabate takharabat, le jour où les kharab trouveront le jour où ils doivent s’entendre ,il faut attendre et ce n’est pas pour demain. En tous les cas les algériens vont payer ces dépenses inutiles , le prix de la batada , tomates, huiles et lait vont augmenter pour le plaisir des vieux chnocs qui nous gouvernent.

  2. Aux patriotes qui veulent rentrer au pays. Voilà malheureusement ce qui peut arriver à tous.
    Article du Matin.
    L’universitaire Bouaicha Boughoufala et Rachid Touam arrêtés
    05/01/2022
    0
    601
    Prison algérienne
    Rachid Touam (surnommé Billy) a été arrêté le 30 décembre, au port d’Alger, juste à son arrivée de Belgique pour rendre visite à sa famille d’Azazga (Tizi Ouzou). L’arbitraire se fait au grand jour sous Tebboune-Chanegriha.
    Les membres de la diaspora sont avertis d’ailleurs. Dès qu’ils rentrent en Algérie, ils sont susceptibles d’être arrêtés. D’ailleurs des milliers d’Algériens résidant à l’étranger et ayant exprimé des positions franchement opposées au régime appréhendent de rentrer au pays depuis que le clan Chanegriha-Tebboune a imposé un climat de terreur sur les Algériens.
    A Laghouat, c’est Ilyes Abdelaali qui a été arrêté ce mercredi. Il sera présenté, lui aussi, devant le procureur. L’enseignant universitaire, le professeur Bouaicha Boughoufala, a été lui aussi arrêté par la gendarmerie nationale ce mercredi.
    Pour qui ? Pourquoi ? Seuls les juges et ceux qui décident de cette guerre sans nom contre le peuple algérien le savent.
    Tout comme l’appareil policier, la machine judiciaire ne chôme pas. Les procès se suivent et se ressemblent. Le procès de 21 personnes dont une mineure (Sirine Zerfa) est renvoyé au 19 janvier au tribunal d’Annaba, annonce le CNLD.
    Telailia Chems Elyakine, Meziti Nacer, Ben Mesdek Mohamed Amine, Bouchaala Hmida, Senani Abdellah, Gouri Wahiba, Zelmati Sami, Kaidi Aimad, Guerroudji Aïcha, Medjabri Tarek, Kebaili Chouaib, Kamel Larbaoui, Zerfa Sirine (mineure âgée de 14 ans), Boukariata Abdelkrim, Daoudi Karima, Bousmina Brahim, Zerfa Salah, Gouri Lotfi, Chenafi Mohamed, Bentorki Abdelmounaim, Kermani Mohamed Lamine sont accusés d’attroupement non armé pouvant porter trouble au calme public, de violation des dispositions et décisions prises par les autorités administratives.
    A Tizi Ouzou, le parquet a requis la confirmation du verdict prononcé en première instance à l’encontre d’Amar Acherfouche et Madjid Haddadene lors du procès en appel ce mercredi 5 janvier à la cour de Tizi Ouzou. Le verdict est attendu pour le 19 janvier.
    Le 9 juin 2021, Amar Acherfouche et Madjid Haddadene ont été condamnés à un an de prison sans mandat de dépôt assorti d’une amende par le tribunal de Tizi Ouzou. Ils sont accusés d’attroupement non armé et d’incitation à attroupement non armé, rappelle le CNLD.
    Amar Acherfouche et Madjid Haddadene ont été arrêtés mardi 8 juin à la marche de Tizi Ouzou et ont été présentés devant le procureur du tribunal de Tizi Ouzou mercredi 9 juin 2021. Après présentation devant le procureur et juge d’instruction, la décision est une comparution immédiate.
    Plus de 300 Algériens croupissent dans les prisons pour leurs opinions opposées au régime.
    L. M.

  3. Le front Arabe est discoque depuis belle lurette . Ces rencontre sont steriles et non productive . Par contre Alger y gagnerait beaucoup en visibilite si tous les dirigeants Arabe se deplacent en Algerie . Rt ca , permettez moi d’en douter . Quant a l’Egypte , son influence est minime car elle est sous perfusion des monarchies du golf et ne peut se permettre de se les mettres a dos . Ca sera un sommet sans les monarchies . Ca petmettra de creuser plus grand ke fosses de la division arabe