26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Slimane Bakhlili, Karim Boussalem, Abderrahmane Benkhalfa et les autres : le COVID-19 emporte dans son sillage plusieurs personnalités algériennes

L’épidémie de la COVID-19 a emporté dans son sillage de nombreuses personnalités algériennes très populaires dans le pays. Ce dimanche 25 juillet, le célèbre journaliste à l’ENTV, Karim Boussalem, est décédé dimanche matin au CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou, à l’âge de 49 ans. Le défunt, originaire de la commune de Draa Ben Khedda à 10 km à l’ouest de la Tizi-Ouzou, était atteint par la Covid-19 et a été admis au service de réanimation.

 

Karim Boussalem est venu rejoindre une longue liste de personnalités algériennes « tuées » par les complications post-COVID. L’ancien ministre des finances, Abderrahmane Benkhalfa est mort vendredi le 23 avril 2021 des complications du COVID-19. Il était considéré parmi les plus brillants experts financiers du pays. Il avait dirigé le ministère des finances de 2015 jusqu’à 2016. Le 2 juillet dernier, c’est le célèbre Slimane Bakhlili qui est décédé, vendredi, à l’âge de 58 ans suite à des complications liées au Covid-19. Il a été inhumé après la prière du vendredi au cimetière de Garidi à Kouba-Alger. Slimane Bakhlili, natif de Biskra, avait débuté sa carrière de journaliste à la télévision nationale en 1985 en tant que journaliste avant d’occuper des postes de responsabilité dont rédacteur en chef et directeur de la production. Il était l’un des visages les plus connus de la télévision algérienne.

L’ex-ministre de l’Industrie, Mahmoud Khoudri, est décédé lui-aussi à Alger le vendredi 23 juillet à l’âge de 73 ans des suites d’une contamination au coronavirus (Covid-19).  Militant du FLN depuis 1968, feu Mahmoud Khoudri a siégé au sein du Comité central du parti depuis 1989. Le défunt, qui a été également ministre chargé des Relations avec le Parlement, a été inhumé samedi à Batna.

Le même jour, la presse algérienne a perdu encore une autre de ses figures emblématiques. Il s’agit du journaliste Mohamed Alouane est décédé à l’âge de 79 ans des suites d’une infection au coronavirus. Le défunt a travaillé en tant que journaliste dans la version arabe de la revue  « Révolution et travail », organe de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) avant d’en devenir le Rédacteur en chef.

La veille, à savoir jeudi 22 juillet, le comédien et metteur en scène Abdelmalek Boussahel, figure connu du théâtre amateur, est décédé à Setif, à l’âge de 56 ans, des suite de son infection au coronavirus COVID-19. Né en 1965, Abdelmalek Boussahel était un homme de théâtre, fondateur de la coopérative du théâtre de Setif. Dans sa carrière il a monté sur les planches de nombreuses pièces de théâtre comme « Les dinosaures », « Chaqi Baqi », « Baroud Bacha » ou encore « El Djifa » qui a fait le tour des festivals en Egypte, en Italie et en France.

La liste encore est encore longue, très longue. Le technicien algérien de football, Noureddine Sâadi, est décédé la semaine passée à l’âge de 71 ans, suite à des complications liées au Covid-19. Ayant dirigé la barre technique de plusieurs clubs au pays, notamment l’USM Alger, à quatre passages, Saâdi a également exercé son métier à l’étranger d’abord au sein du Ahly libyen (2008-2009), avant d’avoir une courte expérience au CA Bizertin en Tunisie (2012-2013).  Il avait remporté plusieurs titres sur le plan national, avec la JS Kabylie et l’USM Alger : Coupe d’Algérie (1992), Supercoupe d’Algérie (1992), Coupe d’Algérie (2001), et Championnat d’Algérie (2002).

Le lundi 19 juillet dernier, le secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), chargé de de la communication, et ancien député, Chafaa Bouaiche, est décédé  à Bejaia à l’âge de 47 ans.  Le défunt qui souffrait d’une maladie chronique, a vu son état de santé se dégrader rapidement après avoir été atteint du Covid-19. Ancien chef du groupe parlementaire du FFS, Chafaa Bouaiche a été deux fois député à l’Assemblée nationale populaire (APN) pour la wilaya de Bejaia.

Si on remonte jusqu’à 2020, cette liste des personnalités algériennes victimes de la COVID-19 sera encore plus effrayante car il faudra compter le général-major Hassan Alaïmia, le célèbre Moudjahid et opposant Lakhder Bouregaâ ou l’ancien ministre de la Poste et TIC, Moussa Benhamadi. Toutes ces personnalités et d’autres encore sont mortes suite à une contamination par la COVID-19. Cette épidémie marquera à jamais l’imaginaire algérien et elle laissera des traces indélébiles dans la mémoire collective du pays.

dernières nouvelles
Actualités

5 تعليقات

  1. Des millions d’algériens vont mourrir de la Covid
    Pendant que ces pachas déroulent le tapis rouge
    a quelques enturbannés venant du golfe chassé
    La gazelle.. en échange de quelques lingots et une promesse de non extradition en cas où sa tournerait
    Au vinaigre pour eux.. mais bon nous avons les meilleurs hôpitaux du continent.. et ça ce n’est pas moi qui le dit.
    Un âne à deux pieds peut devenir général et rester âne.
    Pauvre de vous et pauvre Peuple en souffrance.

  2. @balou(rd)

    Oiseau de mauvaise augure et qui a déjà sa langue au niveau du caniveau.

    « Pauvre de vous et pauvre peuple en souffrance  » ! Par cette caricature, vous avouez que vous n’êtes pas algérien mais bien un hmarocain qui ne fait que confirmer votre haine de l’Algérie.

    Un déchet restera un déchet et je reste poli.

  3. @ VAGIN..LIS.
    Tu n’est point différents de tes compatriotes cachiristes avec une cervelle d’hamster
    j’espère me tromper quand a une déferlante de la covid qui s’abat actuellement sur mes compatriotes
    mais malheureusement les informations et les images qui nous arrivent nous montre le contraire
    et comme la politesse est de mise…je vais rester poli moi aussi.. vous et vos semblables (cachiristes )
    vous êtes les déchets de la société, le déchets au sens strict, c’est-à-dire vous ne server à rien.

  4. Pour que les Kabyles n’oublient pas que ce boussalem chiate en chef nous à traîter en direct au 20h de singes, et de vandales et de bien d’autres noms d’oiseaux encore.
    Donc non événement,et ce n’est que justice.
    Il n’a jamais été kabyle, mais la nature à voulut qu’il vienne payée la note chez nous.
    Sans oublier qu’il à été remercié en direct par le pédophile gaid, donc les charognes quand elles crèvent, c’est bon débarras.