26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Selon un rapport sécuritaire français : « Entre 2010 et 2020, l’Algérie a dépensé 90 milliards de dollars en équipements militaires »

Les dépenses militaires très élevées de l’Etat algérien inquiètent et préoccupent particulièrement les autorités françaises notamment des responsables des services de renseignement et des officiers militaires qui ont été auditionnés par une commission parlementaire de l’Assemblée Nationale Française dans le cadre d’un rapport sécuritaire rédigé en conclusion des travaux d’une mission d’information sur les enjeux de défense en Méditerranée.

Ce rapport enregistré auprès de l’Assemblée Nationale française le 17 février 2022 a été présenté par les députés Jean-Jacques Ferrara et Philippe Michel-Kleisbauer. Ces deux rapporteurs chargés de confectionner ce rapport résumant les actuels enjeux sécuritaires en Méditerranée ont auditionné de nombreux officiers militaires français pour étudier le rôle l’Algérie et sa place réelle dans les futurs enjeux militaires du bassin Méditerranéen. L’un des axes majeurs de ce rapport le réarmement massif de l’Algérie au cours de cette dernière décennie.

Ce rapport sécuritaire et parlementaire français révèle même un chiffre éloquent : « Entre 2010 et 2020, l’Algérie a dépensé 90 milliards de dollars en équipements militaires ». André Chassaigne, un député français, cité dans ce rapport explique que « l’Algérie opère un réarmement massif, largement approvisionné par la Russie, mais aussi par la Chine ».

« Entre 2010 et 2020, l’Algérie a dépensé 90 milliards de dollars en équipements militaires. Le pays dispose désormais de la deuxième marine la plus étoffée et la plus moderne de la rive sud de la Méditerranée, après l’Égypte, et a fait part de son intention d’acquérir auprès de la Russie des missiles anti-aériens S-500 et la quatrième génération d’avions de combat russes Su-57 », a relevé encore André Chassaigne qui a été de 2006 à 2010 le président de l’Association nationale des élus communistes et républicains de France.

André Chassaigne n’a pas caché ses inquiétudes face au rapprochement militaire accru et intensifié entre l’Algérie et la Russie. Il s’est même interrogé dans les colonnes de ce rapport sur l’implication probable de l’Algérie dans le déploiement des mercenaires russes présents au Mali.

« Pendant que les puissances régionales investissent dans la défense, avec une présence croissante de la Russie et de la Chine, les capacités opérationnelles de nos partenaires européens tels que l’Espagne et l’Italie semblent se dégrader. Il est donc d’autant plus essentiel que la France maintienne de bonnes relations avec les pays et les peuples de cette région, représente un facteur de stabilité et joue un rôle moteur dans les relations UE-Méditerranée », a fait remaquer André Chassaigne dans ce même rapport qui a été préparé et présenté à l’Assemblée Nationale en France à la suite de nombreuses auditions auxquelles ont participé des officiers militaires et des responsables des services spécialisés de renseignement français comme la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la direction du renseignement militaire (DRM) ou encore la direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD).

Les évolutions récentes au Sahel et au Maghreb font sentir aux personnes auditionnées dans ce rapport sécuritaire qu’une « remise en question de l’influence française s’amplifie, que ce soit dans le cadre des relations politique et diplomatique, de l’entreprenariat et de la relation commerciale, ou de nos liens avec l’armée algérienne ».

« On dit que l’émergence d’élites arabophones formées au pays et n’ayant pas la culture francophone peut jouer dans cette dégradation. Sans doute y a-t-il d’autres explications que celles-ci », observe-t-on dans ce même rapport.

Rappelons enfin que les deux rapporteurs qui sont à l’origine de ce rapport parlementaire et sécuritaire français sont des membres influents de la Commission de la Défense et des Forces Armées de l’Assemblée Nationale en France. Jean-Jacques Ferrara est l’actuel député de la première circonscription de Corse du Sud, il siège à la commission de la Défense et a été nommé Rapporteur du Budget de l’armée de l’air pour l’année 2017-2018. Actuellement Député de la cinquième circonscription du Var, Philippe Michel-Kleisbauer siège au sein de la commission de la défense nationale et des forces armées et est également membre de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

 

dernières nouvelles
Actualités

12 تعليقات

  1. les systemes de defense aeriens russes de type s300,400,500 n’ont jamais fait leurs preuves nul part. La preuve, en Syrie, les avions Is**eliens continuent a se ballader et bombarder ce qu’ils veulent sans etre inquiete. Les syriens ont au moins les s300 alors que les Russes sur place ont le s400 systeme tres operationel.

  2. Désolé messieurs d’Algériepart plus mais ce montant de 90 milliards de $ est erroné. Entre 2010 et 2020, la facture réelle de l’équipement militaire n’a pas dépassé les 81 milliards de $. La différence (9 milliards = 10% de 90 milliards) est automatiquement prélevée pour alimenter des comptes divers, plus souvent offshore, de titulaires galonnés et autres privilégiés du sérail pour services rendus à la patrie, estiment-ils. Comme ni l’APN ni aucune autre institution n’a un droit de regard sur le budget de l’ANP, c’est « open bar » (bar ouvert) aux sens propre ef figuré. Le budget ANP version Algérie nouvelle ne fait pas exception, sauf que le 10% tend plutôt vers le 12% malgré l’emprisonnement et la fuite à l’étranger de nombres bénéficiaires sous le règne de Boutef.

  3. Avec l’arrivée d’argent issue de l’augmentation du prix du pétrole et du gaz et la Comédie avec le Maroc !
    La Junte va mettre le paquet dans les dépenses militaires ! I
    De toute façon en tant qu’Anticolonial et contre les impérialistes, il faut être solidaire avec les amis de 70 ans que sont les ex-sovietiques !

  4. Zemmar nous fait l’apologie du makhnez et de l’ancienne puissance coloniale
    Si un rapport, en plus public, laissez moi rire, affirme que l’Algérie à dépenser….combien 90 milliards de $. juste en matériel …..car une armée à un coût de fonctionnement
    Avec cette somme , vous pouvez achetez l’armée russe
    Les prix entre un avion de chasse russe et américain vont du simple au quintuple (parfois plus) et cela est la même chose pour le reste de l’armement : sous marin, frégates, défenses aériennes
    Les USA sont en position dominante et leurs matériel est souvent supérieur …et la Loi CAATSA n’a fait qu’empirer les choses
    Un MIG35 de dernière génération ( 4++++) coûte prix catalogue 15,7 millions d’euros…
    Un Rafale français, appareille équivalent coute 52,8 millions d’euros toujours prix catalogue
    il faut y rajouter l’armement et l’entretien …et là cela devient un gouffre financier
    Ce n’es pas faute d’avoir essayé d’acheter des appareils américain, surtout après le 11 septembre, mais toutes les demandes ont été bloqué par le congrés des USA ou les conditions exigées étaient inacceptables

  5. Quand shab el cachir et bouchkara nous disent que la quincaillerie russe vaut la même chose qu’un rafale, qui a fait ses preuves sur plusieurs théâtres d’opérations.
    Mais bon ,on se console comme on peut, même si c’est des conneries monumentales pour pouvoir toujours continuer à manger aux râteliers des ginirats comme le dit si bien Balou.

  6. @Low Ji fils de pute de raciste et colonialiste francais de merde et supporteurs, comme a dit Ben M’Hidi Allah Yarham Achouhada. Fils de pute de raciste et colonialiste francais de merde toi ou tes decideurs les fils de pute raciste et colonialiste a la defence ou presidence: donnez nous vos armes nucleaire et ont vous donne nos missiles et kalaschnikov a 90 ou 9000 milliards!

  7. @zakaria75
    tu te fatigues pour rien avec ces rats d’égouts de @Balou, @Loco,…
    AP est un site anti-Algérien qui plus est financé par le makhzen. Abdou Semmar se sait finit et qu’il ne remettra plus jamais les pieds en Algérie. Il applique la politique de la terre brulée. Son plus grand souhait est de voir l’Algérie s’effondrée. Il a un égo démesuré, il se croit une grande personnalité qui doit prendre sa revanche sur le pays qui l’a emprisonné comme un vulgaire criminel. Si non, comment un type pareil, pur produit de la mafia Algérienne, fils spirutuel de Tahkout, peut se permettre de donner des leçons de patriotisme aux Algériens. Quand il fait semblant avec ses titres racoleurs du genre « le prix du blé a doublé, la sécurité alimentaire de l’Algérie est menacée », il n’exprime pas des inquiétudes mais bel et bien une forme de jouissance devant tout facteur qui peut mettre l’Algérie en difficulté.
    Même quand l’ambassade d’ Algérie en Pologne propose des billets gratuits pour les étudiants, ce qui l’embête, il trouve le moyen d’écrire  » ceci dit, les étudiants ont refusé ces billets d’avion … » Du n’importe quoi ! Comment ces étudiants qui n’ont pas de visas Schengen peuvent rejoindre l’Allemagne ou la France ? Je l’ignore !
    Quant aux abrutis qui pullulent sur ce site inféodé au Mrarkas frustrés, leurs interventions sont dans la droite ligne de leur haine de tout ce qui est Algérien. Certains ne cachent même pas leur nationalité d’esclaves, d’autres se font passer pour des Algériens et font couler des larmes de crocodile sur le sort qu’ils souhaitent réserver à l’Algérie, dans leur rêve.
    J’ai décidé par conséquent, de ne plus perdre mon temps avec des moins que rien pareils. Ils sont payés pour raconter des conneries tandis que moi, je fais cela entre deux poses.
    De plus, ces abrutis peuvent écrire des tonnes de sottises et de mensonges sur l’Algérie et ne sont pas censurés. Par contre, plusieurs de mes messages ont été censurés. Ca donne un aperçus de l’arnaque. Ces blaireaux sont de connivence avec Abdou Semmar pour d’une part faire le buzz sur le site et y créer de l’activité et, d’autres part, donner libre court à leur haine de l’Algérie, son peuple et son armée.
    On peut être d’accord ou pas avec nos dirigeants, leur politique et leur gestion du pays mais, delà à tirer à boulet rouge sur tout ce entreprend l’Algérie, il y a un pas à ne pas franchir. Ca sent le lynchage organisé. Quand le président dit et répète que le makhzen et son allié utilisent les médias et les réseaux sociaux pour s’attaquer à notre pays, il n’est pas dans la surenchère. Prenez le magazine Jeune Afrique, il ne se passe pas un jour sans qu’il parle de l’Algérie. Un coup c’est la crise sociale, une fois c’est la pénurie, une fois c’est l’effondrement de l’état qui est proche. L’Algérie est la 4ème économie d’Afrique si elle doit s’effondrer cela veut dire qu’il n y’a plus d’Afrique. Difficile de ne pas voir la main caché du makhzen qui finance les BenYehmed à hauteur d’1 million d’euros par ans pour dézinguer l’Algérie. On peut en citer des dizaines d’exemples comme Jeune Afrique. Sans compter tous les barjots (de vrais cavés) qui infestent Youtube toute la journée avec des vidéos déconcertantes rivalisant de mensonges les unes avec les autres. L’un te racontant que l’Allemagne supplie le Maroc alors qu’elle lui fournit une aide annuelle de 1,5 milliards d’euro (je ne sais pas qui doit supplier l’autre), que l’Espagne revient à genoux vers le Maroc pour demander pardon alors que cette dernières abritent et fait vivre des millions de ayachas sur son sol. Ou que les américains ont été impressionnés par l’armée des ayachas au point qu’ils viennent s’entrainer avec elle pour apprendre !!!
    Les ayachas n’ont pas de limites surtout avec la Zettla qui leur fait perdre la raison.
    Bref, je voulais te souhaiter bon courage avec ces débiles mentaux car moi j’ai eu ma dose avec des gens qui incarnent la mauvaise foi.

  8. @dzman

    Donc, intervenant parfois sur AP, je dois faire partie de ces rats d’égouts, débiles mentaux et autres abrutis qui pullulent sur ce site. Evidemment tout le monde ne peut pas être Einstein. Pour ma part, je me contente d’être un vieux professeur percevant une retraite de misère et ayant travaillé toute sa vie, depuis 1962, pour l’Algérie, sa jeunesse et son avenir.
    Pour cette raison, je me permets de vous répondre.
    Je pense, au contraire de vous, que Zakaria75 a toute sa place dans les débats qui s’étalent dans Algériepart. Et comme pour vous d’ailleurs !

    Zakariat est sans aucun doute un patriote qui défend, comme nous tous, certaines idées qu’il se fait de notre pays. Idées qui ne me conviennent pas, que je n’accepte pas et dans la mesure de mes moyens que je combats par d’autres idées et d’autres raisonnement.

    Personnellement, j’ai eu l’occasion de le contredire à propos de certains sujets sur des affirmations que je considérais comme inexactes ou infondées en apportant, ou des éléments de preuves, ou un raisonnement opposé logique. Et cela avec tout le respect que je dois à tout être humain quelque soit sa « race », sa nationalité, sa religion.

    Si nous voulons que notre société avance et se développe, il serait nécessaire que nous sortions de la nuit coloniale comme le disait Ferhat Abbas en son temps. Il faudrait que nous commencions à raisonner autrement que par « c’est moi qui aie raison, toi tu as tort. Et tu fermes ta gueule ou c’est la prison ».

    Pour chacun d’entre nous, Il y a une réalité que l’on vit au jour le jour et qui n’est pas la même pour tout le monde. Vivre en région parisienne, disposant de commodités, eau, électricité, habitation et d’un ordinateur, ne présente pas les mêmes difficultés ni les mêmes contraintes que vivre dans la localité de Bekira, située à 5 km de Constantine et desservie actuellement par une route impraticable.

    Si le lieu de vie détermine un comportement, l’âge, l’expérience de la vie, le type d’éducation et d’instruction que l’on a reçues, les malheurs/bonheurs que l’on a vécus, … etc. engendrent bien évidemment des sensibilités et partant des opinions dissemblables.

    « On peut être d’accord ou pas avec nos dirigeants, leur politique et leur gestion du pays mais, delà à tirer à boulet rouge sur tout ce entreprend l’Algérie, il il y a un pas à ne pas franchir ». Nous reprochez-vous.
    Vous confondez notre pays, l’Algérie et —ceux, nombreux—qui, en le dirigeant, se sont enrichis et s’enrichissent encore. Et ce sont ces incapables qui sont visés par les citoyens que nous sommes. . Notre démarche n’a jamais mis en cause l’Algérie, notre pays à tous. Notre démarche vise ce pouvoir qui mène ce pays à la faillite.

    Et ce n’est pas nouveau. Déjà lors du lancement de la première constitution Ferhat Abbas écrivait :
    —Pratiquement, il n’y a plus de démocratie. L’assemblée est sous la dépendance d’un homme qui nomme les ministres et qui par le truchement du parti choisit les membres de l’assemblée nationale, après avoir été choisi lui-même par le parti.
    —Le dialogue entre le législatif et l’exécutif, si fructueux pour le pays, devient un simple monologue.
    —Le peuple est absent et n’est pas représenté. Ses représentants sont de simples figurants. « La révolution se fait par le peuple et pour le peuple. Elle n’est ni l’œuvre d’une seule personne ni d’individus. Elle se fera par le peuple et pour l’intérêt de tout le peuple »
    —Une bonne constitution doit donner la parole au peuple, elle doit permettre la libre discussion. Cette libre discussion, loin de nuire à la discipline nationale permettra de révéler des cadres valables et enrichira les institutions de l’état. Un état « confisqué » est un état « mort-né ».
    —Il est indispensable que le chef du gouvernement soit contrôlé. Il est indispensable qu’il rende des comptes aux représentants de la nation. Si nous voulons éviter les aventures, il est vital et salutaire d’associer le peuple par sa majorité et sa minorité aux affaires publiques ».
    —Quant à notre jeunesse, elle sera condamnée à ne plus penser. Le régime fabriquera des robots, des opportunistes et des courtisans.

    C’était au temps où notre nation était regardée comme une grande nation. Ainsi parlait Ferhat Abbas qu’il vous serait utile de relire.