23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Scrutin du 12 juin : les candidats jeunes âgés de moins de 40 ans ont coûté à l’Etat algérien près de 3,5 millions de dollars

Malgré la crise financière que traverse actuellement l’Algérie, les autorités ont sorti un chèque de l’équivalent de 3,5 millions de dollars pour soutenir financièrement les candidats indépendants âgés de moins de 40 ans aux élections législatives anticipées du 12 juin prochain.

En effet, un montant de plus de 460 millions DA a été octroyé à 1548 candidats indépendants au titre des aides accordées aux jeunes âgés de moins de 40 ans en lice pour les législatives du 12 juin en cours, a fait savoir samedi à Alger le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. Cela signifie que l’Etat algérien a pris en charge l’équivalent de 3,5 millions de dollars des dépenses liées aux frais de campagne électorale de ces futures élections législatives anticipées.

Ces aides concernent la prise en charge par l’Etat des dépenses relatives aux frais d’impression des documents, d’affichage et de publicité, de location de salles et de transport. Ces aides financières n’ont pas manqué de susciter une vive polémique en Algérie où des pans entiers de l’opinion publique boycottent cette échéance électorale et remettent en cause son utilise en raison de l’illégitimité des institutions qui l’organisent. De nombreux algériennes et algériens notamment celles et ceux qui adhèrent toujours aux revendications de changement démocratique prônées par le Hirak considèrent le scrutin du 12 juin prochain comme une simple « mascarade ».

De son côté, le pouvoir algérien affiche son enthousiasme et jure que ces élections vont transformer l’Algérie. Il en veut pour preuve les 13.009 jeunes qui sont candidats aux élections législatives dont 5.743 femmes, alors que le nombre de candidats de niveau universitaire atteint 19.942, soit 74 % de l’ensemble des candidats, estimant que ce fait indique que la prochaine Assemblée populaire nationale (ANP) connaitra une « véritable dynamique ».

Selon les autorités algériennes, les législatives du 12 juin, dont il est attendu un rajeunissement des 407 députés devant siéger pour les 5 prochaines années à l’APN, sont marquées par une tendance inédite: sur les 1.483 listes de candidats en course, il y a plus de listes d’indépendants (837) que de listes présentées par des partis politiques (646), ce qui dénote, selon des observateurs, la volonté de la société civile de jouer un rôle plus actif au sein des institutions.

 

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

4 تعليقات

  1. Non si l’Algérie est en décrépitude c’est à cause de ratés et de frustrés comme toi
    Des tubes digestifs qui n’ont jamais rien fait ni apporté mais qui privez d’avantages se mettent à se prendre pour des démocrates soucieux de l’avenir sociaux économique du pays…Toz.
    Va la faire à d’autres.

    T’étais où sous le régime Bouteflika ? Dans les cabarets à jouer aux Kav nouveaux riches ?

    C’est comme cette ultra minorité de hirakiste à la noix qui défilent avec des personnes qui pensent diamétralement le contraire….et vous voulez vous imposez à nous le peuple algérien ?

    L’article de Semmar si tu le lis bien est complètement débile…Un article à pondre juste pour le pondre entre injonctions de ses parrains et copier coller sur Google….

    Allez casse toi le Kav…