23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Said Chengriha a disparu des radars et son absence suscite de nombreuses interrogations

Le Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale et Populaire (ANP), à savoir l’institution militaire algérienne, Said Chengriha a disparu mystérieusement des radars et son absence sur le devant de la scène commence à susciter de nombreuses interrogations. La dernière apparition publique de Said Chengriha remonte au 18 janvier dernier lors de la visite au siège du ministère de la Défense nationale du Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. 

Ce jour-là, Tebboune avait été  accueilli par le général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha. Une réunion s’était tenue au ministère de la Défense Nationale en présence d’Abdelmadjid Tebboune. Cette réunion avait regroupé le Commandant de la Garde républicaine, le Secrétaire général du ministère de la Défense nationale, les Commandants de Forces et de la Gendarmerie nationale, le Commandant de la 1ère Région militaire, le Contrôleur général de l’Armée, ainsi que les chefs de Départements du ministère de la Défense nationale et de l’Etat-major de l’ANP.

« Il ne fait pas de doute que cette rencontre revêt une symbolique particulière, en ce sens qu’elle intervient en ce début d’année 2022, pour laquelle nous nourrissons l’espoir qu’elle soit empreinte de vigueur, d’effort et de nouveaux exploits prometteurs, qui s’ajouteront à ceux que vous avez déjà réalisés lors des deux dernières années », avait déclaré en marge de cette réunion Said Chengriha. « Le processus d’édification de l’Algérie nouvelle se poursuivra, dans ce cadre, à un rythme soutenu, de manière à atteindre le changement escompté, à concrétiser les aspirations légitimes de notre vaillant peuple et à redonner l’espoir aux citoyens », avait-il encore affirmé dans un communiqué rendu public par le ministère de la Défense Nationale.

Une photo inédite avait symbolisé le caractère hautement politique de cette rencontre du 18 janvier : Abdelmadjid Tebboue assis au milieu en réunissant autour de lui Said Chengriha à sa droite et le général d’Armée Benali Benali, à sa gauche. A travers cette photo, le régime algérien avait voulu riposter aux polémiques nées dans le sillage des enregistrements vidéos de Guermit Bounouira qui ont fuité depuis la prison militaire de Blida pour colporter de très graves accusations de corruption et de trafics d’armes ainsi que de drogues à l’encontre de Said Chengriha et de ses principaux proches. 

Il s’avère que ce moment d’unité dans les rangs et de communion au sein du régime algérien est devenu un lointain souvenir. Et pour cause, Said Chengriha n’a fait aucune apparition publique depuis ce 18 janvier qui devait permettre au régime algérien de tourner la page des révélations scandaleuses de Bounouira. Le chef d’Etat-Major de l’ANP n’a participé à aucune activité protocolaire et n’a effectué aucune visite de travail dans les diverses régions militaires.  Habitué aux interventions médiatiques et très actifs sur le terrain avec des visites d’inspection menées régulièrement à travers le territoire national, Said Chengriha s’est éclipsé depuis plus de 3 semaines laissant planer le doute sur sa propre survie au plus haut sommet du pouvoir algérien à la suite des accusations gravissimes de Guermit Bounouira.

Autre élément troublant : l’absence remarquée de Said Chengriha lors des funérailles de la mère du général Toufik. De nombreux dirigeants influents du régime algérien ont assisté le jeudi 10 février dernier à la cérémonie d’enterrement de la mère du général Toufik qui est décédée à l’âge de 103 ans. Mais Said Chengirha n’était guère présent lors des funérailles alors qu’il entretenait régulièrement des échanges et des rapports amicaux réguliers avec le général Toufik. Cette absence énigmatique a encore aggravé les rumeurs et renforcé les spéculations sur l’avenir de Said Chengriha à la tête de l’Institution Militaire.

dernières nouvelles
Actualités

4 تعليقات

  1. Longue vie à Bouteflika et son frére de combat Boumedienne , les pères du pays depuis sa création en 1962, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani Boudiaf et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires patriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas.
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères de L’ALGERIE .

  2. Ya s…nif tu pourrais aussi dire longue vie à
    Mohammed VI , qui a enfanté taltouse 6 qui affame chaque jour qui passe 30 millions de marocains pendant qu’il passe son temps dans ses palais rutilant à se faire des massages intégral par des grands Black bien montés . Non ? Tu serais plus crédible.