26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Ouverture partielle des frontières aériennes en l’Algérie pour le mois de juillet : c’est encore une fois la pagaille !

L’interminable feuilleton des frontières algériennes se poursuit. Ouvertes « très partiellement » depuis le 1er juin dernier, les frontières aériennes continuent de faire l’objet d’une gestion totalement opaque et irrationnelle. Pour le mois de juillet, aucun programme n’a été encore tracé ni par Air Algérie ni par les autres compagnies internationales qui ont l’habitude de desservir l’Algérie à l’image d’Air France. Le gouvernement algérien n’a donné encore aucune consigne claire pour dévoiler ses intentions pour le mois de juillet. Aucune feuille de route n’a été tracée pour le moment et personne ne sait quelles sont les orientations qui seront communiquées par les autorités aux compagnies aériennes. En un mot : c’est la pagaille ! 

Oui, c’est la pagaille. A la direction générale d’Air Algérie, les réunions s’enchaînent, mais aucune décision concrète ne peut être adoptée pour la simple raison que le gouvernement refuse de donner son feu vert. Dans ce contexte, tous les vols du mois de juillet d’Air Algérie sont annulés et leur reprogrammation dépend entièrement de l’aval des autorités. Ces dernières temporisent et étudient plusieurs scénarios, mais sans trancher. Et pourtant, nous entamons la dernière semaine du mois de juin. Et pour juillet, toutes les questions liées à la gestion de l’ouverture des frontières demeurent en suspens.

Le confinement sanitaire obligatoire d’une durée de 5 jours sera-t-il maintenu ? Va-t-il être encore prolongé jusqu’à la mi-juillet ? Ou sera-t-il modifié en raison des capacités limitées du pays en matière d’infrastructures hôtelières adaptées aux exigences du protocole médical régissant la lutte contre la propagation de la COVID-19 ? A toutes ces questions, il n’y a encore aucune réponse. Beaucoup de rumeurs circulent, des hypothèses ou des probabilités, mais pas la moindre information officielle fiable et confirmée n’a encore parvenu à Air Algérie. Cette dernière ne peut donc programmer aucun nouveau vol pour le mois de juillet tant que cette délicate question de confinement sanitaire obligatoire n’est pas résolue. De nombreuses voix se sont élevées pour appeler à sa suppression et son remplacement par des quarantaines sanitaires à domicile beaucoup plus souples et nettement moins coûteuses pour les voyageurs algériens.

Ces propositions sont parvenues au plus haut sommet de l’Etat algérien. Or, les réponses tardent à venir et tous les observateurs sont déboussolés. Certaines sources s’attendent à une décision prise hâtivement à la toute dernière minute et dans ce contexte, aucune prévision n’est possible.

Air Algérie devra donc peaufiner un programme de vols internationaux en prenant uniquement en compte les exigences encore « incertaines » et « indéfinies » du gouvernement. En parallèle, elle devra gérer la pression de ses clients impatients qui attendent de retrouver leur droit de voyager ou de retourner au pays natal depuis mars… 2020.

Quant aux compagnies étrangères, c’est le flou le plus total. Air France dispose uniquement des autorisations qui lui permettent de déployer des vols spéciaux et de rapatriements depuis Alger ou Oran vers Paris jusqu’au 15 juillet prochain. Concernant les vols commerciaux, rien n’a changé. Durant tout ce mois de juin, Air France a déployé seulement deux vols commerciaux le 16 et 17 juin derniers. Pour le mois de juillet, plusieurs sources attestent à Algérie Part que les autorités algériennes vont s’entendre avec Air France pour un programme très modeste consistant à programmer un ou deux vols commerciaux par semaine depuis Paris Roissy-Charles De Gaulle. On se dirige tout droit vers une gestion « au cas par cas » et les autorités algériennes ne semblent pas enthousiastes pour une ouverture plus grande et large des frontières aériennes du pays. A moins qu’une inattendue décision politique ne vienne tout chambouler à la fin du mois de juin pour remettre les cartes dans l’ordre et permettre aux Algériennes et Algériens de respirer un tant soit peu. En attendant une telle décision inespérée, il faut se contenter de l’actuelle « pagaille » qui déshonore l’image de l’Algérie dans le monde entier.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

14 تعليقات

  1. salut ABDOU est-ce-que vous pouvez nous faire une investigation sur ça?

    sa se passe en France pas en algerie! et c’est sur le figaro
    ———————————————————————

    ((Le Conseil de l’Europe épingle la France pour la surpopulation carcérale et les conditions de détention!!!))
    ————————————————————————————-

  2. A l’akjoune islamiste apprenti terroriste,
    Une commission rogatoire une !
    Ta vie est un désert, mais persévère, mets toi en kamis claquettes, du henné sur la barbe, et surtout il faut pas oublier le khol, c’est très important.
    Et puis tu pries et tu attends que ton boundiou t’envoie une fortune.
    Sincèrement je tire chapeau bas aux Français de nourrir des parasites nuisibles comme ta Secte.
    Allez, soyons fous, une commission rogatoire pour le fun.
    Yakhi boukhnouna yakhi.
    A force de niquer toutes les mères de tout le monde prouve que de ce côté là,il y’a un loup…..
    Wel fahem yefhem.
    Allez une commission rogatoire, l’inteniktuel !!!!

  3. A l’akjoune islamiste français de seconde zone,
    Moi je suis un facho, sans problème et être traité de facho par un islamiste et pour moi un honneur.
    Moi au moins je revendique ce que je suis, et toi le petit français de seconde zone, pourquoi tu ne revendique pas ce que tu es ????
    Allez l’inteniktuel, une commission rogatoire, une.
    Ya boukhnouna, je vais te montrer ce qu’est un kabyle.
    Quant à mes chèvres sans prétention aucune, elles sont plus intelligente que toi le lobotomisé , dopé aux aides sociales et à la religion. Un tube digestif ambulant, rien de moins et rien de plus.
    Une commission rogatoire, une.