22.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Nouvelle victoire d’Algérie Part devant les tribunaux

La rédaction d’Algérie Part a gagné encore une affaire en justice. Il s’agit d’un procès qui a été intenté à Paris contre notre rédacteur en chef, Abdou Semmar, par Anis Rahmani, le patron d’Ennahar TV.  Le tribunal judiciaire de Nanterre à Paris vient de rendre sa décision concernant ce litige. 

Et notre rédacteur en chef, Abdou Semmar, a remporté la victoire car la partie adverse s’est désistée et l’ordonnance de dessaisissement a été rendue par la 1er chambre du tribunal judiciaire de Nanterre. Il est à rappeler que le 2 février 2019, Algérie Part avait rapporté en exclusivité que le patron d’Ennahar TV, Anis Rahmani, le bras médiatique du régime algérien, s’est offert des soins intensifs à l’hôpital américain à Paris qui est un établissement prestigieux qui se trouve à Neuilly-sur-Seine, dans la banlieue chic de Paris.

Les prestations de cet hôpital sont très coûteuses. Et notre article confirmait ce que nous avions révélé auparavant concernant la fortune d’Anis Rahmani composée de plusieurs biens immobiliers en France.

A cette époque, Anis Rahmani a attaqué notre rédacteur en chef, Abdou Semmar, en justice estimant qu’il est victime d’une « atteinte à sa vie privée ». Bizarrement, dans le dossier que le patron d’Ennahar TV avait remis à la justice française, il y a un document médical confirmant son hospitalisation à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Ce qui prouve la véracité des révélations d’Algérie Part.

A la suite de l’incarcération d’Anis Rahmani le 13 février dernier pour des faits d’enrichissement illicite et de corruption comme il avait été longuement décrit dans plusieurs articles d’Algérie Part, son avocate française a préféré se désister et de ne pas nous affronter puisque les affirmations de nos articles ont été démontrées clairement dans les procédures enclenchées par la justice algérienne à l’égard d’Anis Rahmani. Nos articles exprimaient purement la vérité et ne portaient aucunement atteinte à la vie privée du patron d’Ennahar TV.

Signalons enfin qu’il s’agit de la deuxième victoire de la rédaction d’Algérie Part dans les tribunaux français. Le 3 septembre 2019, notre rédacteur en chef, Abdou Semmar a gagné son procès contre le milliardaire et oligarque algérien Mohamed Laid Benamor, l’un des symboles et anciens piliers du clan présidentiel des Bouteflika. Le tribunal de Grande Instance de Fontainebleau en France avait rendu un verdict infligeant une défaite humiliante à l’oligarque algérien et ex-président de la chambre de commerce et de l’industrie (CACI) et l’ancien vice-président du FCE d’Ali Haddad.

Mohamed Laid Benamor avait accusé Abdou Semmar d’avoir formulé des propos diffamatoires et mensongers à l’encontre du patron du groupe Benamor. Ce dernier avait contesté vigoureusement le bien-fondé et la fiabilité des enquêtes menées par Abdou Semmar à propos des pratiques suspectes de transferts illicites de devises vers l’étranger, plus exactement en Suisse, de Mohamed Laid Benamor et de plusieurs privilèges financiers et politiques dont il avait bénéficié en raison de  sa proximité avec le régime de Bouteflika.

Plus tard, le 13 février 2020, la justice algérienne a incarcéré Mohamed Laid Benamor et l’un de ses frères pour les mêmes faits qui ont été révélés deux années auparavant par Algérie Part…

dernières nouvelles
Actualités