23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Naufrage d’une embarcation des Harragas algériens au large des Iles Baléares : 14 personnes secourues miraculeusement par les autorités espagnoles

Encore un drame des Harragas algériens dans les eaux territoriales espagnoles. Une embarcation à bord de laquelle se trouvaient pas moins de 17 migrants algériens a fait naufrage hier lundi 4 octobre au large des Iles Baléares, un archipel situé au large de la côte est de l’Espagne. Les autorités espagnoles ont été alertées par un voilier appartenant à un plaisancier ayant repéré les malheureux Harragas algériens qui tentaient survivre à une mort certaine en nageant en haute mer. 

Des équipes aériennes et maritimes de la Guardia Civil espagnole ont été ainsi mobilisées pour venir au secours de ces migrants algériens infortunés. 14 personnes ont pu être ainsi repêchées et transférées par la suite par le biais d’un hélicoptère spécialisé vers des hôpitaux espagnols pour y subir des soins urgents. Malheureusement, 3 autres Harragas algériens ayant emprunté cette embarcation pour rallier l’Espagne sont encore et toujours portés disparus et les unités des sauveteurs en mer n’ont pas pu les retrouver.

D’après Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune, ces Harragas algériens étaient à la dérive pendant plusieurs jours au large des côtes espagnoles.

La même source a confirmé également que les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver d’éventuels survivants.  Sur sa page Facebook, Francisco José Clemente, cet observateur espagnol des flux migratoires vers l’Espagne depuis les rives sud de la Méditerranée, communique au quotidien des informations précises et détaillées sur les arrivées de plus en plus massives des Harragas algériens au niveau de plusieurs régions côtières du sud de l’Espagne.

Malheureusement, des dizaines de ces Harragas ont failli périr lors des naufrages ou des pannes mécaniques de leurs embarcations. Le dimanche 3 octobre dernier, 13 harragas algériens ont été récupérés par des sauveteurs en mer afin de les transférer vers le port de Formentera, la plus petite des îles de l’archipel espagnol des Baléares. A Alger, les autorités publiques s’abstiennent toujours de faire le moindre commentaire à propos de cette tragédie humaine qui frappe de plein fouet la société algérienne particulièrement les plus jeunes qui se lancent au quotidien dans la harga pour fuir le pays.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Rien ne peut arrêter les flux de migration tant que la junte est squatte le pouvoir et ca que vient finalement de comprendre Macron et la France. Pour arrêter le tsunami migratoire qui va installer l’extrême droite au pouvoir comme en Italie ou en Hongrie, il faudra chasser la junte et redonner l’espoir aux Algériens !
    On comprend mieux les déclarations de Macron a travers Le Monde qu’il a confirmé aujourd’hui sur France Inter.

  2. Pourquoi,dible,avions-nous »chasser »la France?!Si nous l avions laissée,elle nous aurait crée une France-bis en Afrique du Nord!Nos jeunes et moins jeunes voire même adultes mûrs n auraient pas pris le risque de traverser la Méditerranée,ils auraient eu les conditions d une vie décente qui leur étoufferait toute idée de fuir le pays!Je félicite la Nouvelle Calédonie pour avoir par deux fois voté contre son indépendance!!Ils sont des harkis qui ont réussi!L islamo-arabisme nous tire vers les fiascos,un par un et ça sera pour l infini si on ne se désintoxe pas de ce qui ils nous ont fait abreuver!