21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

L’instabilité du régime algérien : gel de tous les impôts et les taxes de la Loi de Finances 2022 malgré un forcing de plusieurs mois

A la surprise générale, le Chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune a décidé de geler jusqu’à nouvel ordre tous les impôts et les taxes, notamment les taxes contenues dans la loi de finances 2022 sur certains produits alimentaires. En marge d’un Conseil des ministres tenu aujourd’hui dimanche 13 février, Tebboune a annoncé la suppression de tous les impôts et taxes sur le e-commerce, les téléphones portables, les matériels informatiques à usage personnel et les startups en se contentant des tarifications réglementées.

Un communiqué officiel ayant résumé les travaux de ce Conseil des Ministres explique, par ailleurs, que Tebboune  a ordonné au Gouvernement de prendre toutes les mesures et procédures visant à faire éviter aux citoyens l’impact de la flambée vertigineuse des prix dans les marchés internationaux durant l’année en cours jusqu’à leur stabilisation. Ainsi, après avoir exercé un forcing sans précédent pour imposer aux algériennes et algériens des nouvelles taxes et régimes fiscaux dans le cadre de la Loi de Finances 2022, le gouvernement se retrouve contraint de faire marche arrière en gelant toutes les nouvelles dispositions sur lesquelles il avait travaillé pendant une bonne partie de l’année 2021.

A peine 43 jours après son entrée en vigueur, la Loi de Finances 2022 se retrouve vidée totalement de sa substance et de son sens. Les longues semaines ou les nombreux mois consacrés à la préparation des textes de cette Loi de Finances n’ont finalement servi à strictement rien. Du temps précieux perdu pour aboutir à des gels et des suspensions. Pis encore, la décision de Tebboune est un véritable désaveu pour le gouvernement conduit par Aymen Benabderrahmane, l’actuel Premier-ministre. Ce dernier est effectivement désavoué publiquement puisque la Présidence de la République a jugé toutes les nouvelles taxes et mesures fiscales de la Loi de Finances 2022 inappropriées par rapport aux besoins du pays et les fragilités de son modèle économique.

Cela signifie clairement que le gouvernement de Benabderrahmane a failli dans sa mission à redresser la situation économique et financière du pays. Bien au contraire, la Loi de Finances 2022 a aggravé les faiblesses de l’Algérie en s’attaquant directement à la consommation interne et le pouvoir d’achat des algériens.

Les décisions de Tebboune révèlent en vérité toute l’instabilité du régime algérien et son incapacité à se doter de stratégies intelligentes, efficaces ou clairvoyantes capables d’apporter de la croissance économique pour réduire la misère sociale. Cette instabilité est appelée par les économistes l’instabilité législative. Elle est un des éléments défavorable pour l’attractivité d’un pays car elle de profonds effets économiques. Elle est aussi source d’insécurité juridique et favorise le contentieux cela d’autant plus qu’elle crée des problèmes, souvent complexes, de droit transitoire. Un Etat qui change ses lois chaque année ou chaque semestre, un Etat qui vote des lois sans veiller sur l’application, un Etat qui créé des lois inconvenantes à cause de leur décalage par rapport aux besoins de sa population, cet Etat est tout bonnement instable et dangereux pour la sécurité de son propre pays.

dernières nouvelles
Actualités

6 تعليقات

  1. Que voulez-vous que les bonnes y fassent quand les patrons ne sont jamais là !
    On Algérie, on marche sur la tête. Tous responsables mais pas de coupables et,
    c’est depuis 60 ans que ça dure et pourvu que ça continue, diront nos stratèges !
    Avec le covid19 on a épuisé les derniers kleenex. Il faut vite trouver auprès de
    qui s’épancher pour ne pas rentrer dans le mur !
    A force de se répéter chaque jour depuis 60 ans « H’yini El Yawm, W’Aktalni
    Ghadwa », forcément on fini par se retrouver en face de lendemains qui déchantent !

  2. « La première mesure consiste à « geler », « à partir de ce jour et jusqu’à nouvel ordre », toutes les taxes et impôts sur les produits alimentaires, notamment ceux contenus dans la Loi de finances pour 2022.
    Parmi les taxes introduites par le texte, l’application de la TVA à taux réduit (9%) sur les sucres.
    « Concernant les céréales, le différentiel des prix des produits destinés aux citoyens sera pris en charge par l’État à travers l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC) »
    « le chef de l’État a instruit le gouvernement d’alléger la pression fiscale sur le secteur des nouvelles technologies, en annulant tous les impôts et taxes sur le commerce électronique, les startups ainsi que les téléphones portables et les ordinateurs à usage individuel, et de se contenter dans ce registre des tarifications réglementaires actuelles. »
    Zemmar tu n’as pas dénoncé les nouvelles taxes douanières , Non?
    Tu as été entendu…enfin pas toi mais cela a créé un tollé générale dans la presse et chez les opérateurs de la Tech
    C’était débile, avec les augmentations exponentielles sur la marché internationale des denrées alimentaires de rajouter de la TVA
    Le
    Pour les produits électroniques smartphone et ordinateur à usage individuel , INDIVIDUEL, le terme est bien précis , c’était absurde d’appliquer de nouvelles taxes…
    Cela ne concerne ni les entreprises publics ou privés , ni les administrations
    Selon la FAO les prix des produits alimentaires ont augmenté de 28,1 % en 2021…ils avait déjà augmenté en 2020..

    « Invité sur LCI ce lundi 11 octobre 2021 , Michel-Édouard Leclerc a regretté que l’explosion des coûts dans le transport maritime ait fait passer le prix du conteneur de « 3000 euros l’an dernier à 17.000 aujourd’hui ». Une hausse incontestée. »
    Et cela continue d’augmenter et les délais de s’allonger

    Les services ont alertés Tebboun du risque d’une explosion sociale…alors il a bridé son premier ministre et le ministre des finances
    Avec l’explosion des prix des produits pétroliers et gaziers…quelques milliards de dollars « imprévus » vont rentrer

  3. Longue vie à Bouteflika et son frére de combat Boumedienne , les pères du pays depuis sa création en 1962, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani Boudiaf et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires patriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas.
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères de L’ALGERIE .

  4. Le baril est à ce jour à : 95 Dollars US !

    Niveau atteint en 2014.

    Le prétendu « budget » algérien a été bâti sur un baril au prix de. . . .50 Dollars US.

    La chkara des acculturés bedonnants et vieillards retroussent leurs babines, ils ont « de la marge » !

    Traduction : Au dessus de 50 Dollars, soit la somme de 45 Dollars, on va « partager » : 40 Dollars pour les sangsues de l’Algérie et 5 Dollars de miette pour le « ghachi » !

    Tout le reste n’a AUCUNE IMPORTANCE !