22.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Les relations économiques entre la France et l’Algérie en chute libre

Les relations économiques entre la France et l’Algérie connaissent leur pire épisode. Elles sont même sur la voie de l’effondrement si l’on se réfère aux échanges commerciaux entre les deux pays durant toute l’année 2020.  Selon les Douanes françaises, le montant total des échanges franco-algériens s’établissait à 6,9 Mds EUR en 2020, en recul de 24% sur un an (9,1 Mds EUR en 2019).

La France enregistre un excédent bilatéral avec l’Algérie de 1,5 Md EUR en 2020, en nette hausse sur un an (757 MEUR en 2019). Cette évolution est largement tributaire du repli des importations françaises depuis l’Algérie (- 36%, à 2,7 Mds EUR), qui s’explique par la baisse sensible du prix du baril, les importations françaises de biens algériens étant à 90% composées d’hydrocarbures : pétrole brut, gaz naturel, liquéfié ou gazeux, carburants. Les exportations françaises vers l’Algérie quant à elles ont également chuté (-15%, à 4 Mds EUR), une contraction généralisée sur les principaux postes d’exportations : produits agricoles et agroalimentaire, produits pharmaceutiques, accessoires automobiles, produits chimiques.

En dépit de cette baisse significative, l’Algérie reste le premier marché à l’exportation pour les entreprises françaises en Afrique, et le 21ème au niveau mondial. Ceci dit, si cette baisse est confirmée encore une fois en 2021, la solidité des relations économiques entre la France et l’Algérie sera plus que jamais remise en cause.

Il faut savoir qu’en 2019, la France était le 1er client de l’Algérie (14% du total), devant l’Italie (13%) et l’Espagne (11%). Nettement plus diversifiées, les importations algériennes ont atteint 42 Mds USD en 2019, en recul de 10% par rapport à 2018. Les importations algériennes de cinq groupes de biens ont reculé en 2019 : les biens alimentaires (-6%, principalement céréales et produits laitiers), les biens de consommation (-5%, inclus médicaments et pièces automobiles), les biens d’équipements industriels (-20%) et agricoles (-19%) et les biens intermédiaires (-6%). Les catégories des biens bruts (+6%, principalement soja, bois et fer) et des carburants (+33%) ont en revanche vu leurs achats progresser entre 2018 et 2019.

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. @Larbi
    Vous etes fou de dire ça, le régime a planqué l’argent détournée dans les banques françaises (pour faire tourner l’économie de FAFA) et leurs familles dans les quartiers les plus chers de la région parisienne… pour moins que ça il y a ceux incarcéré dans les geôles de la junte ! Attention il faut pas toucher intérêts de FAFA sinon vous risquez gros!

  2. @karim70@ occupes toi des achats de ton roitelet momo6 d’un chateau appartenant au Roi d’Arabie saoudite en plein crise mondiale
    L’Algérie a demandé la collaboration des autorités européennes y compris française afin de récupérer les biens des oligarques et des hauts dirigeants
    Ce n’est pas un juge ou aux autorités algérienne qui peuvent agir en Europe mais les juridictions de chaque pays
    La bataille juridique sera longue, difficile mais elle aura bien lieu cette fois…
    Ton roitelet proxénète , pédophile, et narco trafiquant peut essayer de donner l’Asile à Amar Saadani et à d’autres voleurs mais la justice européenne va l’obliger à sortir de sa tanière et bloquer ses avoirs
    Le général Bouazza , comme d’autres généraux , qui a été ancien responsable de la sécurité intérieur sous le règne de Gaid Salah , a été jugé une seconde foiset condamné par la justice algérienne et tout ses biens saisi ( y compris appartenant à sa femme, ses enfants et proches)
    Les biens des oligarques et de leurs familles en Algérie ont été saisi par l’état
    C’est une première depuis 60 ans que la justice civile ou militaire ose condamner des intouchables
    Le mérite ne revient ni à Temmar, ni à Chengriha, mais au Hirak
    Et on va rester vigilant, nous, la majorité silencieuse, nous qui aimons notre pays, je dis notre pays, car l’Algérie appartient aux les algériens , tous sans exceptions, ce n’est l’Algérie de la junte, du pouvoir, ou des pseudos khouroutous leaders autoproclamés qui parle au nom du Hirak…on a mandaté personne pour parler en notre nom

  3. FAFA est l’assurance vie des généraux a l’international… et le régime a veillé a alimenter les banques françaises avec les milliards détournés pour contribuer à l’économie de la France ou ils vivent avec leurs familles…
    Et c’est pour cette raison que le Peuple est déterminé a decoloniser l’Algérie des mains des enfants de bigeard ramenés sur des chars de FAFA a Alger et installés par de gaule en 1962.

  4. @karim70@ tu es un gros con, le haschich de ton Maître t’a détruit le cerveau
    La France, 5eme puissance mondiale a besoin du bakchich algérien pour alimenter ses banques
    Quand à l’expression infamante , venant d’un batard de marooki, pays connu pour être un bordel à ciel ouvert
    Les seuls batards au maghreb ce sont les dizaines de milliers d’enfants marocains qui errent dans les villes européennes et dont personne ne veut, même pas leurs parents