26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

« Les pratiques autoritaires et prédatrices du régime ont fini par dilapider le capital de sympathie dont bénéficiait l’Algérie »

« Les pratiques autoritaires et prédatrices du régime ont fini par dilapider le capital de sympathie dont bénéficiait le pays et lui aliéner ses soutiens ». C’est avec ces mots que l’intellectuel algérien, Ali Bensaad, Professeur de géopolitique, a analysé la décadence actuelle du régime algérien qui a plongé dans sa déchéance morale tout le pays. Dans une tribune publiée ce mardi 19 octobre dans les colonnes du quotidien français Le Monde, Ali Bensaad a expliqué l’actuelle crise politique opposant Alger à Paris par la vulnérabilité extrême du pouvoir algérien. 

D’après Ali Bensaad, les récents propos d’Emmanuel Macron sur la « rente mémorielle » algérienne ont provoqué une violente réaction du régime algérien parce qu’il est décrédibilisé et « neutralisé géopolitiquement » sur la scène internationale et veut faire oublier sa vulnérabilité en faisant diversion.

« Rien n’a été dit par Emmanuel Macron sur le pouvoir algérien qui n’ait déjà été dit et crié fort en Algérie même », estime à ce propos Ali Bensaad. « Il en a seulement pris avantage pour semer le doute sur les fondements d’une nation algérienne. S’il s’est permis de le faire, ou a cru – pour des calculs électoralistes – devoir le faire, c’est parce que le discrédit du régime algérien est tel qu’il rejaillit sur l’image de tout le pays. Pour cette raison, il ne se trouve plus personne en France pour le défendre, alors même que sa guerre de libération, puis ses tentatives de développement et de lutte pour le rééquilibrage des rapports Nord-Sud, malgré leurs errements, lui avaient valu la sympathie de larges secteurs de l’opinion française et de nombre de ses intellectuels », a ajouté encore l’intellectuel algérien dans sa tribune publiée par le prestigieux quotidien français Le Monde.

Le chercheur et universitaire algérien a pointé du doigt l’incapacité du régime algérien à gagner l’estime de son propre peuple. « La désespérance qu’il a introduite dans la société est telle que nombre de ses citoyens identifient les figures militaires et civiles de ce système à des « colons » et le crient dans les manifestations », rappelle à ce sujet Ali Bensaad selon lequel « il ne sert à rien de s’offusquer d’un tel anachronisme, qui exprime plutôt la violence d’un ressenti. Le discrédit du système politico-militaire algérien est tel que, par ricochet, il a abouti à crédibiliser la monarchie marocaine et à faire occulter la dimension corrompue et autoritaire d’un makhzen [système de pouvoir monarchique] archaïque ».

Le professeur de géopolitique a souligné enfin que « l’Algérie s’est isolée même dans ses bastions stratégiques, comme en Afrique, où le retour en force du Maroc a entraîné dans son sillage celui d’Israël, illustré par son statut d’observateur à l’Union africaine, obtenu [en juillet] au moment même où ce pays dénie plus que jamais tout droit aux Palestiniens ».

Rappelons en dernier lieu que l’ intellectuel algérien Ali Bensaâd est maître de conférences à l’Institut de géographie de l’université d’Aix-Marseille. Il est également chercheur à l’Insitut de recherche et d’étude du monde arabe musulman (Ireman), ainsi qu’enseignant-chercheur à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC) de l’université Aix-Marseille et à l’école française de Rome. Il est l’un des rares intellectuels algériens qui osent dire aux dirigeants de l’actuel pouvoir aux commandes du pays leurs quatre vérités. Il intervient régulièrement sur les réseaux sociaux ou dans les colonnes des médias étrangers pour émettre des critiques très acerbes contre  le mode de gouvernance actuel du régime algérien.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

9 تعليقات

  1. Ce que ne dit pas ton intellectuel de pacotille, c’est que Macron a insulté l’histoire du peuple algérien
    En affirmant que les algériens , pas que la junte, mais le peuple algérien n’a jamais existé avant 1962 est un affront inacceptable
    Des historiens français comme Benjamin Stora ont contredit leurs propre président…et toi, traitre tu préfères la position de la France officielle à la vérité historique
    Aucun pays européen ne soutient la position française, ni les espagnoles,ni les italiens, ni les allemands car le monde entier est parfaitement au courant que la France ment ou essaie de dissimuler son passé crible en faisant du chantage à une junte quelle pense affaibli : réécrivant une histoire commune apaisée…non désolé l’HISTOIRE avec un grand H ne se réécrit pas, ne se négocie pas et ne servira jamais à une transaction entre la France officielle et la junte
    Nous votre junte actuelle on s’en tape…quand il y’avait le clan Boutef-Gaid Salah- Haddad et Cie…vous étiez tous heureux
    L’argent coulait à flot, les affaires de corruptions avaient dépassé toute les limites
    Le clan de Gaid a été écarté ( l’homme des Emirats et des français), le clan de Boutef aussi, comme les oligarques de l’époque comme ton ami Takhout, le gonfleur de pneus et exportateurs…
    La France n’a plus ses relais »au pouvoir »…les traitres qui ont autorisé l’armée française à survoler son territoire comme si c’était le sien, avec le gite et couvert SVP…notre armée fournissait le fioul et le kérosène ( peut être plus Allah yaalam)
    En contrepartie de quoi? dites nous…on ne peut plus demander ni à Boutef, ni à Gaid Salah?
    Ces traitres ont mis la sécurité de notre pays en danger…la France officielle soutien le Royaume du Cannabis, notre ennemi, elle est allié de l’entité sioniste, et surtout a toujours utilisé le chantage et la menace contre « nos juntes successives « pour promouvoir ses intérêts

  2. Tais toi espèce de double traître !!
    Va faire le ménage dans ta propre conscience, avant de poster tes insanités schizophrène sur ce site.
    Tu représente la tare type de beaucoup d’Algériens. Ils ne savent pas qui ils sont ni de qui il sont, et convertissent toute leurs énergie dans la violence sous toutes ses formes Ultra pseudo nationalisme, extrémisme religieux et j’en passe.
    L’appel de cet abassadeur de pacotille ne pourra trouver écho qu’auprès de cette classe de gens perdus.

  3. Merci Algérie Part pour ce compte rendu et merci Professeur Bensaad pour cette tribune qui montre clairement au monde entier la nature du régime dictatorial d’Alger qui joue les prolongations face au Peuple Algérien décidé de le jeter à la poubelle de l’Histoire et reconstruire une vraie nouvelle république algérienne. La junte est tellement aux abois pense, via son ambassadeur rapatrié sur Alger, qu’elle peut donner une consigne de vote aux binationaux et faire du chantage aux candidats français pour la présidentielle de 2022 … la junte est terrorisée de perdre la protection de FAFA et pense faire chanter les candidats français alors que c’est le contraire car la diaspora est clairement hostile au régime militaire algérien : sifflement du consul d’Alger le 17/10 avec Hidalgo, 4,6% de mobilisation de la diaspora par les consulats pour les législatives de juin dernier , les nombreuses marches et manifestations contre le régime a Paris et ailleurs…. Si Macron s’est permis d’affirmer clairement que 1/ le Hirak a fragilisé le régime d’Alger 2/ teboune est une marionnette entre les mains d’un régime politico-militaire (junte) 3/ réduction de visas surtout pour punir les agents du régime et leur famille… c’est qu’il a compris que le Peuple Algérien est en train de vaincre la junte militaire…

  4. Monsieur Bensaad, vous êtes qui pour insulter le Maroc et ses institutions ? Et puis le Maroc n’a pas besoin de votre régime mafieu pour être crédible. Ce pays a ses hommes compétents dont le peuple Marocains est rattaché. Donc vous n’êtes pas obligé de cracher votre haine sur la monarchie marocaine pour justifier votre critique à l’égard du régime inculte et mafieu Algérien.

  5. @lo ji@…
    Un esclave du baron incontesté du cannabis reste un esclave….libérer vous de votre esclavagisme « millénaire » si vous êtes des vrais berbères ou restez sous la joug d’un imposteur prétendument descendant du prophète
    Nous, on est des berbères libre…le seul peuple au monde qui a mis dehors un millions de colons européens après 132 ans d’une colonisation. « de peuplement »..on a ni maitre, ni seigneur, cette terre est berbère musulman et comme l’a si bien dit l’imam Ben Badis ( président des oulamas algériens  » en 1930  » le peuple algérien est MUSULMAN et il a des liens avec le monde arabe…chaabou al jazairi muslimoun oua ila al ourabati yantassib »…je dis bien en 1930…Messali El Hadj est un des acteurs de la résistance à l’occupant ni le seul, ni le leader
    Les historiens français, anglais, américains , ou européens comme Benjamin Stora reconnaissent que l’état algérien ou la régence d’Alger était autonome de la sublime porte…que cette état a signé des traités, que les Rois et les empires de l’époque ont envoyés des consuls ( ou ambassadeurs)..
    La Conquête de l’Algérie a durée 70 années ( 1830-1902), 7 décades de résistances, de massacres à grande échelles , des villes et villages brulés et détruits…ce n’est pas la junte algérienne qui l’a écrit cette HISTOIRE mais les propres officiers de l’armée coloniale ( Général Bugeaud, de Tocqueville,De Montagnac …) l’Histoire de la résistance de ce peuple berbère n’a pas commencé avec la guerre d’Algérie …
    Nous on s’occupe pas de vos histoires de jeha…alors ne vous occupez pas de la notre..on a rien de commun, .ni passé commun, ni avenir en commun …

    La guerre contre l’émir Abdelkader et sa tentative de créer un État sur les ruines de la Régence, de 1836 à 1848.
    Chute de Constantine, 1837.
    Défaite de l’émir et le découpage de l’Algérie en trois départements en 1848.
    La politique de la terre brûlée (1851-1860).
    Décret Crémieux et naturalisation des populations juives algériennes.
    La révolte des Mokrani (1870-1871).
    Expropriation des terres des tribus et code de l’indigénat.
    La révolte du Cheikh Bouamama au sud-ouest (1882-1902).
    Des opérations de colonisation des populations et des territoires, et la campagne du Sahara (1900-1903)…réditions des tribus Touaregs….
    Selon les historien français, il y’a 200.000 soldats morts coté français
    Selon Olivier Le Cour Grandmaison, la colonisation de l’Algérie se serait ainsi traduite par l’extermination du tiers de la population , dont les causes multiples (massacres, déportations, famines ou encore épidémies) seraient étroitement liées entre elles… il y’a le Roman français qui ressemble aux petits histoires de jeha le makhzani…et l’HISTOIRE

  6. Zakarie : arrête ton pipeau !
    Primo : Je ne suis pas marocain et je n’ai aucun lien avec le Maroc ! Je sais que tu fais partie de tous ces zigotos qui assimilent ceux qui ont une opinion differente comme marocain ! Cela demontre la bêtise du raisonnement !

    Secondo : Assimiler la Régence d’Alger et l’Etat algérien, c’est ridicule !
    Sous la Régence, les Autochtones n’ont pas eu le droit au chapitre, le pouvoir turque était exclusivement turque !
    D’ailleurs, pose toi la question si la Régence est l’ancêtre de l’État algérien, pourquoi l’Algérie n’a-t-elle pas pris les couleurs de la Régence d’Alger ?

    Le Cour Grand Maison n’est pas un historien mais un politologue !
    De nombreuses archives ne sont pas consultables, beaucoup dinfos sont Basées sur des hypothèses : par exemple/ 17/10/1961 !

    C’est une Histoire trop politisée !