23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Le Wali d’Oran justifie et assume la construction de murs et clôtures sur le littoral pour empêcher les harragas de fuir le pays

Le Wali d’Oran, Saïd Sayoud, a assumé publiquement la construction de murs et de clôtures sur le littoral oranais pour empêcher les Harragas de fuir illicitement le pays. Ce dimanche 13 mars, dans une sortie médiatique très controversée et empreinte de nombreuses contradictions, Said Sayoud a expliqué qu’il s’agit de lutter contre le fléau de la harga en érigeant des murs ou des clôtures sur les bords de mer des plages les plus prisées par les harragas qui tentent de fuir massivement le pays afin de rallier les côtes du sud de l’Espagne.

D’après Saïd Sayoud, le déploiement de ces clôtures est justifié par des « considérations sécuritaires » et cette mesure a été décidé par une commission regroupant les services de sécurité de la wilaya. Le même Wali a fait savoir également que ces clôtures sont « la meilleure solution » qui a été identifié par les autorités locales pour empêcher le développement alarmant du fléau de la harga. Saïd Sayoud a confirmé également que la construction de ces murs et clôtures a été confiée à la société publique COSIDER. « Aucune société privée » n’a été associée à ce chantier, assure le Wali d’Oran.

« Nous n’avons pas construit le mur de Berlin », s’est écrié Saïd Sayoud d’après lequel ces clôtures sont une « solution provisoire » qui prendra fin dés que la menace de la harga sera levée. Le Wali d’Oran a assuré enfin que la wilaya d’Oran va s’équiper à partir du mois de mai prochain de caméras de surveillance au niveau de ses plus importantes agglomérations et zones d’habitations tout comme les plages et certains sites balnéaires. Saïd Sayoud n’a pas dévoilé le montant du budget qui sera alloué à ces équipements de surveillance vidéo lesquels serviront aussi à se prémunir contre le fléau de la harga que l’Etat est déterminé à combattre impitoyablement, certifie en dernier lieu le chef de l’exécutif local à Oran.

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. Aladin : Si l’on parle de mur ! Celui de Berlin empêchait les gens de sortir et celui de Trump de rentrer dans le pays !
    En conséquence, le but de ce mur d’Oran est comme celui de l’Allemagne de l’est de l’époque, c’est d’empêcher les gens de sortir !
    A l’époque du rideau de fer, les gens fuyaient la dictature communiste, aujourd’hui en Algérie, ils fuient quoi ?

  2. L’Algérie en matière de lutte contre l’immigration clandestine….

    D’un coté nous avons , le député de l’Apn, Abdelwahab Yagoub qui, lors de la 16 ° session de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée ayant eu lieu dernièrement, appelle les pays du nord de la Méditerranée à investir dans les pays considérés comme sources de migrants, à y transférer les sièges des sociétés d’investissement, à former leurs cadres et à lutter contre les politiques d’immigration dites sélectives…

    De l’autre, vous avez le Wali d’Oran, Saïd Sayoud, qui assume la construction de murs et de clôtures sur le littoral oranais pour empêcher les Haranguas algériens de fuir illicitement notre pays.

    L’un lance de belles paroles à destination de l’auditoire international, mais il confirme ainsi qu’il n’a rien compris aux multiples problèmes de l’immigration africaine due en grande partie au réchauffement climatique et à la corruption. En outre, pour les solutions qu’il propose, il s’avère que nos gouvernements successifs ont été incapables de les mettre en place pour nous-mêmes.

    Quant à l’autre, en pensant résoudre le problème que posent les haranguas algériens à coup de mur de béton et de clôture de grillage, il n’a rien compris aux problèmes existentiels de la jeunesse dans la société algérienne actuelle ni au chômage des jeunes diplômés.

    Qu’en est-il de nos 900 mille concitoyens vivant en France?
    Qu’en est-il des dizaines de milliers de jeunes algériens sans papier réfugiés en Europe?

    Conclusion, nous sommes gouvernés par des bavards qui se gavent de mots. Et derrière ces mots il n’y a rien. Ces gens, appelés décideurs, incompétents et doublés d’hypocrisie qui ne décident de rien mais manipulent le bon peuple.

    Et puis cette autre volte face caractéristique de cette gouvernance. « Après s’être détournée de l’origine France pendant plusieurs mois, l’Algérie vient d’acheter 600 000 tonnes de blé meunier… en grande partie français. »

    Non! C’est pas vrai?
    Si! Si! C’est vrai mais on ne le crie pas sur tous les toits. Chut!

    Quand on se souvient des slogans ultra patriotiques et anti français vantant cette décision tant attendu d’achat de cet excellent blé russe, deux fois plus punaisé que le blé de fafa, en poussant le patriotisme jusqu’à éliminer la France de l’appel d’offre, ce qui ne se fait jamais au niveau international (sauf en cas de guerre), on reste bouche bée devant ce revirement politique!

  3. Ni un mur ni des barbelés n’empêcheront des algériens de risquer leurs vies pour trouver un avenir meilleurs ailleurs
    L’eldorado européen est un mythe mais comme tous les mythes ils attirent nos jeunes. qui ne trouvent pas leurs places dans leur pays.
    Bien sur il y’a une responsabilité de nos dirigeants successifs mais aussi de l’Europe qui a délaissé sa rive sud et a préféré investir à l’est.
    Il faut absolument attirer les capitaux et les investisseurs , pour créer des emplois et ne plus se contenter de subventions qui atterrissent dans les poches de nos corrompus
    L’Algérie est un continent, son sous sol est riche et inexploité, le sahara devra devenir notre eldorado car nous avons non seulement des richesses pétrolières et gazières, mais des minerais, la plus importante nappe phréatique au monde qui peut permettre de relancer notre agriculture saharienne et même exporter.
    Laisser les jeunes entreprendre, aider les à le faire, et vous verrez de quoi ils sont capables
    Et pour finir, un million de naissance par an et un obstacle insurmontable pour notre développement, aucun pays au monde ne peut y faire, face, on est déjà 45 millions d’habitant alors qu’on était 9 il y’a 60 ans..
    La France comptait 49 millions d’habitants en 62, et ile ne sont que 67 millions 60 années après…trouver l’erreur
    la chine avait commencé sa révolution en adoptant une politique de natalité restrictives et elle réussit
    Pourquoi pas nous?