30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Le Rwanda, le Sénégal et plusieurs pays africains ont dépassé l’Algérie concernant la qualité de réseau télécoms

En 2021, l’Algérie a reculé devant plusieurs pays africains comme le Rwanda, le Kenya, le Sénégal ou le Ghana qui disposent aujourd’hui d’une meilleure qualité de réseau télécoms, explique un important rapport international établi par un organisme indépendant qui est régulièrement consulté pour son expertise par l’Union internationale des télécommunications (UIT), une agence des Nations unies pour le développement spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication et basée à Genève.  

Dans son rapport « ECONOMIC IMPACT OF COVID-19 ON DIGITAL INFRASTRUCTURE », l’Union internationale des télécommunications (UIT) a effectivement présenté le réseau télécoms comme une composante essentielle de l’économie d’un pays, facilitant le flux de marchandises, permettant les exportations et assurant la fourniture de services publics à la population. Ce rapport a souligné que les pays d’Afrique ont intérêt à le renforcer pour ne pas rater l’économie numérique qui pourrait générer un revenu de 180 milliards $ sur le continent d’ici 2025 selon la Société financière internationale (SFI) et Google.

Malheureusement, l’Algérie, en matière de qualité du réseau télécoms, est non seulement largement en dessous de la moyenne mondiale, mais elle est aussi, désormais, distancée par plusieurs pays africains qui ont beaucoup investi et mieux gérer leur modernisation des réseaux télécoms à l’instar de Maurice, de l’Afrique du Sud ou encore du Kenya, expliquent à ce propos le le Portulans Institute (PI), un prestigieux institut de recherche et d’enseignement indépendant à but non lucratif basé à Washington DC, et Sterlite Technologies Limited, l’une des plus importantes sociétés technologiques multinationales indienne, dans leur rapport « THE NETWORK READINESS INDEX 2020 : Accelerating Digital Transformation in a post-COVID Global Economy » qui propose une analyse comparative de l’avenir de l’économie de réseau à l’échelle mondiale.

Ces deux organismes soulignent justement que « lorsque l’on compare les performances dans les six régions par pilier, il n’en reste pas moins que l’Europe est le groupe le plus prêt pour les réseaux, tandis que l’Afrique est la région la moins prête ». En effet, sur les quatre critères retenus dans le rapport pour juger de la qualité du réseau télécoms : le niveau technologique, l’accès pour les populations, l’environnement réglementaire, l’impact sur l’économie, l’Afrique occupe la dernière place au plan mondial.

Mais sur le continent africain, plusieurs pays surmontent leurs difficultés et réussissent des avancées notables dans la modernisation de leurs infrastructures télécoms. Et malheureusement, l’Algérie ne fait pas partie de ces pays qui tentent de rattraper leur retard.

Elle se retrouve ainsi dépassée par plusieurs autres pays africains aux moyens financiers beaucoup plus modestes. L’Algérie peine à concurrencer l’Ile Maurice, l’Afrique du Sud ou le Kenya qui ont été classés comme étant les 3 premiers pays africains disposant de la meilleure qualité des réseaux télécoms.

En réalité, l’Algérie ne fait même pas partie du TOP 10 des pays africains jouissant de la meilleure qualité des réseaux télécoms. Notre est classé à peine au 11e rang et se retrouve déclassé par l’Egypte, le Cap-Vert, la Tunisie, le Maroc, le Rwanda, le Ghana, le Botswana, le Sénégal ou la Namibie. Tous ces pays récolent une meilleure note délivrée par « THE NETWORK READINESS INDEX 2020 » appelé communément l’indice de préparation en réseau. Cet indice international était par le passé élaboré par le Forum économique mondial pour mesurer la propension des pays à exploiter les opportunités offertes par les technologies de l’information et des communications.

 

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. Zemmar n’a jamais visité des pays africain
    Les habitants en dehors de la capitale ou de quelques grandes villes, n’ont pas l’électricité , d’eau courante ou de routes goudronnées…les populations vivent parfois avec moins d’un $ par jour
    Il y’a 40 millions d’abonnées mobile en Algérie (3G et 4G)…et 4 millions de foyer connectés à l’internet fixe
    La question est:
    Combien coûte le Gigaoctet en $?
    Qui peut se payer un abonnement au réseau internent fixe?
    pour les marochiens de service…Madagascar (4eme) est mieux classé que le pays du haschich (8eme) et surtout 110eme mondiale…jubilez pauvres esclaves
    Le journaliste peut nous expliquer comment ce pays , le plus pauvre du monde, sans réseaux éléctrique ou d’un réseau routier ou de de fibre optique digne de ce nom ou règne actuellement une famine , peut se être classer 4eme réseau le plus rapide en Afrique ?
    Je suis allé « en Afrique » …quand vous êtes dans une capitale , ou dans les beaux quartiers de la capitale, tout va bien…dès que vous sortez des faubourgs , c’est le choc…et plus vous vous éloignez et vous retrouvez l’Afrique des reportages « national géographic »…le dénouement total …`

    1. Ghana (79e rang mondial) avec 53,28 Mbps,
    2. Afrique du Sud (85e rang mondial) avec 47,32 Mbps
    3. Egypte (91e rang mondial) avec 42,42 Mbps
    4. Madagascar (96e rang mondial) avec 38.68 Mbps
    5. Côte d’Ivoire (101e rang mondial) avec 37.36 Mbps
    6. Seychelles (103e rang mondial) avec 37.02 Mbps
    7. Sénégal (105e rang mondial) avec 35.28 Mbps
    8. Maroc (110e rang mondial) avec 28.38 Mbps
    9. Ile Maurice (121e rang mondial) avec 25.60 Mbps
    10. Burkina Faso (125e rang mondial) avec 23.95 Mbps

  2. L’Algérie est classé en 174 en matière de debit internet et connection, 256 en matière de numérisation et 189 en matière de e-paiement, même la Libye qui est en guerre est mieux que l’algerie. Classement des universités est 276 . Ce pays est foutu sur tous les plans à cause de régime militaire et les abrutis responsables qui dirigent ce pays. Les enfants marchent des heures à l’intérieur du pays pour rejoindre l’école.