17.9 C
Alger
mardi, juillet 23, 2024

L’ambassadeur de France : « Le Hirak a indéniablement ouvert une nouvelle phase pour l’Algérie »

François Gouyette, l’ambassadeur de France en Algérie, a salué le rôle salutaire du Hirak dans les changements que connait l’Algérie depuis 2019. Dans un long entretien accordé à l’édition francophone du média régional saoudien Arab News, le diplomate français a reconnu  qu’il est arrivé « en Algérie après le mouvement populaire du Hirak, que le monde a observé avec admiration et qui a indéniablement ouvert une nouvelle phase pour ce pays ».

« J’ai été en poste dans les pays du Maghreb à des moments cruciaux. En Libye, notamment, où j’ai été ambassadeur de 2008 à 2011, puis en Tunisie, que j’ai rejointe en 2012, alors que ce pays connaissait une expérience démocratique unique. Je suis arrivé en Algérie après le mouvement populaire du Hirak, que le monde a observé avec admiration et qui a indéniablement ouvert une nouvelle phase pour ce pays », a-t-il dit ainsi dans cet entretien dans lequel l’ambassadeur français en poste à Alger est revenu sur plusieurs dossiers notamment les sujets fâcheux.

Concernant, à titre d’exemple, le rapport de l’historien Benjamin Stora sur le passé colonial commun à l’Algérie et la France, François Gouyette a fait savoir que ce rapport « s’inscrit dans la continuité du travail de reconnaissance historique mené par le président de la République depuis le début de son quinquennat. Depuis son élection, le président Macron a engagé une démarche de reconnaissance lucide des crimes commis durant la période coloniale dans une volonté sincère d’apaisement des mémoires, en France comme dans notre relation avec l’Algérie ».

Répondant aux critiques acerbes exprimées en Algérie contre les recommandations de ce rapport qui exclut des excuses officielles de la part de la France pour les violences coloniales commises sur le sol algérien, le diplomate français a estimé que « la mission Stora entend dresser un état des lieux précis du regard porté sur les enjeux mémoriels de part et d’autre de la Méditerranée. L’historien plaide pour un travail de reconnaissance des faits afin d’amorcer l’œuvre de réconciliation des mémoires qui prendra nécessairement du temps ».

« Benjamin Stora formule plusieurs recommandations qui visent à favoriser cette nécessaire réconciliation des mémoires. Il propose, en particulier, la création d’une Commission «Mémoires et vérité» qui serait chargée d’impulser des initiatives communes entre la France et l’Algérie et d’assurer un suivi des préconisations de son rapport », a encore expliqué l’ambassadeur de France en poste à Alger d’après lequel Benjamin Stora n’a subi aucune influence ou pression politique.

« Le président de la République n’a été ni acteur, ni témoin engagé de cette période. Aucun chef de l’État avant lui n’a affiché autant d’ambition en matière de réconciliation mémorielle et de détermination à aller de l’avant avec l’Algérie, tout en regardant notre passé douloureux avec lucidité. Il a engagé cette démarche en toute transparence et dans un dialogue confiant avec son homologue algérien », a tenu à rassurer le diplomate français.

Concernant enfin les relations bilatérales entre les deux pays, François Gouyette a démenti les informations selon lesquelles il y a une crise ou des tensions entre les deux pays. « Nos rapports bilatéraux connaissent un nouvel élan. Les deux chefs d’Etat ont noué une relation de confiance et se parlent régulièrement depuis leur rencontre à Berlin, en janvier 2020 », a expliqué le même diplomate qui n’a pas omis de mettre en valeur l’importance de l’ambassade qu’il dirige depuis le 29 juillet 2020.

« La France est très engagée aux côtés de l’Algérie. Notre ambassade à Alger dispose d’un budget de coopération de 6 millions d’euros, l’un des tout premiers du réseau diplomatique français. La coopération universitaire et scientifique, en particulier, est très dynamique: il y a 250 accords actifs entre les universités et laboratoires de nos deux pays. En matière de coopération institutionnelle, des dizaines de projets sont financés, chaque année, à parité avec le gouvernement algérien. La France partage ainsi son expertise avec l’Algérie dans des domaines aussi variés que la santé, l’agriculture, la protection de l’environnement, le sport ou la préservation du patrimoine », a indiqué enfin François Gouyette.

.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

13 تعليقات

  1. L’ambassadeur a bien choisi le moment pour son interview, a la veille de l’anniversaire de l’an 2 du hirak, connaissant sa roublardise elle n’est pas fortuite et porteuse d’un message pour attiser la tension .
    Il parle d’une commission de « mémoire et verite » après le rapport de « reconnaissance » , c’est du pipeau !
    Comme disait feu Redha Malek: y avait une guerre on la gagné point barre.
    Il dit que Macron n’a pas était témoin de cette guerre pour justifier son attitude de non repentance ,un president représente la France officielle et le rapport s’adresse à la France officielle en tant que personne morale et non à Mr Macron la personne physique.
    Comme disait A Boussouf à la fin sa vie (décédé en 1980) : meffiez vous de la France, elle ne sera jamais notre ami!

  2. Zakaria 75 : Du point de vue de la France, elle n’a aucun intérêt à ce que ça se passe mal en Algérie !
    C’est une histoire de sécurité intérieure française avant tout !
    – Il y a environ 7 millions citoyens français qui sont liés à l’Algérie.
    – Si cela se passe mal au pays, les gens iront en priorité en France comme dans les années 90 !
    S’il y a une forte migration algérienne, elle peut avoir des conséquences politiques en France !

  3. Daya 69 ! C’est ridicule ce que dit Boussouf ! La France est un État, c’est une personne morale en droit !
    Daya, je vois que tu souhaites la reconnaissance de la France ! Mais, les accords d’Évian ont amnistié tous les crimes des 2 côtés !
    ( Source : Les accords d’Évian ont tout effacé selon Bentoumi, El Watan, 19 mars 2009)
    Mustapha Bentoumi, avocat et ancien moudjahid.

  4. C’est un oiseau de mauvaise augure cet ambassadeur de la France raciste et colonialiste qui a participer a detruire la Libye. Ambassadeur jusqu’a 2011 a Tripoli donc il a participer a la destruction de la Libye et a l’assassinat de Guedafi pour ne pas divulguer devant un tribunal ce qu’il a donner aux hommes et femmes politique en Europes et a Sarkozi en particulier.

  5. Personnellement je ne cherche ni repentance, ni reconnaissances, l’histoire du colonialisme s’arrête en 1962, et les gesticulations des politicards des deux rives à travers des commissions et des rapports ne vont pas rendre vie à nos valeureux martyrs .
    Les accords d’Évian sont négocié pour sauver la face du colonisateur, l’indépendance ont l’a acquis par le sang et le sacrifice .
    Nos dirigeants par leurs incompétences jouent avec notre mémoire collective pour enjoliver les atrocités des anciens génocidaires colonisateurs.
    C’est Chirac, Sarkozy ensuite Macron qui ont ouvert le bal de cette histoire de reconnaissance et nos suiveurs par leurs plaventrisme s’engouffrent dans la brèche comme les moutons de Panurge!
    Entre nous et le France y a une histoire plein de sang et ce n’est pas des torchons de rapports ou timides excuses qui vont l’effacer.
    Laissons l’histoire à l’histoire et ne ravivons pas les plaies!!

  6. @Lo ji@ Je vis en France et je connais ce que pense « les penseurs français » des algériens y compris de seconde et de troisième génération.
    On nous reproche ( enfin à nos parents et grands parents) d’avoir « chassé »la France avec ses colons , ses pieds noirs et ses harkis. et d’être venu profiter du système sociale généreux à la française …mais moi les algériens que je connais sont des chefs d’entreprises ( bâtiments, hôtellerie, restauration, services ,etc..) des cadres, des médecins, des universitaires, des enseignants, , des chercheurs, des ingénieurs, des architectes,des médecins, des élus …
    Alors les 7 millions d’Algériens ou de franco-algériens sont un plus pour la France contrairement à d’autres immigrations.
    Pour notre très grande majorité, l’université algérienne nous a formé , la France nous a récupéré et crois moi cela va continuer pour encore des décennies …hirak ou pas…même si le régime actuelle disparait …
    Ce que l’on souhaite ce que les Algériens lavent leurs linges en famille sans l’aide ou la bienveillance de la France…car prétendre défendre les droits de l’homme est du bullshit…ce qui se passe en Libye ou au Sahel ou en Syrie c’est bien à cause des interventions militaires françaises…

  7. A@Daya.
    Merci a Daya sur tes deux commentaires.
    Franchement je suis content de tes resumes et ca fait plaisir de savoir que je ne suis pas le seul a penser comme toi…
    Bonne nuit mon ami.

    A@ Zacharia
    Je suis a 100% avec toi et je n’ai pas un mot a rajouter tellement que c’est fin et intelligible.
    Merci Zak…
    Et bonne nuit mon ami

  8. Ce Diplomate de merde est en Algerie que pour diviser le peuple en racontant des histoires de Hirak2
    Houari Boumedienne Allah yarhamhou….A dit.
    Quand la france vous dit que c’est bon alors sachez que c’est mauvais.
    Et vis versa..
    Quand elle dit que c’est mauvais alors c’est bon pour l’Algerie
    Conclusion…La France n’ouvre sa bouche sur l’Algerie que pour l’ecraser ou la tuer.
    Rien d’autre.
    Mais bon, il n y a rien a rajouter car meme JB 007 n’a pas compris les codes de AP.
    Pourqoui???

    Alors que toutes les Ambassades du monde entier presentes en Algerie ont salue le Hirak 1 et 2 mais AP nous parle uniquement de la France comme si nous Algeriens nous connaissons rien du monde sauf que nos yeux sont vires vers ce pays qui s’est comporte pire que les Nazis contre un peuple Algerien.

    Cette France a tue des enfants et a brule des mamans sans respect a la nature en deversant leur merde de haine en tuant au passage des Arbres et des Animaux.
    Une France qui pue le parfum de la mort dont AP est amoureux…
    Et oui les espaces de AP sont impenetrables

  9. Cet ambassadeur est dans son rôle, d’interférence dans les affaires internes car son pays veut rester maître des changements et contrôler la classe dirigeante.
    Ce qui est affligeant c’est cette presse de racailles qui lui donne de l’écho et le fait passer pour le messager. Toutes ce pages de réseaux sociaux crées justement pour dénigrer l’Algérie et son peuple. Il faudra m’expliquer un truc : nous sommes traités de moins que rien, notre pays est nul et ne vaut rien mais, tout le monde veut avoir un pied à terre chez nous et faire la loi !