22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

La rivalité entre le patron de la Police Algérienne et les Douanes a mené vers la production d’un film digne de Mr Bean au Port d’Alger

Même Mr. Bean n’aurait pas imaginé un scénario aussi funambulesque. Lundi 21 février dernier, les passagers du bateau Badji Mokhtar 3 ont assisté à un véritable film policier qui a tourné finalement au sketch. Ce bateau assurant la traversée Alger – Marseille d’Algérie Ferries a été prise d’assaut le lundi soir par des dizaines d’agents des troupes d’élite de la Police algérienne, la fameuse Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI). 

Le bateau qui devait prendre la mer le lundi 21 février à 16h a été retardée jusqu’au lendemain mardi matin en raison de cette intervention très musclée et spectaculaire des troupes d’élite de la Police algérienne. Tout le navire et ses passagers ont été immobilisés pendant plusieurs heures pour les besoins d’une fouille générale à laquelle ont procédé les agents de la BRI.

Tous les véhicules ayant pu embarquer à bord du navire ont été minutieusement fouillés et leurs propriétaires interrogés notamment ceux ayant souhaité faire la traversée avec des navires utilitaires ou des fourgons. A l’extérieur, une dizaine de 4X4 de la BRI ont quadrillé l’aérogare du Port d’Alger et ses travées. Des voyageurs ont immortalisé ces scènes impressionnantes en diffusant sur les réseaux sociaux des vidéos qui retracent le déroulement de cette opération policière. Ce lundi 21 février, vers 21 H, tous les témoins oculaires pensaient naÏvement qu’ils s’apprêtaient à assister à « une grosse prise ».

Ils seront rapidement déçus ! Et pour cause, au final, les agents du BRI ont repéré un simple fourgon qui transportait des produits alimentaires notamment des paquets de couscous et des quelques autres pâtes traditionnelles algériennes.

Le Badji Mokhtar a pris ainsi la mer avec seize heures de retard juste pour débusquer un voyageur qui transportait une quantité anormalement élevée de couscous, de rechta et autres produits alimentaires traditionnels.

Pour masquer l’incroyable échec ridicule de cette démonstration de force de la Police algérienne, les services de communication de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), ont manipulé des médias nationaux et des polémistes installés à l’étranger en leur faisant croire que les enquêteurs de la BRI ont démantelé un réseau qui était sur le point de transporter de manière illégale des produits alimentaires subventionnés pour les revendre en France. Cette propagande médiatique a fait croire également aux algériennes et aux algériens que cette opération a eu lieu grâce à des informations vérifiées en possession des services de sécurité.

En vérité, cette opération ne ciblait pas du tout des revendeurs de couscous et de rechta. Selon les investigations d’Algérie Part, des policiers du Port d’Alger avaient été informés par une source anonyme que des passagers du Badji Mokhtar s’apprêtent à faire évader du territoire algérien une quantité de produits explosifs avec la complicité de certains douaniers véreux.

L’information est parvenue jusqu’au patron de la DGSN,Farid Zinedine Bencheikh, qui avait voulu saisir cette opportunité pour porter un coup fatal à un autre haut responsable avec lequel il entretient une rivalité très tendue. Il s’agit de Noureddine Khaldi, le directeur général des Douanes algériennes. Le patron de la DGSN cherchait depuis longtemps la petite bête à son rival pour le faire trébucher et fournir ainsi des motifs solides aux décideurs du Palais Présidentiel d’El-Mouradia  justifiant son éviction.

Farid Zinedine Bencheikh a fait hâtivement confiance à ces informations extravagantes concernant la dissimulation de produits explosifs à bord du Badji Mokhtar. Sans procéder au moindre recoupement, les unités de la BRI ont été déployées lundi soir en semant l’effroi au sein des passagers et de tous les employés de l’aérogare du Port d’Alger. Des querelles verbales ont éclaté entre les policiers et les douaniers qui étaient soupçonnés de complicité avec ce supposé réseau criminel transportant des dangereux produits explosifs.

A la fin de cette soirée mouvementée, les policiers ont compris qu’ils ont été manipulés grossièrement par une source de mauvaise foi. Les policiers ont été contraints de présenter leurs excuses aux douaniers suspectés et malmenés par les agents de la BRI.

Et pour passer sous silence l’incroyable déconfiture de cette intervention spectaculaire de la police à bord du navire Badji Mokhtar, les policiers ont saisi tous les paquets de couscous et de rechta qu’un infortuné voyageur voulait emmener en France pour en tirer des avantages pécuniaires. Seul le talentueux et célèbre humoriste Mr Bean aurait pu faire une pitrerie aussi hallucinante.

dernières nouvelles
Actualités