26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

La majorité des chômeurs algériens refusent du travail à cause des salaires faibles et de l’instabilité du secteur privé

Une majorité écrasante des chômeurs algériens refusent de travailler lorsque le salaire est jugé faible et lorsqu’il s’agit d’un emploi proposé par le secteur privé considéré comme instable et incertain par les chômeurs algériens. C’est ce qui ressort des plus récentes statistiques de l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), l’organisme qui assure la connaissance de la situation et de l’évolution du marché national de l’emploi et de la main d’œuvre en Algérie.

Cette institution publique a révélé dans son dernier bilan de novembre 2021 des données alarmantes sur l’aggravation du fléau du chômage en Algérie. Et pour cause, depuis fin novembre 2021, le nombre des chômeurs déclarés et enregistrés auprès de l’ANEM a dépassé les 2,1 millions de personnes. Par ailleurs, le bilan de l’ANEM nous apprend qu’au moins 23 % des chômeurs algériens ont refusé du travail ou une offre d’emploi parce que la rémunération est jugée faible ou dérisoire.

23 % des autres chômeurs recensés et enregistrés auprès de l’ANEM ont refusé du travail parce qu’il s’agit de bosser pour les entreprises relevant du secteur privé. Ce secteur ne rassure pas les demandeurs d’emploi en Algérie qui le considèrent, visiblement, comme instable et ne fournissant aucune garantie de continuité ou de pérennité professionnelle dans les années à venir.

C’est dire que les chômeurs algériens font davantage confiance au secteur public parce qu’il est jugé plus fiable et plus pérenne grâce au soutien de l’Etat. Signalons enfin que les données de l’ANEM confirment que les chômeurs algériens ne sont pas exigeants concernant la nature du contrat de travail qui leur est proposé. Et pour cause, à peine 2 % des chômeurs algériens ont refusé du travail parce qu’il s’agit d’un contrat à durée déterminée (CDD). Seulement 3 % des chômeurs algériens ont refusé du travail à cause de l’éloignement et uniquement 4 % des demandeurs d’emploi en Algérie ont refusé un boulot à cause des conditions de travail. C’est dire enfin que les chômeurs algériens sont prêts à faire de nombreux compromis juste pour travailler et gagner leur vie.

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Longue vie à Boumedienne et son frére de combat Bouteflika , les pères du pays depuis sa création en 1962, qui ont instauré les solides bases de l’Algérie , en éliminant les traitres ( comme Chaabani et autres) et en donnant le plein pouvoir aux glorieux militaires compatriotes (comme Belkhir et Nezzar) , et longue vie aussi aux 6 millions 532 302 des chouhadas. Vive L’ALGERIE NOUVELLE de TEBBOUNE et CHENGRIHA qui ont pris le flambeau des 2 pères du pays .