23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

La diaspora algérienne à Montréal a manifesté dans les rues en soutien aux détenus d’opinion

Des membres de la communauté algérienne à Montréal ont commémoré le 67e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération en Algérie en organisant une marche dans les rues de la cette grande ville du Québec pour exprimer vivement leur soutien aux détenus d’opinion algériens.

« Environ 500 personnes, selon les organisateurs, ont participé à cette marche. Ils ont parcouru environ deux kilomètres, de la place du Canada jusqu’au consulat général de leur pays d’origine au coin des rues Saint-Urbain et Sherbrooke », nous apprend à ce sujet Radio Canada International (RCI), le plus ancien service de diffusion du Canada, un média public très regardé et suivi dans le Québec francophone.

D’après cette source,  « cette marche de contestation était organisée par Hirak Montréal, un rassemblement d’Algériens du Québec qui soutient le Hirak en Algérie ».  Dans un communiqué lu lors du rassemblement devant le consulat algérien, les organisateurs ont déploré que 60 ans après l’acquisition de cette indépendance chèrement payée, notre peuple poursuit toujours et encore sa lutte pour la consolidation du projet fondateur de novembre : l’instauration d’une république démocratique et sociale.

Les organisateurs de cette marche n’ont pas omis d’aborder les conséquences désastreuses de la harga, à savoir le phénomène de l’immigration clandestine, qui ne cesse de s’intensifier en provoquant de nombreux drames en haute mer au cours desquels des dizaines de migrants algériens sont morts ou portés disparus dans des conditions tragiques.

Pour illustrer ce drame humain qui se déroule en Méditerranée, les organisateurs de la marche qui a sillonné les rues de Montréal y ont inclus une embarcation symbolisant le phénomène des harragas, ces jeunes qui tentent d’atteindre clandestinement et sans papiers d’identité les côtes européennes, notamment espagnoles, à bord de petits bateaux.

« Les Algériens du Canada soutiennent les prisonniers d’opinion [dans leur pays d’origine] chaque semaine à travers deux manifestations. La première a lieu samedi devant le consulat et la seconde, dimanche, à la place du Canada », a souligné enfin l’un des bénévoles impliqués dans l’organisation de cette marche dans une déclaration à la RCI.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

29 تعليقات

  1. Merci Algérie Part qui rapporte l’information diffusée par Radio Canada indiquant que la junte militaire d’Alger a jeté en prison des centaines d’Algeriens pour leur opinion.
    Le monde entier est désormais au courant que l’Algérie est colonisé par une junte militaire…
    Generaux criminels
    DRS terroristes

  2. Au Canada, comme ailleurs, ils se trouvent encore beaucoup de klébards gavés aux sus-sucres de leurs maîtres !
    Ils voudraient que ça dure encore 1000 ans ! Ils sont du genre « Ahyini El yawm ; Wa Aktalni Ghadwa » !
    Ils ont pris le relais à l’indépendance des mains des pieds noirs ! Mais, leur réplique ne va pas au delà des pieds
    nickelés, pour le moment !

  3. Voici un extrait de Radio Canada, ou comment environ 500 deviennent avec shour ouvehnouk 30.
    La forte pluie qui s’est abattue sur Montréal dimanche n’a pas empêché des centaines de membres de cette communauté de marcher dans les rues de la ville pour commémorer le déclenchement de cette guerre survenu le 1er novembre 1954.

    Cette marche qui, à sa fin, s’est transformée en rassemblement devant le consulat général d’Algérie au centre-ville de la métropole québécoise, a été l’occasion pour les participants de réaffirmer leur soutien aux détenus d’opinion du Hirak, le mouvement de contestation populaire contre le régime algérien qui a vu le jour le 22 février 2019.

    Environ 500 personnes, selon les organisateurs, ont participé à cette marche. Ils ont parcouru environ deux kilomètres, de la place du Canada jusqu’au consulat général de leur pays d’origine au coin des rues Saint-Urbain et Sherbrooke.

    Cette marche de contestation était organisée par Hirak Montréal, un rassemblement d’Algériens du Québec qui soutient le Hirak en Algérie. Les participants y ont repris des chansons et des slogans emblématiques du mouvement de contestation populaire dans leur pays d’origine.

  4. Voici un article du Matin, frappé au coin du bon sens.
    Algériens et Marocains : que savez-vous des affres de la guerre ?
    Ça n’aura échappé à personne : le Maroc et l’Algérie veulent en découdre. Une escalade sans précédent indique que le pire est à craindre. Les deux pays voisins jouent aux combats de coqs.
    Alors bien sûr, il y a eu récemment, d’un côté, l’affaire Pegasus et des déclarations israélienne hostiles depuis Rabat et de l’autre, un soutien franc au Polisario qui dure depuis plus de quatre décennies. Mais se poser la question de savoir, de qui des deux, le haineux ou le belliqueux, a commencé les hostilités reviendrait à départager un paranoïaque et un psychopathe. Car oui, les deux régimes sont non seulement inconscients mais aussi illégitimes, non-démocratiques et non-crédibles.

    Comment donner, en effet, du crédit à des États qui, en interne, embastionnent, emprisonnent et parfois torturent des civils sur la base de tissus de mensonges ? Comment croire les allégations d’un côté comme de l’autre, lorsque l’on sait que les deux pays se noient dans les bas-fonds des classements des libertés de la presse et des droits de l’homme ? Que les populations prisonnières de ces systèmes mafieux se jettent par milliers dans la mer pour fuir un destin miséreux.

    Comment adhérer à des thèses complètement farfelues quand on sait le professionnalisme des deux régimes à déformer les réalités et à conduire, avec brio, des politiques de corruption et détournement de fonds ? Les mensonges d’Etat et les médias mensongers sont d’autant plus fréquents dans ces deux pays, qu’il serait impossible de les départager pour décerner la palme du plus gros menteur.

    Que savent, ceux qui nous dirigent des affres de la guerre ? Eux, qui ont déjà mis à l’abri, leur engeance et l’argent qui les fera vivre des siècles sous les tropiques et les cieux cléments des îles vierges ?
    Que connaissent-ils de nos souffrances, de nos quotidiens froids, de nos maisons ouvertes aux quatre vents et aux chants des casseroles qui tambourinent sous les pluies qui perforent des dalles sans béton ?

    Ont-ils déjà, en plein hiver, pieds nus, roulé des bombonnes de gaz ? Ont-ils déjà mis pour l’école des pantalons déchirés, des k-way mités, des bottes troués ? Ont-ils, sur des trottoirs détrempés, vendus du tabac ou de la friperie pour payer une facture alourdie, une dette accumulée ?

    Ils chauffent les tambours parce qu’ils savent que leurs enfants sont au chaud, à l’abri des balles qui sifflent et des bombes qui déchiquettent. Ils veulent en découdre parce qu’ils savent que nos vies ne valent pas plus que leurs egos. Ils veulent l’apocalypse parce qu’ils n’aiment ni les gens de cette terre ni cette terre qui nous nourrit.

    Nous n’irons pas mourir pour vos sales causes, elles sont si sombres si injustes, si meurtrières. Nous avons nos mères, des enfants et des rêves à préserver. Ils n’ont que cette terre pour prendre racine et fleurir.

    Aux hallucinés des deux bords, qui frétillent pour les projets de sang, il faudrait peut-être expliquer que les guerres sont abominables, longues et destructrices. Tous ceux qui vont en guerre croient qu’elle sera brève et propre, ils comprennent vite, une fois pris dans l’engrenage, que toutes les guerres sont longues, laides, sales et par-dessus tout, complètement vaine. Qu’il n’y a jamais de vainqueur, que tout le monde est perdant.

    Auteur
    H. K.

  5. LOCO le batard, aghioul, le chien enragé qui mord tout ce qui trouve. Je n’insulte jamais personne, mais tu l’as cherché espèce de kebboul des pères blancs. Moi je suis Kabyle de BBA, et les gens comme toi, on les encule, meme à l’université, on les méprisaient, on ls considéraient comme des sous hommes qui descend le pantalon devant un blond qui lui tend une bière….
    Tu polues ce journal qui est déja un torchon

  6. Loco : l’article du Matin est très bien er confirme ce que je pense sur la rivalité entre l’Algérie et le Maroc ! !
    Cette Junte qui utilise la propagande patriotique et les ressources du pays comme un Jackpot !
    Dire que des milliers de personnes croient encore au discours de cette Junte qui serait près à déclarer la guerre pour faire joujou avec ses MIG !
    + 10 milliards $ de fonctionnement, il y aura toujours de l’argent pour l’anp ! 1ere dépense !

  7. Ça fait des mois que je vous le dit…
    La putain de sale race des Zouaves Makistes castrés se retrouvent à Paris et au Canada…15 à manifester avec des agents du makhnaz et des salafistes….Et ils le font après l’attentat lâches des des marocains…

    Vous voyez par vous même ce que valent cette sale putain de race dégueulasse… Pourquoi ils sont au Canada ? Parce que sous Bouteflika ils se sont accaparer tous les visas vu qu’ils ont infestés les services de la plupart des administrations publiques… Ensuite ils se réservaient les gros quotas de visas…Des voleurs hypocrites et les grands fossoyeurs de l’Algérie.

    Mais surtout des grands lâches et des Pleureuses qu’on a bien démonté au passage.
    Maintenant ils font semblants ( ceux restés en Algérie) de jouer aux patriotes.
    Ceux à l’étranger ont les mêmes souhaits pour l’Algérie que le makhzen…

    15 sangliers qui puent la pisse et la bière avec des fourchettes dans le fion et qui font des poses photos…. L’image parfaite de ces sous hommes…

    Je suis HEUREUX qu’elle peuple algérien ait enfin ouvert ses yeux et ne se fera plus jamais berner par ces chiens.

    Et comptez sur moi pour les niquer…les débusquer et les dénoncer… tout le temps et partout !

    🙂

  8. Le Zouave Makiste castré va devoir se laver de plus en plus les mains pour montrer qu’il est loyal à l’Algérie si il veut en tirer profit… Hhhhhhhhhh….
    Il ne reste plus que l’étranger où ils roulent des épaules et jouent aux rambos…

    En Algérie on les nique air terre mer…. Hhhhhhhhhh…..

    J’espère que ces zouaves arriérés vont continuer à toujours plus de démarquer de l’Algérie et de son peuple…Je veux les y aider….
    Qu’ils continuent à être 7 à manifester en gros plan… Ça Va dans ce que j’espère : Coupure nette et définitive avec l’Algérie…
    🙂

  9. Voilà pourquoi, dey, petit sehhar el aswak est si virulent ! La nature ne l’ayant pas avantagé, il compense ses manques par l’insulte et le mensonge. Admirez sa bobine pour voir ce qui se cache derrière cet énergumène :

    https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Ffigurinepop.com%2Fholiday-yoda-star-wars-funko&psig=AOvVaw0b5zxhdFJvuGtFoPgLosY1&ust=1636227597440000&source=images&cd=vfe&ved=0CAgQjRxqFwoTCKihqfn8gfQCFQAAAAAdAAAAABAK

  10. Ya Dey,je comprends que tu sois fâché, l boucher m’à dit qu’il ne veut plus de ta femme.
    Pôvre cloche il ne te reste qu’à l’offrir aux migrants.
    Khalass la viande, mais si tu veux je peux t’offrir gracieusement un petit cochon de Bigorre. Pour ceux qui connaissent c’est mieux que la viande de chameaux que les bouguenours vous font manger.
    Sincèrement ce soir j’ai manger des tapas,que même dans ton futur paradis tu ne pourras les manger. Tout cela arroser d’un Sangre de Torro, et pour finir un bon armagnac.
    In3al din il m’ayhabnach.
    Vive la vie et on vous laisse votre paradis volontiers.

  11. Il est déplorable de lire des insultes et autres imprecations à longueur de posts sur ce site, comme si les gens d’un même pays ne peuvent dialoguer ou débattre sans insultes, grossièretés et toutes sortes de noms d’oiseaux, peu importe leur différence d’opinions, je m’adresse particulièrement aux Algériens.

    Il y a comme une fracture irrémédiable entre des solitudes incarnées, irrémédiablement opposées, irrémédiablement inconciliables et irréconciliables. A continuer ainsi, sans un sursaut d’honneur et d’orgueil, l’implosion sera fatale au profit de tous les charognards embusqués en attente de la curée finale.

    Aussi, par delà ces anathèmes répétés, ça donne le ton aux esclaves de Sodome 6, qui s’enhardissent de plus en plus depuis leur soumission, une de plus, aux sionistes qui s’ajoute à celle des bédouins du Golfe et des épigones de Lyautey, dont la statue trône encore dans le royaume de cocagne du Zetlaland.
    Voir autant de Mokokos venir larbiner sur ce site en toute liberté, cracher des insanités tel ce cafard d’Atlas la pute de Bibendoum 6, qui a traité nos martyrs d’un million et demi de bâtards, et Semmar qui laisse passer cette offense comme une lettre à la poste, alors qu’il devait le proscrire de toute publication, comme tous ces chiens galeux de Bouffi La Pédale 6 qui viennent déverser leur fiel sur le peuple et sur le pays.
    Nous, nous savons à qui nous avons affaire. La mafia régnante des grabataires est bien identifiée et elle est en fin de parcours. Or, le pays ce n’est pas la junte, ce n’est pas la mafia gouvernante et ses relais de prédateurs. Le pays ce sont les petite gens qui souffrent au quotidien, nourri par la démagogie du pouvoir oppresseur. Ce sont tous ces innocents jetés en prison pour atteinte à la souveraineté dictatoriale des régents du moment comme ceux du passé. Toute cette harde de prédateurs et d’incompétents incrustés dans les strates de l’état qu’ils ont transformé en bouge de débauche et de prédation ad infinitum. C’est ce pays qui voit ses forces vives, ses enfants le déserter, le fuir pour des terres inconnus, des horizons incertains, fuir une malvie développée en soixante ans à défaut de développement et de bien être.

    C’est pour cette catastrophe vécue au quotidien dans leur chair par tous ceux qui paient leur opposition à ce sytème véreux au fond des prisons ou des cachots sordides, condamnés par une justice aux ordres, victimes de l’arbitraire et des dérives outrancières d’un pouvoir démoniaque et malfaisant, que ces personnes sont sorties manifester dans les rue de Montréal.
    Qu’ils soient 2 chats, 4 , 7 têtes de pipe ou un cortège de 500 personnes, la symbolique est la même.
    Solon, le père de la démocratie athénienne a laissé à la postérité cette phrase disant que : ‘’Si une seul citoyen d’Athènes était victime d’injustice, tout Athènes doit se sentir victime d’injustice également’’.

    Or, ce n’est pas en Algérie ou au Maroc tout comme dans tous les pays biberonné à la religion jusqu’à l’overdose, tels tous les pays à matrice araboislamique, ce n’est guère en ces contrées que la pensée de Solon prendrait racine et fasse fleurir ses principes.
    On voit bien ce que 15 siècles de pensée magique a donné comme résultat. De la dictature

    En attendant Djedou… ou Godot, eh. ben pour s’occuper pourquoi pas les insultes et les invectives non stop. C’est ce qui fait grandir les Nations, semble-t-il.

    Mot de la fin pour les mokokos, trolls de Pédale 6 : La fierté commence par avoir une Histoire depuis la nuit des temps. Or, en consultant les Manuels d’Histoire, il est dit qu’à l’Ouest de la Moulouya, c’était le néant total, jusqu’à l’avènement de la première traîtrise de l’Histoire Nord Africaine, celle du Mebkhoss qui a trahi Jugurtha, suivie par toutes les traîtrises subséquentes jusqu’à aujourd’hui. Contentez-vous des belles caresses d’un loufiat comme Lugan qui vous remonte le troufignon jusqu’au cou.
    Lorsque les grands Aguellids des Dynasties Massyle et Massaessyle frappaient monnaies et gouvernaient des états, la peuplade mokokose invoquait Yakouch pour les nourrir.
    Les plus beaux chants sont des chants de Révolution, disait le poète. Or, le mot Révolution est inconnu aussi bien dans le vocabulaire que dans les mœurs du Zetlaland.