26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

La DGSN s’est offert des budgets de l’équivalent de 82 millions de dollars pour 27 projets qui n’ont jamais été… réalisés

La police algérienne, à savoir la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) est l’une des institutions algériennes qui consomment les plus gros budgets pour financer de nombreux projets comme la réalisation de nouveaux commissariats, la rénovation d’anciens sièges de sûreté urbaine, l’acquisition de nouvelles armes, renforcement du parc des véhicules policiers, agrandissement des cellules pour les garde-à-vue, etc. Malheureusement, ils s’avère que plusieurs de ces budgets ont été accordés à des projets…. qui n’ont jamais vu le jour ! 

C’est effectivement ce que nous avons pu confirmer au cours de nos investigations. Un audit approfondi des comptes publics de la DGSN et un examen minutieux de leur gestion ont dévoilé qu’au moins 27 projets prévus 2014 n’ont jamais été réalisés ni entamés 4 ou 5 ans plus tard. Et pourtant, plus de 1,12 milliard de Da ont été confiés à la DGSN par l’Etat algérien pour financer la réalisation de ces 27 projets d’utilité publique pour la Police algérienne. Ce budget représente effectivement l’équivalent de 82 millions de dollars.

Or, ces projets n’ont pas été concrétisés et les budgets qui leur ont été dédiés n’ont… pas été consommés comme il était prévu lors des opérations d’équipement inscrites à l’indicatif de de la DGSN par la répartition budgétaire validée annuellement par l’Etat algérien.

Les vérifications menées par les auditeurs dépêchés pour éplucher les comptes de la DGSN ont démontré enfin que ces projets n’ont jamais connu un début de mise en œuvre, et ce, malgré la disponibilité des crédits de paiement nécessaires et l’ancienneté de leur inscription au programme des dépenses d’équipements de l’Etat algérien. C’est un exemple éloquent du gâchis qui entoure l’usage opaque et complexe de l’argent public dans notre pays.

dernières nouvelles
Actualités