27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Incroyable, mais vrai : des députés élus au futur parlement algérien avec même pas 5000 voix, voire moins de 500 votes !

Le futur parlement algérien qui devra être installé officiellement d’ici la fin de cette semaine en cours est un véritable cas d’études pour les spécialistes en science politique. Et pour cause, parmi les 407 futurs députés de ce nouveau Parlement de l’Algérie Post-Bouteflika, beaucoup de parlementaires ont été élus avec moins de 5000 voix, voire moins de 500 votes ! C’est une situation inédite qui a rarement d’équivalent à travers le monde. Une situation qui démontre l’illégitimité et l’impopularité flagrante de cette future Assemblée Populaire et Nationale (APN) laquelle devra légiférer et adopter des lois qui régiront le quotidien de 45 millions d’algériennes et algériens alors qu’elle a été désignée par une très petite minorité de cette même population. 

Prenons des exemples concrets. Le parti d’opposition Jil Jadid a un seul député qui le représente. Mais ce dernier a récolté uniquement 3 576 votes, soit à peine la population d’un petit village isolé. A Constantine, la liste indépendante  MOULTAKA EL WATAN a obtenu un siège au parlement avec moins de 3 217 voix. A Djanet, élevée depuis fin février 2021 au rang de nouvelle wilaya du sud du pays, la liste AHRAR EL TADHAMOUN a remporté également un siège au Parlement avec à peine 1 883 votes.

Nous retrouvons cette situation dans des proportions encore plus dramatiques en Kabylie. A Béjaia, la liste SAWT AHRAR EL SOUMMAM a obtenu un siège de député avec seulement 141 votes ! A Tizi-Ouzou, une autre liste, à savoir EL HISN AL MATIN, a pu gagner un siège de député avec 257 votes. En clair, il suffit qu’un candidat récolte les votes de ses amis et des membres de sa famille et ça lui suffit pour devenir député… en Algérie. C’est totalement inédit.

Il faut reconnaître qu’une élection ne peut pas être annulée en Algérie, quel que soit le niveau de l’abstention. Dans la nouvelle Constitution algérienne, il n’est en effet pas mentionné que l’abstention puisse contrevenir à l’élection du président de la République, ni à aucun autre scrutin, quelle que soit son importance. Mais au regard des résultats du dernier scrutin électoral du 12 juin dernier, certains observateurs n’hésitent pas à plaider pour l’annulation d’une élection au cas où l’abstention atteindrait 70 ou 80 %. Une mesure qui pourrait être salutaire en Algérie puisqu’elle empêchera l’avènement d’institution illégitime et épargnera au pays de se retrouver dans une nouvelle crise de représentativité.

 

dernières nouvelles
Actualités

6 تعليقات

  1. L’Algerie a cessé d’exister en 1962 et acté un certain 19 juin 1965. Elle a vecu juste le temps de la guerre d’independance, le temps d’un grand espoir qui a fini par virer à l’amertume. Aujourd’hui, « l’Algerie » reprime, torture et emprisonne ses enfants et les pousse à mourir, engloutis par la mer.

  2. tu ecris sans honte ni probablement remords: Mais au regard des résultats du dernier scrutin électoral du 12 juin dernier, certains observateurs n’hésitent pas à plaider pour l’annulation d’une élection au cas où l’abstention atteindrait 70 ou 80 %. Une mesure qui pourrait être salutaire en Algérie puisqu’elle empêchera l’avènement d’institution illégitime et épargnera au pays de se retrouver dans une nouvelle crise de représentativité.
    1/ces observateurs gagneraient a s’engager dans une analyse critique, les resultats dans leurs pays respectifs,a commencer par les plus « democrates »tels que les resultats des dernieres elections regionales français.
    2Nos partis politiques respectables boycotteurs( tel que le FFS) sont pleinement responsables des résultats car leur desengagements sont des cartes blanches octroyées a ceux qu’on critiquait .La nature a horreur du vide!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Pourquoi faire un drame nos députés ont toujours été élus sans vote ni choisis par le peuple ,soit par piston soit par désignation d’office soit avec 7 milliards de D. La continuité est et restera et la vie continue. Ce qui m’inquiète c’est les jeunes qui se suicident dans la mer et ce qui s’en vont pour chercher un nouvel Eldorado.