23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Incarcération d’Abderraouf Arslane : l’Observatoire International des Avocats dénonce le régime algérien

L’Observatoire International des Avocats (l’OIAD) a réagi le 15 juin dernier à l’affaire de l’incarcération de l’avocat et défenseur des détenus du Hirak Abderraouf Arslane en critiquant et dénonçant vigoureusement les autorités algériennes. 

« L’OIAD condamne fermement l’arrestation arbitraire et la détention de l’avocat Abderraouf Arslane », peut-on lire sur un communiqué publié par cette organisation internationale qui a pour « objet de défendre les avocats menacés dans le cadre de l’exercice de leur profession et de dénoncer les situations attentatoires aux droits de la défense ».

« L’OIAD exprime sa totale solidarité à l’égard du Barreau de Tébessa et de l’Union nationale des ordres des avocats qui se sont engagés dans un vaste mouvement de protestation en réponse à cette arrestation », ajoute encore la même organisation qui a rappelé  « aux autorités algériennes que l’indépendance des avocats est l’un des principaux indicateurs de la santé démocratique et de la consolidation de l’État de droit ».

Plus concrètement, l’OIAD demande aux autorités algériennes d’appliquer scrupuleusement les principes de base relatifs au rôle du barreau (1990) notamment les principes 16 et 18 d’après lesquels « les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats puissent s’acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue ». Par ailleurs, « les avocats ne doivent pas être assimilés à leurs clients ou à la cause de leurs clients du fait de l’exercice de leurs fonctions », rappelle l’OIAD.

Pour rappel, Abderraouf Arslane a été arrêté et placé en détention provisoire le 26 mai dernier. Il est soupçonné d’adhésion au mouvement Rachad, désigné par les autorités algériennes de mouvement terroriste le 18 mai dernier. Le 1er juin, la chambre d’accusation de la cour de Tébessa a confirmé le mandat de dépôt prononcé à son encontre et son maintien en détention provisoire. Il est poursuivi pour « diffusion et propagation d’informations malveillantes susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique et à l’ordre public ». Il est notamment reproché à Abderraouf Arslane d’avoir accordé des interviews à des journalistes et de faire des interventions dans des médias étrangers proches du mouvement Rachad.

« Abderraouf Arslane est un éminent avocat au barreau de Tébessa. Il est membre du collectif de défense des détenus du Hirak. Cette arrestation intervient dans un contexte de répression accrue des militants, journalistes et avocats à l’approche des élections législatives anticipée du 12 juin dernier », souligne en dernier lieu l’OIAD qui a pris la défense de l’avocat algérien maintenu encore en détention jusqu’à aujourd’hui.

 

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق

  1. Ministère de la justice aux ordres des militaires:
    Tant que l’Algérie ne se libère pas de l’étau du militaire et l’envoyer à ses casernes et uniquement pour la défense du pays, et surtout, avec soumission, les généraux décideurs resteront au dessus des lois de la république Algérienne et continueront à se comporter comme des intouchables. Ils ont la responsabilité de la situation dans laquelle nous nous trouvons et subissons pour quelques années encore.
    Ils doivent passer tous, par les armes ou pendus pour trahison et banqueroute de la société civile Algérienne.
    Toutes ces dérives incombent essentiellement aux lois bafouées et arrangées par les hauts gradés.