20.9 C
Alger
samedi, septembre 30, 2023

Hirak : des manifestations dans au moins 22 wilayas à travers l’Algérie et des dizaines d’arrestations

Ce vendredi 26 mars, des manifestations et des marches populaires se sont déroulées dans au moins 22 wilayas à travers toute l’Algérie, a constaté Algérie Part auprès de plusieurs sources oculaires. Des dizaines d’arrestations ont été également recensées par nos observateurs qui ont décrit des scènes de répression d’une certaine brutalité dans quelques wilayas. 

Oui, le Hirak a mobilisé des foules dans au moins 22 wilayas qui ont été recensées grâce aux informations qui nous parviennent de la part de nos observateurs sur le terrain, des militants politiques ou des défenseurs des Droits de l’Homme affiliés à des organisations indépendantes de la Société Civile algérienne. Comme d’habitude, Alger est la ville qui a abrité les marches les plus imposantes et grandioses du Hirak. Dans les autres villes et wilayas, la mobilisation populaire a varié selon les dispositifs sécuritaires mis en place face aux manifestants pacifiques et désarmés qui brandissaient des pancartes hostiles au pouvoir en place.

La répression policière fut particulièrement intense à Oran, Mostaganem, Relizane, Blida et M’sila. Ces wilayas ont abrité des brutalités policières ou se sont transformés en un théâtre à ciel ouvert des interpellations les plus musclées des militants du Hirak. Des arrestations ont été également signalées à Alger, mais leur nombre est encore difficile à évaluer.

Plusieurs wilayas de l’intérieur du pays ont pu enfin brisé le blocus sécuritaire pour reprendre les rassemblements et les marches du Hirak comme c’est le cas à Tlemcen, Ouargla, Khenchela, Guelma ou Oum El-Bouaghi.  Ce vendredi 26 mars était beaucoup plus tendu que les vendredi précédents depuis la reprise des marches du Hirak le 22 février dernier en raison de la montée en puissance de la répression policière où des tensions ont éclaté également au coeur de la capitale Alger. C’est la preuve éloquente qu’un bras-de-fer oppose le Hirak au pouvoir algérien. Et ce bras-de-fer vient à peine de commencer.

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. il fallait les arrêté tous sans exception!!! il n’y a plus de hirak c’est fini le hirak!!!

    se sont des gens qui veulent la mort de l’algerie mais il peuvent toujours manifester
    c’est gratuit et ça rapporte riens et croyez moi l’algerie restera debout riens le fera faseiller
    Des douleurs, des peines y’en aura, mais on restera debout quoi qu’il arrive!!!

  2. Il y a un parallele troublant entre la Birmanie et l’Algerie. Independance en 1962, regence militaire et partis unique jusqu’a 1989. Les elections libre et independante en 1990 ou la Ligue National pour la Democratie a gagner que les miliatire n’ont pas accepter et la terreur s’installera et cela jusqu’a 2011. La presidente elu a gouverner de 2011 a 2021, dmaintenant depuis a peut pres trois semaine eele est en prison, les citoyens dans la rue pour une gouvernance civil et non militaire. Nombre de morts depuis le dernier coups d’etats militaire est de 300.

    La Junte militaire de la Birmanie a assassiner et deplacer plus de 1 millions de Rohingas, cetaines ONG donnent le chiffres de 700000. Total la societe’ francaise elle s’occupe d’extraire le gaz, le transport, la logistique et cela depuis des decenies.

    Le Hirak doit rester pacifique car les militaires Algeriens, les generaux genocidaire, ex-caporaux de l’armee francaise racistes et colonialiste ont les memes conseiller et donneurs d’ordres que les generaux genocidaire de la Birmanie, a savoir la France racistes et colonialistes.

    Le Hirak doit continuer et peut-etre ajouter une journee’ de protestation se plus que le vendredi et mardi. Accentuer pacifiquement la pression sur la junte militaire Algerienne pour une vraie independance du peuple Algeriens et ceci ont l’esperent pour tous les peuples du monde.

  3. Le hirak est entre les mains et manipulé par islamistes nostalgiques
    Leur objectif n’est pas le bonheur du peuple mais de s’enrichir sur leur dos
    Il faut vraiment être naïf de croire qu’il y’a des individus qui vous veulent du bien
    Ça fera pshit comme pour les gilets jaunes en France

  4. Depuis la reprise des manifestations le 16 février à Kherrata, chaque vendredi il y a plus de mobilisation et la crise économique qui va s’intensifier sans doute va renforcer la mobilisation. Le régime n’a plus le choix soit il abdique devant son altesse le Peuple soit il essaye de réprimer avec des balles réelles et là c’est la peine capitale qui attend les généraux mafieux ! Game over, sans issue…
    DRS terroriste (abla irhabia)
    généraux à la poubelle

  5. Mr Semmar quand on écrit un sujet ,il faut l’écrire juste sans tricherie, oui il y a des algériens arrêtés mais pourquoi vous ne parlez pas des marocains qui ont été arrêtés par la police en plus armés . Que font ces marocaca que l’Algérie a accueillie et leurs donne du travail , on voit maintenant a quoi joue le makhsen ,il se sert de ses exclaves pour foutre la merde en Algérie et mettre le feu en Algérie , comment que des marocaca se trouvent dans les manifestations ,ils veulent faire comme les tunisiens payés par le Qatar en lybie , mélangés avec des lybiens et une fois ils tirent sur les flics et l’autre fois sur le peuple ,ils se trompent beaucoup sur les algériens , j’espère maintenant que la police va les faire parler et bien leur montrer l’Algérie.