30.9 C
Alger
samedi, juillet 13, 2024

Gouvernement Djerad : pas un seul projet concret lancé pendant toute une année pour sauver l’économie

Depuis son installation le 4 janvier 2020, le gouvernement algérien dirigé par Abdelaziz Djerad n’a pas lancé le moindre petit projet pour relancer l’économie face à la crise financière inédite qui paralyse le pays depuis le début de la pandémie de la COVID-19.  

Ce jeudi 18 février, le Gouvernement conduit par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a publié sur son site Internet son bilan d’activité 2020 dans le cadre de la mise en œuvre du Programme du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Présenté par le gouvernement algérien comme une « initiative » inédite et une « première dans le genre », en réalité la publication de ce bilan traduit l’immense échec du gouvernement Abdelaziz Djerad, certainement l’une des pires gouvernements de ces dernières en Algérie.

Preuve en est, concernant la gestion des affaires économiques du pays, Abdelaziz Djerad et ses ministres n’ont pas lancé un seul petit chantier. En vérité, le gouvernement a uniquement lancé des études théoriques durant toute l’année 2020. Réalisation d’un rapport relatif aux industries manufacturières ( l’Alfa), réalisation deux (02) rapports, concernant les besoins de l’industrie de transformation de la pomme de terre et le potentiel en huile d’olive et les prévisions de son exportation, finalisation de la révision de la loi minière (14-05), dans le but d’assurer l’attractivité du secteur minier, etc., le gouvernement est le roi de la théories et des études qui n’ont abouti à aucun résultat concret.

Dans son bilan, l’actuel gouvernement se targue du mancement de grands projets industriels miniers structurants à l’imagine de la transformation des phosphates (W. Tébessa), gisement de fer de Gara Djebilet (Tindouf), exploitation du gisement de Zinc et plomb d’Oued Amizour (Bejaia). Un pur mensonge éhonté puisque tous ces projets datent de l’ère Bouteflika et leur réalisation avait été chapeauté par les anciens gouvernement du Président déchu Abdelaziz Bouteflika. Ce sont donc de vieux projets réactualisés sans aucune nouvelle nouveauté.

Dans le domaine minier, le gouvernement Abdelaziz Djerad s’est contenté uniquement de lancer un programme de recherche minière pour la recherche de la baryte, du charbon, de la potasse, des terres rares. Un programme dont nous n’avons pas encore vu les résultats prometteurs ou les découvertes exceptionnelles.

Le gouvernement de Djerad peut à peine se réjouir de l’augmentation du nombre de fabricants de masques médicaux de 4 à 12. Mais il demeure encore difficile de vérifier encore la fiabilité des chiffres avancés par le bilan 2020 de ce gouvernement qui parle d’une capacité de production journalière de 790 000 masques de type chirurgical et 130 000 masques type KN95). Plusieurs sources bien introduites dans l’industrie pharmaceutique remettent en cause ces chiffres et les qualifient de « gonflés ».

Pour masquer les échecs dans la gestion de la crise sanitaire, le gouvernement Djerad met en exergue dans son bilan l’augmentation de la capacité de production de masques alternatifs avec un nombre de producteurs locaux ayant atteint 1635 fabricants et l’augmentation du nombre de fabricants d’oxygène médical de 2 à 4, avec mutualisation de leurs moyens (capacité de production journalière de 340 000 litres). Des informations encore douteuses et peu fiables car la pénurie de l’oxygène médical a provoqué des situations de crises pendant de longues semaines dans les hôpitaux algériens lors des pics épidémiques de juillet-août et novembre-décembre 2020.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. Ya si Semmar….En 2020 peu de projets ont vu le jour dans les pays les plus riches….C’est comme ton article bidon sur les pertes de la sonatracht en 2020…Tu rabâches les mêmes âneries…

    Essaye d’écrire des articles objectifs.

    Pendant les années fastes du règne des Bouteflika, quels ont été les projets réalisés en 20 ans?
    Le neant…mais toi en bon petit caniche de cette famille d’ordures, tu n’as pas fais ne serait ce qu’un demi article….

    Tu tires sur les ambulances….c’est ton seul fait d’armes…

  2. Ont ne peut pas, personnes ne peut! lancer quoi que ce soit dans n’importe quels domaines, etant donner que ces ministres, walis, ambassadeurs, recteurs, etc, sont des hommes et femmes qui sont placer que pour de la figurations dans un film maccabre dont le scenario, la regie, le tournage, la realisation, montage et commercialisation est du domaine du cabinet noir. Ce cabinet noir qui est toujours entre les mains des generaux genocidaires et de la France racistes et colonialist, lui est depuis plus de 30 ans occuper qu’a une chose, c’est faire une transition non pas energetique, mais du socialisme au capitalisme avec l’equation difficile comment s’approprier le tresors publique du peuple. La peur, la terreur et le terrorisme sont leurs pillules aux peuples pour accepter la transtion du publique au privee’, en gardant la mains sur les devises (tresors publique pour etre tresors prive’)