12.9 C
Alger
dimanche, mars 3, 2024

Exclusif. Nouvelles preuves accablantes contre le milliardaire Abdelmalek Sahraoui, l’oligarque et petit protégé de la Justice algérienne

En Algérie, le milliardaire Abdelmalek Sahraoui jouit de l’immunité parlementaire et de la protection que lui accorde sur un plateau d’argent la justice algérienne en dépit des révélations fracassantes appuyées par des documents vérifiables publiées dans les révélations d’Algérie Part. Et pourtant, ce député FLN de la wilaya de Mascara, et ancien bailleur de fonds des campagnes électorales du 4e mandat et 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika comme il a été démontré par des documents irréfutables d’Algérie Part, a tenté depuis le mois de février 2020 de transférer illégalement une partie de sa fortune en devises à l’étranger pour préparer sa fuite. 

En effet, Algérie Part a obtenu de nouveaux documents exclusifs qui démontrent clairement l’implication d’Abdelmalek Sahraoui dans des opérations de transferts illicites de devises vers la France notamment la capitale française et sa proche banlieue Paris. Le député milliardaire algérien, l’une des plus grosses fortunes de l’ère Bouteflika encore épargnées par la justice algérienne qui s’est montrée pourtant acharnée contre les autres oligarques, a monté plusieurs opérations pour transférer en France plusieurs millions d’euros dans l’optique de préparer sa fuite éventuelle à l’étranger.

Algérie Part a récupéré les échanges téléphoniques via la messagerie privée VIBER entre l’oligarque algérien et des membres d’un réseau algérien spécialisé dans le trafic lié au marché noir des devises. Les échanges en notre possession démontrent que le milliardaire Abdelmalek Sahraoui a recouru à des intermédiaires pour collecter de fortes sommes d’argent en devises et ce afin de les dissimuler dans les domiciles de particuliers qui seront rémunérés par ses soins. En contrepartie de ces sommes en devises, Abdelmalek Sahraoui s’était engagé à verser des sommes en dinars moyennant des commissions onéreuses pour payer les membres de ce réseau spécialisé dans le placement, dissimulation ou conversion des sommes d’argent de provenance occulte.

Les discussions confidentielles du député FLN de la wilaya de Mascara montrent clairement ses intentions : échanger des sommes en euros contre des sommes en dinars moyennant des commissions versées à des membres ou représentants de ce réseau en Algérie. Ces pratiques permettent à l’oligarque Abdelmalek Sahraoui d’éviter ainsi des transferts d’argent légaux risqués qui pourraient éveiller les soupçons des autorités algériennes.

Abdelmalek Sahraoui est ainsi le donneur d’ordres basé en Algérie qui demande le versement de sommes en devises en cash auprès des ses intermédiaires basés en France et il rémunère ensuite en dinars algériens les membres du réseau qui lui procurent les précieuses devises en espèces à l’abri des regards indiscrets des services des douanes ou des impôts en Algérie. Quelques fois, les membres de ces réseaux sont payés en contrepartie de ces opérations de versements de devises avec des bijoux en or.

Durant toute la dernière semaine de février 2020, Abdelmalek Sahraoui a mené des négociations avec un réseau algérien établi en France pour transférer dans une première étape la somme de deux millions d’euros qui devaient parvenir à une femme qui lui sert de « coffre-fort secret à Paris » pour dissimuler la fortune qu’il envisageait de transférer étape par étape vers l’Europe comme le démontrent les échanges sur son VIBER en notre possession.

Avec cette méthode totalement illégale et illicite, le milliardaire Abdelmalek Sahraoui espérait cacher une partie de sa fortune en devises à l’étranger dans l’optique de préparer sa fuite du pays au cas où le régime algérien cesserait de le protéger comme il le fait depuis le début du Hirak en 2019 jusqu’à aujourd’hui même en 2021.

Ces pratiques mafieuses sont totalement illégales et selon la loi française, il s’agit d’un exercice illégal de la profession de banquier et blanchiment d’argent en bande organisée. Un crime qui peut valoir jusqu’à 10 années de prison ferme pour Abdelmalek Sahraoui s’il est appréhendé par les services de sécurité en France.

Mais comme il est en Algérie, il demeure protégé et bénéficie d’une impunité flagrante. Et pour cause, les juges algériens ne cessent de monter des affaires imaginaires et fictives pour le transformer en une « victime » infortunée. Le comble de l’ironie. Au tribunal de Chéraga comme à la Cour de justice de Tipaza, Abdelmalek Sahraoui a rallié à ses côtés de nombreux juges qui bloquent toute investigation judiciaire à son encontre à commencer par l’actuel Procureur de la République près la Cour de Justice de Tipaza, Ouadah Saad ou le Procureur de la République près le tribunal de Chéraga, Saidani Ibrahim, ainsi que le magistrat Boukdjakdji Ibrahim, âami Yamina, présidente de la chambre d’accusation près la Cour de Justice de Tipaza et d’autres encore magistrats dont les noms seront révélés prochainement par Algérie Part en raison de leur implication dans un large trafic d’influence avec pour objectif de garantir une protection judiciaire à l’oligarque Abdelmalek Sahraoui.

Dans un pays qui se respecte, un tel personnage corrompu devrait faire l’objet d’une profonde enquête judiciaire au regard de l’illégalité de plusieurs opérations financières menées par ses diverses entreprises. Algérie Part a expliqué dans plusieurs de ses enquêtes comment l’oligarque et député milliardaire FLN de Mascara, Abdelmalek Sahraoui, s’est constitué une fortune évaluée à 1 milliard de dollars dans le sillage des pratiques de la fraude et évasion fiscale. Une fortune qu’il a d’ores et déjà commencé à transférer à l’étranger depuis 2020 pour profiter de son prochain exil quand il perdra son immunité parlementaire en 2022, année pendant laquelle les Algériens devront élire un nouveau Parlement à la place de l’actuelle assemblée héritée de l’ère Bouteflika.

 

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. WHAT ELSE !!!
    Il faut revenir au fondamentaux !!!!
    Tout algérien qui a la possibilité de s’enrichir illégalement il n’hésitera pas une seconde (même après tarawih et une kemia qalblouz fourrée de cacahuètes)
    Si vous voulez réellement traiter le problème de transfert et des surfacturations, il faut traiter toutes les écritures comptables des importateurs
    OU (je vous donne un fil qui est utilisé aux USA) avoir la liste de tous les algériens ayant un registre commerce importation et ayant un compte bancaire à l’etranger. A partir de cette liste un élève de 3ème peut facilement faire du tracking
    Et la vous allez récupérer minimum 100 Milliard de $ (10% de 1000 Milliards)
    je peux faire ce boulot à 10% du montant trouvé (je dis bien trouvé récupéré c’est le boulot de la justice)

  2. Personnellement, je trouve très limite le principe de montrer la photo de profil ( Emir AEK) et encore plus d’afficher le numéro de téléphone.
    Même s’ils sont complices de tous les maux qui nous affligent, il y a un minimum de respect et de déontologie que nous devons à chacun.
    M.Semmar, respecter ces principes liés à la dignité humaine et vous gagnerez sans nul doute en crédibilité.
    Je serai de ceux qui pense que vous êtes digne de votre profession et vous remercierai jamais assez pour le fait que vous nous apportez des faits tangibles et objectifs détachés de toute intention néfaste et basse en principes.
    Bien à vous.

  3. En Algérie il y’a 3 castes :
    1) Les seigneurs qui intiment les ordres sans rendre de comptes à personne.
    2) L’outil Etat (RADP) armée de fonctionnaires qui exécute les ordres sans discuter.
    3) Le peuple (El Ghachis) qui subit sans broncher. Alors, comme ce poète que beaucoup de monde connaît :
    « Le silence, c’est la mort, et toi, si tu te tais, tu meurs et si tu parles, tu meurs. Alors dis et meurs ! »

  4. A@Toutoune.
    Merci pour ton observation claire et juste.
    Et Merci pour ta remarque au Journal.
    J’ajouterai juste un pont si tu le permets evidemment.
    1)…De quel droit osez vous divulguer ces informations alors qu’aucune autorite judiciaire et officielle ne mene une enquette proprement et selon les regles et les procedures adequates a toutes personnes physique ou morale.
    Merci de ton Analyse et je suis a 100% d’accord avec toi.
    Un journal et ses investigateurs doivent restrer Impartials et sans jugements.
    A nous de commenter malgre nos differences tendances politiques
    Je te souhaite une bonne nuit

  5. A@ Loco.
    Si tu as as un probleme avec nous alors le mieux pour toi est d’aller faire Dodo.
    Je respecte, comme tout le monde, tes commentaires mais faire jouer la haine entre nous Arabes et Berberes?????
    Ca ne fonctionne plus…
    Nous sommes tous Algeriens et Musulmans….
    Certains sont Athes et alors?????
    Ils ont le droit d’apporter leur pierre d’edifice.
    D’autres sont Berberes……Ont le droit de parler et nous faire avancer mais sans Haine.
    Et moi Arabe…j’ai le droit de repondre autant que toi mais Please sans Haine.
    J’espere que tu m’as compris et sans rancune.
    Je serai toujours ton adversaire juste pour alimenter ce Forum mais restons « Gentelmen, Sir »

  6. Kheireddine MOSTEFAOUI22 janvier 2021 At 20 h 05 min
    Loco22 janvier 2021 At 8 h 46 min
    Vous êtes sur la meme longueur d’onde il faudrait juste être en phase pour pouvoir boire un verre ensemble.
    Merci Khereddine pour le SANS HAINE
    Loco peu importe qu’il soit Amazigh ou pas le plus important c’est la propreté, la probité
    BIEN A VOUS DEUX