27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Encore un autre drame au large de la Méditerranée : 11 Harragas algériens morts lors d’un naufrage

Au moins 11 Harragas algériens ont péri lors d’un énième naufrage au large de la Méditerranée après avoir tenté une incertaine traversée dans l’espoir de rejoindre les côtes espagnoles, a-t-on appris ce mardi 6 juillet. L’embarcation de ces Harragas a fait naufrage au large des côtes de Cherchell dans la wilaya de Tipaza le 1er juillet dernier, a confirmé  à ce sujet  le spécialiste et observateur de l’émigration clandestine en Méditerranée Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune. 

Francisco José est l’un des plus importants spécialistes de la question de l’émigration clandestine en Espagne. C’est lui qui est à l’origine de la création du compte Twitter « Héroes del Mar » à travers lequel il couvre la majorité des embarcations de la Mer d’Alboran en lançant des alertes et en diffusant des informations. Francisco José Clemente travaille essentiellement avec le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne). A la demande des familles, organismes et autres institutions, cette organisation non gouvernementale s’occupe de la recherche et de l’identification des personnes disparues et de leurs proches.

Selon cette source, aucun Harraga n’a pu, malheureusement, survivre à ce naufrage et des corps commencent à être retrouvés sur les plages algériennes de la wilaya de Tipaza. « Les tragédies ne s’arrêtent pas et personne n’en parle », regrette encore le spécialiste espagnol qui ne cesse de tirer la sonnette d’alarme depuis le début de cet été sur l’ampleur dramatique du fléau de la harga depuis l’Algérie.

Les Harragas algériens sont, malheureusement, sur les devants de la scène et si certains périssent, d’autres sont miraculeusement secourus par les garde-côtes espagnols comme ce fut le cas hier 5 juillet lors d’une intervention qui a permis de sauver la vie à pas moins de 17 Harragas algériens repérés au large des îles Baléares.  Ces harragas algériens ont été récupérés par les garde-côtes espagnols et ils ont été transférés au Port de l’ile de Majorque, certifie encore à ce propos Francisco José Clemente. C’est dire que le flux des harragas algériens sur les côtes espagnoles est quotidien, régulier et de plus en plus intense. Certains réussissent la traversée, d’autres périssent et laissent derrière eux des rêves brisés comme ce fut le cas pour les infortunés harragas de Cherchell pleurés par leurs familles et leurs proches. Combien de victimes et de morts allons-nous encore compter avant de mettre fin à cette tragédie en tentant d’offrir des espoirs à une jeunesse, voire une population entière, totalement désespérée face à son sinistre quotidien ?

 

 

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. Un peuple et une nation morts. Personne ne s’en offusque.
    C’est la valeur du Citoyen DZ c’est à dire zéro ou une algue que la mer refoule. Et vogue la galère. TouT va bien on est une puissance. Notre équipe nationale est invoincible depuis 26 matchs. Chelghoum Laid est monté en D2. La forêt brule ca nous fera du charbon gratis pour manger la viande. il faut un scaphandre de plomb pour se baigner dans nos plages puis se prélasser sur le sable au milieu des detritus. Le scénario n’est pas celui d’un film apocalyptique. La réalité est pire.