27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Emmanuel Macron confirme qu’il ne cible pas Tebboune, mais « l’Etat-profond » qui détient le pouvoir parallèle en Algérie

Ce mardi 5 octobre, le Président Emmanuel Macron s’est exprimé de nouveau sur les relations compliquées et houleuses actuellement entre l’Algérie et la France. Et le Président français a confirmé qu’il ne ciblait pas le Président Abdelmadjid Tebboune dans ses déclarations très virulentes à l’encontre du pouvoir algérien. Emmanuel Macron a clairement fait allusion à cet « Etat-profond » qui détient les véritables clés du pouvoir en Algérie et interfère dans la gestion des dossiers les plus sensibles des relations franco-algériennes. 

Ce mardi matin, Emmanuel Macron a fait savoir à la radio française France Inter que sur les tensions entre Paris et Alger, il souhaitait « l’apaisement ». “Mon souhait c’est qu’il y ait un apaisement », a déclaré Emmanuel Macron à France Inter, quatre jours après ses propos rapportés par le journal le Monde très critiques à l’encontre de l’Algérie.

« J’ai le plus grand respect pour le peuple algérien, et j’entretiens des relations vraiment cordiales avec le président Tebboune. Mais nous avons enclenché un travail, avec le rapport que nous avons demandé à Benjamin Stora (…), avec la jeunesse française et franco-algérienne, et je continuerai ce travail », a affirmé encore une fois Emmanuel Macron. C’est la deuxième fois où Macron épargne Tebboune dans ses critiques en mettant en valeur ses bonnes relations avec lui. C’est la preuve que le locataire de l’Elysée n’a aucun problème particulier avec le locataire d’El-Mouradia avec lequel les échanges et les relations semblent se dérouler dans un climat serein et sain. En revanche, Emmanuel Macron semble en vouloir particulièrement à ce « pouvoir parallèle » que ni Tebboune ni aucune autre institution civile légitime ne peuvent contrôler encore en Algérie. Il s’agit de ce pouvoir militaro-sécuritaire qui pèse énormément sur le fonctionnement du pays et compromet ainsi la coopération entre l’Algérie et la France dans de multiples domaines stratégiques.

Emmanuel Macron a été finalement très sincère et franc dans ses propos rapportés le 2 octobre dernier par le quotidien Le Monde. « Je ne parle pas de la société algérienne dans ses profondeurs mais du système politico-militaire qui s’est construit sur cette rente mémorielle « , avait-t-il déclaré le 30 septembre lors d’une réception organisée à l’Elysée au profit de 18 jeunes français issus de familles ayant connu ou vécu la « Guerre d’Algérie ».

« On voit que le système algérien est fatigué, le Hirak l’a fragilisé. J’ai un bon dialogue avec le président Tebboune, mais je vois qu’il est pris dans un système qui est très dur », avait-il encore ajouté ainsi le Président français dont les propos n’ont pas manqué naturellement  susciter une vive polémique en Algérie. Mais en vérité, Emmanuel Macron brise un tabou que la majorité écrasante des Algériens voulaient briser depuis 2020. Un tabou lié aux prérogatives réelles de Tebboune et de sa capacité à résister aux pressions de l’institution militaire qui lui impose des agendas précis et troublants au risque de faire de lui un Président fantoche.

C’est avec cette Algérie occulte, opaque et informelle que le président français Emmanuel Macron ne veut plus ménager en raison de plusieurs différends géopolitiques majeurs qui ont été largement expliqués et commentés dans les récentes révélations d’Algérie Part. 

dernières nouvelles
Actualités

54 تعليقات

  1. La France n’a jamais rechigné à commercer avec la junte qu’elle feint de dénoncer aujourd’hui. Faut-il voir juste une proximité avec les futures élections présidentielles de 2022 ? La meilleure des preuves est l’occasion gâchée lors du soulèvement populaire du Hirak, sous prétexte de non-ingérence dans les affaires internes d’un pays ! Mais, maintenant que le Hirak est mis à bas, pourquoi alors cette soudaine ingérence, si ce n’est les élections d’avril 2022 en ligne de mire ?
    Le peuple algérien est habitué à ces allés-retours opportunistes entre initiés qui se sont toujours entendus comme larrons en foire sur son dos. Rendez-vous est sûrement pris pour l’après-élections pour de nouvelles retrouvailles !

  2. Tu as raison de parler de différends géopolitiques, Macron aimerait voir nos soldats mourir au Mali pour défendre les intérêts français par exemple ou que nous fassions amis-amis avec le bouffi m6 malgré tous ses coups fourrés.
    Autre chose que nous applaudissions le rapport de Benjamin Stora, rapport destiné essentiellement à dédouaner la France des crimes abominables commis pendant 132 ans.
    Monsieur Macron, ce n’est pas en reconnaissant que vous avez assassiné Boumendjel et Audin que le contentieux mémoriel sera assaini, il y a des dizaines, sinon des centaines de milliers d’autres Audin et Boumendjel.

  3. Chiche Monsieur Macron, le 20 septembre vous avez demandé pardon aux harkis sachant que ce corps s’était rendu coupable des pires atrocités durant la guerre, pires que les légionnaires ou les parachutistes (un de leur passe temps favori était d’ouvrir le ventre des femmes enceintes pour vérifier le sexe des bébés), alors soyez conséquent avec vous même, le 17 octobre, lors de la cérémonie que vous voulez organiser pour commémorer les massacres des manifestants pacifiques algériens, osez demander pardon au peuple algérien, au peuple pas à l’état algérien phagocyté par les pourris.

  4. @Mouloud
    Audin et Boumendjel ? Tu as oublie Krim Belkacem, Khidder, Abane Ramdane, Amirouche, Si Haoues, Boudiaf (tue en direct a la tele ) et les centaines de milliers de tortures, assassines depuis 1962. Juste cette semaine des dizaines d’enlevements en Kabylie par les tontons macoutes du regime

  5. Kabyles
    Est-ce que tu as lu ce que j’ai écrit? Je parle du peuple algérien pas du régime pourri.Le peuple algérien à droit à des excuses, La France a massacré nos ancêtres, cad les miens..les tiens
    Quant à ceux tués par les types odieux qui ont pris l’Algérie en otage, arrivera le jour où nous les vengerons et ce sera terrible, parce que pour les héros assassinés par leurs frères d’armes, il n’y a pas de pardon possible. Les assassins sont morts mais restent ceux qui perpétuent le système honni.

  6. A quelques post d’écart avec cet article on a vu certains défendre bec et ongles un Etat algérien neutre différent de la Issaba qui tient le pouvoir en Algérie !
    Qu’on nous explique pourquoi ce soudain revirement aujourd’hui, à l’adresse de Macron ?

    « osez demander pardon au peuple algérien, au peuple pas à l’état algérien phagocyté par les pourris »
    Qui sont ces pourris ? Osez donc les appeler par leurs noms pour qu’on comprenne bien qui vous êtes ?
    Ne pas négliger aussi que les hypocrites se dénoncent eux-mêmes, c’est dans leurs propriétés !

  7. Macron a ciblé le peuple algérien…
    C’est la France « officielle » pas les historiens ni les chercheurs qui « minimise » les crimes contre l’humanité commises en son nom entre 1830 et 1862
    Mr Macron parle des turcs…d’une occupation Turc… mais les quelques centaines de janissaires Turcs n’ont jamais massacrés des tribus entières, ni brulés des villes et des villages, ni se sont accaparés les terres tribales
    Mr Macron , il y’avait Trois départements avant l’invasion et la colonisation : Ouest avec Oran comme chef lieu, Médéa au centre et Osntantine à l’Ouest et Alger était le signe du Bey
    La France gardé le même découpage 132 ans, non sans avoir massacrés puis expropriés les autochtones
    La Régence d’Alger a été reconnu par des gouvernements étrangers ont signés des traités :Français, américains, et Britanniques
    La France a régulièrement acheté à la Régence d’Alger des quantités importante de blés, du corail et d’autres biens entre le 16e et 18e siècle
    Quand à l’armée algérienne, elle a toujours refusé et continuera à le faire de jouer aux gendarmes au Sahel ou ailleurs..
    Trouver d’autres vassaux pour faire le sale boulot

  8. @boussad
    Hint
    Les pourris ce ne sont pas des noms mais un système qui étouffe l’Algérie depuis 1962.
    Demander pardon à l’état algérien c’est faire un cadeau inespéré aux pourris sans compter que les Français vont bouffer Macron.
    Empêcher l’état de s’écrouler (bye bye l’Algérie, ce sera pire que la Syrie) ne signifie aucunement faire des fleurs à ceux qui sont à sa tête.
    Tant qu’il n’y a pas un consensus entre toutes les forces ou courants politiques sur une plate-forme de règles et de valeurs, il n’y aura pas de transition de pouvoir en Algérie. Faire un peu ce qu’ont fait les espagnols durant la maladie de Franco.

  9. @zakaria
    Pour les turcs , j’ai certaines réserves, je ne sais quel est ton âge mais demande aux anciens ce que signifie le mot  » tarak’ha ».
    Les turcs d’autre part, ont maintenu l’Algérie en hibernation pendant trois siècles. L’émir Abdelkader a du ramener des artisans d’Italie pour fabriquer des fusils et des canons, il n’y avait aucune fonderie.
    Deux choses intéressaient les turcs: l’extorsion des biens des algériens sous forme d’impôts et la piraterie.

  10. @Mouloud@ je suis de la génération des années 60…désolé mais j’ai pas connu les turcs mais j’ai lu « les histoires de nos ancêtres les pirates « …c’était des flibustiers, ils ont menés la vie dure aux flottes Britanniques, américaines anglaises, espagnoles pendant 3 siècles …des histoires d’abordages, d’otages et d’esclaves , de rançons …
    Maintenant ce qu’en dise les historiens, leurs présences étaient concentrés dans les villes portuaires algériens
    Par contre j’ai connu l’armée française à Colomb Béchar dans les années 70 ….quand mon père y a été muté
    Il ‘y’avait des militaires français avec leurs familles installés et j’ai même été soigné plusieurs fois à l’hôpital militaire « français »…peu d’algériens savent que l’armée française est resté jusqu’à la fin des années 80

  11. Non Axis
    L’Algerie vient juste fermer la pompe à essence de tin zaoutine.
    Il va être difficile de ramener le carburant pour la force barkane. Les officiers français apprécient particulièrement le kérosène fourni pour leurs hélicos.
    J’espère me tromper mais je sens venir une reprise des attentats terroristes contre les forces françaises au Mali et au Niger

  12. Macron a dit tout haut ce que les algériens pensent tout bas, c’est la junte qui détient les pouvoirs et c’est à cause de la junte que le pays se trouve dans cette situation critique.
    Et il n’a pas tort de dire que cette même junte joue sur la corde sensible, en voulant faire croire que si le pays fait du sur place depuis soixante ans, c’est encore de la faute de France .

  13. @balou
    Peut-être as-tu raison, il n’empêche que quand cela l’arrangeait lui et ses prédécesseurs la France ne tarissait pas d’éloges sur les dirigeants algériens.
    Macron est d’un cynisme révoltant, d’après toi, pourquoi fait-il l’éloge de Tebboune? Parce que cet abruti lui a promis de déployer des unités de l’ANP au nord du Mali., cela lui aurait permis de sortir du bourbier dans lequel l’armée française s’était enlisée. L’état major à dit non d’où sa haine envers l’armée algérienne.
    Qu’a-t-il fait alors? Il a redéployé les forces Barkhane, les unités françaises ont quitté le nord du Mali espérant ainsi que le merdier qui allait en découler forcerait l’ANP à intervenir.

  14. Zakarie : Tu es en train de rendre une présence Turque sympathique ! Pourtant il exerçait une Zenophobie forte contre ce qui n’était pas pur turc comme les
    Les Autochtones n’avaient aucun pouvoir ! Dans les flibustiers, il y avait beaucoup de # renégats#, les berbères sont plus ou moins absents ! Il n’y a jamais eu de découpage départemental à la Régence d’Alger ! La population était divisée en tribus arabes et berbères plus ou moins dépendante de l’emprise Turque ! Regarde la carte !
    Il y a eu des revoltes en 300 ans . On oublie vite que la force ottomane a été employée. Des reguliers turcs et Couloughlis usent du fusil, du sabre, du Canon, on brûle les recoltes et les villages, on fait des otages, on decapite et on expose les têtes ! C’est la méthode ottomane !
    Les Ottomans ce sont aujourd’hui les Arabes du Golfe qui se considèrent comme la #race noble # et qui meprisent les maghrébins !
    Mais bon, la morale de l’histoire, la colonisation par des musulmans ne posent aucun problème existenciel ! Mais, la colonisation par d’autres, c’est terrible !

  15. Sous prétexte que l’Etat algérien (confisqué par la junte depuis 60 ans) risque de s’écrouler, on est priés de fermer sa gueule, de tourner le dos au Hirak et surtout de ne rien bouger dans ce pays pour ne pas éveiller la colère de la mafia.
    On est le 5/10/2021, date anniversaire d’une répression féroce de 1988 des jeunes à l’arme lourde, qui en parle ?
    Et le Hirak, brûlé vif en Kabylie, qui prend le relais ne serait-ce que symboliquement en cette date anniversaire ou les sanguinaires de l’époque ont repris du service et que certains vénèrent encore, on ne sait pour quelle raison ?
    A part le Dey el kalb qui se réjouit ouvertement de l’anéantissement des kabyles !
    Vous croyez que le changement va se faire tout seul ou plutôt, vous attendez que ce soient les autres qui le fassent pour
    vous ! Bandes d’hypocrites !

  16. Lo ji
    Les turcs étaient des artistes dans le  » diviser pour régner », ils donnaient des privilèges à certaines tribus ( chorfas descendant de…) et les utilisaient pour ramasser l’impôt et réprimer les révoltes. La France a maintenu pendant longtemps les titres hérités de la période ottomane: bachaga, caid..

  17. @boussad
    Désolé, tu es idiot, tu ne prends de qui est posté que ce qui arrange ton petit égo.
    Personne n’a dit qu’il faut attendre au contraire. Que les forces politiques se réunissent et élaborent une plate-forme de régles du jeu politiques et de valeurs communes. Ces forces pourront alors très facilement mobiliser le peuple et l’armée n’aura d’autre choix que rentrer définitivement dans les casernes
    Désolé encore une fois, on constate que les forces politiques se haïssent plus entre elles qu’elles ne haïssent le pouvoir
    Il est temps que tu deviennes adulte et tu que vois le monde tel qu’il est et non tel que tu aimerais qu’il soit.

  18. Que sais-tu du 5 octobre 88 boussad? C’était un monstrueux réglement de comptes entre clans du pouvoir et les jeunes ont été manipulés et ils ont payé. À l’époque, j’habitais une petite ville et j’ai vu de mes propres yeux des hommes murs donner des instructions aux jeunes sur les lieux à attaquer.
    Dans cette ville un officier de l’armée (un capitaine) à abattu un policier qui venait d’assassiner un jeune de sang froid.
    On raconte bcp de choses fausses dans ce pays. C’est le pays des manipulations par excellence.
    Quant au Hirak, il est mort quand les algériens se sont aperçus que le mouvement a été récupéré par des forces dans lesquelles ils ne se reconnaissaient pas. Ils voyaient l’anarchie venir et ça ils n’en voulaient absolument pas. Chat échaudé craint l’eau chaude.

  19. La junte, forcée de lâcher d’une main le multipartisme mais qui s’arrange pour le récupérer aussitôt de l’autre main, pense la même chose. C’est-à-dire, demain on rase gratis !
    Elle passe son temps a démontrer qu’elle est indispensable et qu’en dehors d’elle point de salut ! Alors, que tout le monde
    sait qu’elle n’a jamais cessé de jouer au pompier-pyromane. Moralité de l’histoire : Ceux qui se pensent adultes ne font que s’abandonner à un confort commode de leur fuite en avant pour s’éviter d’appeler un chat, un chat !
    Serait-ce par intérêt ?

  20. Désolé, tu n’as rien compris, les hommes politiques du monde entier adhérent aux principes que j’ai énoncés seules les méthodes différent.
    Je ne suis et je n’ai jamais été fier d’être cynique
    Chez nous,c’est brutalité, violence, corruption, vulgarité, le non respect de la loi érigé en valeur sacrée.
    Ailleurs, c’est jouer à la limite de la légalité, profiter des trous dans la réglementation..

  21. Y’en a qui parlent comme un livre de « principes politiques du monde » pour se dédouaner de leur proximité avec un régime militaire, qui n’a rien de politique, qui étouffe tout un pays depuis 60 ans et qui ne sont pas mécontents que ça dure encore ! Si ce n’est pas du cynisme ça ! Alors, c’est l’avant-dernière marche pour rentrer de pleins pieds dans le club de la dictature que vous admirez tant ! En Algérie, ça tombe bien, il y’a encore au moins, une centaine de Franco à attendre…

  22. Frère Boussad,
    De quoi nous parles tu ?
    L’anjiri est une force de frappe.
    L’anjiri est une démocratie. En ânjiri il n’y a pas de corruption.
    En ânjiri cela a toujours été un état civil et que l’anjiri c’est la Suisse, il n’y a pratiquement pas d’armée.
    Si l’anjiri à des problèmes depuis 60 ans c’est uniquement la faute à MACRON.
    En ânjiri tout le monde est patriote.
    D’ailleurs ce site est un site lambda, car le site référence c’est Ap du grand Timonier son excellence Monsieur Nezzar.
    La France et le monde entier nous veut du Mal.
    Les médias français ont trafiqués même les photos du grand Général 15 étoiles Chengriha, en le montrant avec une grande auréole comme si il pissait dans son froc!
    Le monde entier nous en veut, c’est sûr car nous avons des grands hommes et nous avons un grand état reconnu par la planète entière.
    Et surtout que cet état perdure jusqu’à la nuit du temps, car sans ces grands zaïm, l’anjiri sera colonisé par David Vincent.
    Thanmirthik agma.
    Edjithen adh ghenin, Yahya Tebtoub, Yahya el 3eskar.

  23. La position de l’armée est simple, si nous nous retirons vous allez vous entretuer, alors je demande à tous les démocrates algériens: quelle sera votre réponse quand les islamistes vont exiger le retrait de tamazight et l’interdiction de tamazight dans les écoles ,sur les panneaux et les enseignes en tamazight. J’attends la réponse @Boussad et @Lcoco

  24. La réponse objective est que la France s’est servi des arabo-islamistes (badissiyines et de l’ami de la France AEK) pour endormir le peuple ; ce que la junte, en bonne progéniture a réédité avec les islamistes, mais sans grand succès au début puisqu’elle s’est vue obligée de les dompter avant de les renvoyer au métier qui leurs sied. En n’oubliant pas quand même, pour les besoins de sa cause, de leur confectionner une concorde civile sur mesure pour les consacrer définitivement à leur service. En témoignent (leurs protégés) que sont les bengrina, N salhi, bensdira et autres aribi, etc… Une fois de plus, la bébête qui monte s’est remise sur ses deux pattes, pour sans doute nous infliger une 2è peine de 132 ans !
    Avec la bénédiction des beni-oui-oui qui vous caractérise.

  25. Avancer vers quoi ? Le précipice prophétisé par feu Caïd Ahmed, déjà sous le règne de boum…boum…?
    On connaît la froideur de caïmans de votre espèce et les petits calculs à courte vue du même type que
    bensdira de Londres ! Vous n’avez en ligne de mire que votre rouleau de cachir !

  26. @Loco
    C’est juste, une manière de pousser l’hypocrite dans ses derniers retranchements, pour lui faire révéler publiquement ses contradictions. Comme on le dit chez-nous, en plus imagé : « Tvaâ, Akhedav Ar Tha Bourth » !
    A toi aussi, prends soins de toi et bon courage.
    Bien faire et laisser braire !!!

  27. « pousser l’hypocrite dans ses derniers retranchements » ? Qui est l’hypocrite dans cette affaire? Ceux qui poussent à une transition séreine du pouvoir ou ceux qui poussent à la destruction d’une nation millénaire?
    J’ai quitté l’Algérie à 51 ans , avec rien dans dans les poches, contrairement à ce que que vous pensez, parce que le pays était devenu l’otage de types comme vous (des débiles), je ne voulais plus continuer à être don quichote contre les moulins à vent.

  28. Moi, je partage les espoirs du peuple brimé et fais miennes leurs douleurs comme le dit si bien cet article, suivre
    le lien ci-après :
    https://www.liberte-algerie.com/actualite/ressac-doctobre-366190 ;

    Contrairement à ces inepties approximatives qui cherchent à noyer le poisson !

    mouloud
    5 octobre 2021 At 19 h 11 min
    Que sais-tu du 5 octobre 88 boussad? C’était un monstrueux réglement de comptes entre clans du pouvoir et les jeunes ont été manipulés et ils ont payé. À l’époque, j’habitais une petite ville et j’ai vu de mes propres yeux des hommes murs donner des instructions aux jeunes sur les lieux à attaquer.
    Dans cette ville un officier de l’armée (un capitaine) à abattu un policier qui venait d’assassiner un jeune de sang froid.
    On raconte bcp de choses fausses dans ce pays. C’est le pays des manipulations par excellence.
    Quant au Hirak, il est mort quand les algériens se sont aperçus que le mouvement a été récupéré par des forces dans lesquelles ils ne se reconnaissaient pas. Ils voyaient l’anarchie venir et ça ils n’en voulaient absolument pas. Chat échaudé craint l’eau chaude.

    REPLY