23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

DOCUMENTS EXCLUSIFS – Depuis la Sortie de Prison du Père, les Enfants Rebrab multiplient les Acquisitions Immobilières en France !

L’article 8 du Règlement de la Banque d’Algérie n°07-01 stipule clairement que « la constitution d’avoirs monétaires, financiers et immobiliers à l’étranger par les résidents à partir de leurs activités en Algérie est interdite ».

Par ailleurs, l’article 126 de l’Ordonnance n°03-11 du 26 août 2003 modifiée stipule que « les résidents en Algérie sont autorisés à transférer des capitaux à l’étranger pour assurer le financement d’activités à l’étranger complémentaires à leurs activités de production de biens et de services en Algérie ».

Et c’est le Conseil de la Monnaie et du Crédit qui « détermine les conditions d’application du présent article et accorde les autorisations conformément à ces conditions », précise la même réglementation.

Or, depuis les années 90, la famille Rebrab possède des entreprises basées à l’étranger, qui différent radicalement des activités de CEVITAL en Algérie. Des investissements qui soulèvent des soupçons sur leur légalité.

Issad Rebrab, fondateur du conglomérat CEVITAL, est né le 27 Mai 1944 dans le village de Taguemount à Tizi ouzou. Il s’est marié le 12 Février 1967, à Djedjiga Aouali, née le 6 Novembre 1950 à Beni-Douala en Kabylie.

Comme presque tous les algériens le savent, Issad Rebrab avait été arrêté et emprisonné le 22 avril 2019 pour « fausses déclarations de transferts illicites de capitaux depuis et vers des pays étrangers, surfacturation de matériel importé et importation de matériel d’occasion » alors qu’il avait bénéficié d’avantages douaniers, fiscaux et bancaires !

Condamné à 18 mois de prison dont 6 mois fermes Issad Rebrab, sort de prison le 1er janvier 2020, après 8 mois de détention.

Lynda REBRAB, fille d’Issad, est née le 22 Septembre 1969 à Alger. Elle s’était mariée le 20 Décembre 2001 au Pilote militaire en retraite Mohamed Cherif Malek, né à Neuilly-Sur-Seine le 24 novembre 1969.

Il est le fils de l’ex membre du Haut Comité d’État (HCE) et chef du gouvernement algérien : feu Rédha Malek, un des principaux acteurs de l’arrêt du processus électoral de 1991…

Depuis la fin de l’année 2011, avec sa maman Djedjiga Aouali, Lynda Rebrab détient la Société Civile Immobilière (SCI) : 7R Lincoln, à laquelle est rattaché un appartement sis à la Rue Lincoln dans le 7ème arrondissement de Paris de plus de 90m², avec en sus une cave et une chambre de Bonne, à quelques mètres des Champs Elysées…

Directrice au sein de Cevital, Lynda est la présidente de la société ISLA MONDIAL, propriété des Rebrab, dont le siège est au 61 Rue du Landy à Aubervilliers, dans la banlieue parisienne, et qui a pour activité le commerce de gros de produits à base de viande halal !

Cette société a été créée le 21 Juillet 1993, pendant la décennie noire, avec un apport en capital de 10 Millions de Francs à l’époque, soit l’équivalent de 1,524 Millions d’Euros, avant d’être porté à 2,752 Millions d’Euros.

Comment les Rebrab ont pu sortir hors du territoire national 10 Millions de Francs dans les années 90 ? Etonnant !

Lynda Rebrab demeure à la Rue Frédéric Bastiat dans le 8ème arrondissement de Paris, quartier ou le mètre carré est à 14.000 Euros le m².

Après à peine 14 mois de la sortie d’Issad Rebrab de prison, et à partir respectivement d’Alger et de Paris, Mohamed Cherif et Lynda ont créé le 16 février 2021, à travers une procuration donnée le 14 Février 2021 à l’office notarial attitré de la famille Rebrab, se situant à la rue de l’Opéra à Aix en Provence, une SCI dénommée Isla Properties.

Mohamed Cherif détient 1% du capital du bien acquis de l’ex société Délice Mondial, une des anciennes propriétés des Rebrab se situant dans la zone industrielle de Restavy, dans la commune de PLOUAY, ville française située dans le département du Morbihan en Bretagne.

Lors de l’évaluation des éléments d’actif et de passif transmis par Isla Mondial Distribution, avant son acquisition par Delice Mondial devenue entretemps Isla Mondial, l’apport de l’actif net avait été évalué à 3.791.817 € ! Une belle affaire !

Omar Rebrab, né le 11 Octobre 1967 à Alger, est l’ainé de la fratrie Rebrab. Lui également a acquis, au mois d’Avril 2020, trois mois après la sortie de son père de prison, un bien immobilier à la Rue Garibaldi dans le 15ème Arrondissement de Paris, quartier ou le m2 se négocie autour de 11.000 euros !

Pour cet achat immobilier qui dépasserait selon nos sources le Millon d’Euros, Omar Rebrab va utiliser la Société Civile Immobilière :  R-Patrimoine, qu’il détient avec son épouse Samia Laribi, née le 25 Janvier 1969 à Alger et ses enfants Sabrina Sarah, Neila Celia Karine et Massinissa Rayane.

L’autre fils d’Issad Rebrab, Yassine, est né le 17 octobre 1974 à El Harrach dans la banlieue algéroise.

Nous jugeons opportun de signaler que ce dernier disposait d’une compagnie domiciliée aux îles Caïman appelée « Little Cayman East 91A 177 » comme l’avait révélé le scandale des « Paradise Papers », tout comme il possédait la société PRIVATE CORP LIMITED, créée le 22/10/2010 sous le N° d’immatriculation : 07417443 et dont le siège se trouve au 62 A Lyndhurst gardens à Londres.

Marié à Sarah Bensaid, depuis le mois de février 2019 à la mairie de Kouba, Yassine Rebrab a acquis au mois de Janvier 2021, une année après la libération de son père de la prison d’El Harrache, une propriété immobilière dans la ville de françaises huppée de Cannes, dans le sud de la France.

Pour cela, Yassine Rebrab a créé la Société Civile Immobilière AKS, sise au 18 Rue Hibert à Cannes par le biais d’un notaire, devant lequel il affirme sur les documents officiels, qu’il demeurait à la Résidence ’Les Pins Oued Fayet’, ALGER (ALGERIE), se déclarait de nationalité algérienne et « Non Résident » au sens de la réglementation fiscale française.

Auparavant, soit en date du 30 novembre 2020, Yassine Rebrab avait créé, à la même adresse de la rue Hibert à Cannes, la société STATEMENT, Société par actions simplifiée unipersonnelle au capital de 1000 Euros.

Pour ces démarches, Yassine Rebrab, tout comme pour sa sœur et son beau-frère, n’a même pas eu à se déplacer en France. Il a remis, le 24 Novembre 2020, procuration au même office notarial basé à Aix en Provence, qui a mandaté l’une de ses Notaires stagiaires, Agathe D, aux fins d’ouvrir les deux entreprises et acquérir la propriété pour le compte du fils Rebrab.

Cette boulimie d’acquisition immobilière en France de la part de la famille Rebrab est tout sauf surprenante nous affirment nos sources.

« Car si le patriarche du clan fait profil bas depuis sa libération, il n’en demeure pas moins que lui et ses enfants prennent leurs dispositions pour avoir tous un pied à terre à l’étranger… Sait-on jamais ! » Concluera notre source, qui connait bien les Rebrab.

A suivre.

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Ce n’est pas des quelques hommes qui ont encore toute leur tête en Algérie qu’il faut s’étonner !
    Mais plutôt de ceux qui font marcher l’Algérie sur la tête après 60 ans de règne sans partage et
    qui n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin !
    Tiens, parlez nous aussi de ceux qui ont empêché Rabrab d’investir en Algérie !

  2. On peut faire sortir de l’argent d’Algérie et ne pas enfreindre la loi le plus simplement du monde.
    D’où viennent les devises échangées au noir en Algérie ? Surement pas de la banque centrale d’Algérie ! C’est de l’argent des émigrés ! Il suffit que quelqu’un donne des dinars à un parent d’émigré vivant en Algérie et que cet émigré donne en France des devises pour celui qui a donnés des dinars ! TROUVEZ-MOI UNE LOI QUI INTERDIT CELA ! ! !