22.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

COVID-19. Hospitalisations et nouvelles contaminations : les wilayas les plus touchées en Algérie

Depuis la fin du mois d’avril dernier, l’épidémie de la COVID-19 repart vers la hausse dans de nombreuses régions en Algérie. Au 07 mai, le nombre total de cas cumulés est de 123 692 cas confirmés, soit un taux d’incidence de 290,36 cas pour 100 000 habitants, nous apprend à ce sujet le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique officiel relevant du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes épidémiologiques au sein de la population algérienne pour cerner les évolutions des diverses épidémies menaçant la santé publique. 

En une semaine, le taux d’incidence de la COVID-19 a augmenté de 1,30 %. Cette augmentation est intervenue entre le 30 avril et le 07 mai alors que cette hausse était de 1,28 % entre le 23 et le 30 avril, nous apprend à ce sujet le dernier bulletin spécial de l’INSP.

La même source nous apprend également que  1 709 patients sont hospitalisés pour
Covid-19 le 07 mai sur l’ensemble du territoire algérien. Ce nombre était de 1 594 patients le 30 avril. Le taux d’hospitalisation est de 4,01 patients pour 100 000 habitants. L’INSP indique aussi que cinq wilayas enregistrent un taux d’incidence supérieur à 400 cas pour 100 000 habitants. Ce sont Alger (528, 78 versus 521,02 cas pour 100 000 habitants au 30 avril ; soit 7,76 points d’écart), Blida (666,01 vs 659,72 ; 6,29), Bejaïa (458,11 vs 453,05 ; 5,06), Jijel (486,31 vs 481,78 ; 4,53) et Oran (686,02 vs 682,18 ; 3,84).

Ces 5 wilayas sont les foyers les plus actifs de l’épidémie en Algérie. Elles sont les wilayas les plus touchées par les nouvelles contaminations en raison de l’activité encore forte de l’épidémie.  Concernant le taux d’hospitalisation, neuf wilayas dépassent le seuil de 6 patients hospitalisés pour 100 000 habitants. Ce sont, par ordre croissant, Jijel (6,13), Oum El Bouaghi (6,29), Tizi Ouzou (6,57), Ghardaïa (7,46), Constantine (7,90), Tiaret (7,93), Mostaganem (8,25 ; Ouest), El Tarf (8,29) et Béchar (11,19).

Les admissions des cas les plus sévères et graves de COVID-19 ont été constatées au niveau de ces hôpitaux.

Force est également de constater que l’épidémie est particulièrement active à l’est du pays. En effet, contrairement à ce qui est observé ces derniers temps, c’est la région Est qui enregistre le plus grand nombre de cas avec 100 nouveaux cas au cours de la période étudiée (45,7 %), nous apprend le dernier rapport de l’INSP.  La région Est est suivie par le Centre (86 cas ; 39,3 %), le Sud (21 cas ; 9,6 %) et l’Ouest (11 cas ; 5,0 %), souligne en dernier lieu le bulletin épidémiologique de l’INSP.

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. l y a un scandale encore plus enorme: l’evacuation dans carrément l’avion medicalisé presidentiel du Chef du Polisario envoyé se faire soigner du Covid et du Cancer en Espagne à grand frais par Tebboune et Chengriha, les Loren et Hardy de l’Algérie.
    Zero vaccin et masque pour le peuple algérien, avion medicalisé et sejour à l’etranger pour le Chef du Polisario.
    Il sera aussi être entendu par la justice espagnole pour viol et torture.Piégé comme un rat. Une preuve de plus de l’amateurisme des services secrets algériens et de Tebboune, la vedette du Maghreb.
    La presse espagnole et le Monde en font leurs choux gras. Silence dans la presse algerienne infeodée au pouvoir algérien!

  2. @Axis@ lce qui est scandaleux c’est qu’un pays musulman soit classé depuis 30 ans comme le premier producteur et exportateur de cannabis au monde
    Ce qui est scandaleux c’est qu’un pays prétendument musulman , inonde ses voisins de drogue pour s’enrichir et empoisonner nos jeunes ….
    Ce qui est scandaleux c’est que Le baron de la drogue, Amir Al Haschchine, le roitelet momo 6 excelle aussi dans le blanchiment d(argent sale…