23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Confidentiel. Inquiétants témoignages de nombreux opérateurs étrangers contre une haut responsable du Centre national du registre de commerce (CNRC) à Alger

Plusieurs commerçants et opérateurs économiques libanais, turcs ou syriens établis en Algérie ont confié récemment leur grand malaise dans de nombreuses réclamations qu’ils ont fait parvenir à la direction générale du Centre national du registre de commerce (CNRC), le premier interlocuteur officiel des acteurs économiques et des entreprises activant en Algérie. Ces opérateurs étrangers ont dénoncé dans leurs correspondances et réclamations des agissements et comportements illicites voire immoraux d’une importante haut responsable d’un centre CNRC basé à Alger-centre.

Il s’agit, selon nos investigations de Soumeya Si Abderrahmane qui occupe les fonctions de chef service du contrôle juridique de l’annexe du CNRC d’Alger-centre. Les complaintes des opérateurs étrangers décrivent des pratiques troublantes consistant à soutirer régulièrement des cadeaux ou des offrandes aux opérateurs étrangers qui se heurtent à des obstacles administratifs au niveau du CNRC. Certains se plaignent même des brimades exercées par cette haut responsable qui abusent de ses fonctions ou prérogatives pour créer des complications à ces commerçants ou opérateurs étrangers apeurés par les complexités bureaucratiques algériennes.

Selon nos investigations, les réclamations de ces opérateurs étrangers n’ont jamais trouvé une oreille attentive au niveau de la direction générale du CNRC pour la simple raison que « madame Soumeya » serait une collaboratrice très appréciée par Mohamed Slimani, l’homme qui occupe les fonctions de directeur général du Centre national du registre du commerce (CNRC) depuis 2017. Ce favoritisme assumé plus au moins ouvertement par Mohamed Slimani soulève depuis plusieurs semaines des interrogations lancinantes au sein des cadres et travailleurs du CNRC. Les langues commencent à se délier et des informations insistantes discréditent dangereusement Mohamed Slimani soupçonné et accusé de « protéger » abusivement une cadre dirigeante en dépit de ses frasques.

Plusieurs témoignages concordants décrivent, par ailleurs, une simple fonctionnaire du CNRC qui mène un train de vie au luxe intrigant. Des voyages réguliers en France, Tunisie ou Dubai ainsi qu’un confortable appartement au niveau d’une résidence privée à Draria, etc., les privilèges de Soumeya Si Abderrahmane tranchent paradoxalement avec ses conditions salariales qui ne peuvent aucunement lui permettre de s’offrir une telle qualité de vie. A quand une sérieuse enquête interne diligentée par la direction générale du CNRC ?

dernières nouvelles
Actualités

4 تعليقات

  1. jeter des noms à la vindictes populaires
    C’est une méthode de voyous
    La corruption était ta source de revenue quand tu étais encore au bled mais maintenant que la source s’est taris, tu tires sur tout ce qui bouge….toi , non plus t »est pas clean
    Comment va ton ami Takhout? il mange bien en prison?
    Et Ouled Keddour? son séjour à El Harrach se passe bien?
    Je pourrais citer des centaines de noms de tes anciens amis qui sont soit en prison soit en fuite comme toi
    Bien sur il en reste au bled des corrompus ,mais ce sont tous des algériens
    On ne pas accuser personne pour de fléau qu’est la tchipa

  2. Longue vie à Bouteflika et son ami de combat Boumedienne (Boulmakhrouba) , les 2 pères fondateurs du pays « continent » ,créé par la maudite France coloniale, et qui ont instauré les solides bases de l’Algérie en 1962
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères fondateurs de L’ALGERIE nouvelle .