16.9 C
Alger
mardi, juillet 23, 2024

Confidentiel. C’est Mark Esper qui a imposé le journaliste du New Times à la présidence algérienne

L’envoyé spécial du prestigieux quotidien américain The New York Times est venu à Alger grâce à Mark Esper, le secrétaire d’Etat américain à la Défense, qui a imposé comme condition préalable à sa visite à Alger la venue de certains journalistes représentant des titres influents de la presse américaine, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Selon nos sources, les autorités algériennes ne désiraient pas recevoir une délégation de journalistes américains dont faisait partie Addam Nossiter, le journaliste américain qui dirige le bureau du New York Times à Paris. Mais Mark Esper avait exigé aux autorités algériennes qu’il soit accompagné de plusieurs journalistes pour pouvoir se rendre à Alger. Le patron du Pentagone américain tenait absolument à ce que sa visite en Algérie entrant dans le cadre d’une tournée régionale en Afrique du Nord soit commentée et rapportée par les plus gros médias américains.

Le journaliste du New York Times a profité ainsi de cette opportunité pour se glisser dans la délégation américaine accompagnant Mark Esper afin de rencontrer le président Abdelmadjid Tebboune et ses conseillers ainsi que plusieurs autres dirigeants algériens comme le Chef d’Etat-Major, Said Chengriha. Des rencontres inédites au bout desquelles, le journaliste du New York Times a réalisé l’un des reportages les plus approfondis sur la situation politique actuelle dans laquelle se trouve l’Algérie. Un reportage qui a fait couler beaucoup d’encre et fait réagir toute la rue à Alger. 

 

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. Bien fait pour les naïfs rêveurs, les pauvres algériens qui ont la petite cervelle et dès qu’une personne leur sourit il se croit l’a mettre dans la poche , avec un petit sourire et une gerbe déposé au monument morts ça y est ce président et ses ministres ce sont mis a une grande joie a croire que le Bon Dieu leur a envoyé quelqu’un qui les aime , pauvre de nous avec ces arriviste en politique on est pas sorti de l’auberge, et là on voit comment l’Algérie et comment ils font quand ils signent les contrats avec les pays. En 1962 Ferat abbas avait dit a benbella et Boumediene l’a France a laissé derrière elle un peuple de moutons et c’est des bergers qui vont les diriger , mais je sais pas où il vont le guider l’avenir nous le dira et le résultat on le voit.

  2. Comment tu peux écrire de telles sottises. Je n’en reviens pas. Relis-toi avant de publier n’importe quoi.
    Le ministre de la défense américain exige d’être accompagné par un journaliste du NYT si non il viendrai pas en Algérie ?!
    C’est quoi ce délire !
    Tous les officiels qui se déplacent, amènent dans leurs valises des journalistes. Même le Pape est accompagné de journaliste dans son avion Alitalia.
    Et puis, poses-toi la question basique suivante : Si le journaliste n’était destiné qu’à l’Algérie, Marc Spencer il en a fait quoi en Tunisie et au Maroc ? Il l’a caché ! Ou il l’a laissé dans l’avion en punition.
    Ta crédibilité, si t’en avez déjà, en a pris un sacré coup.