23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Confidentiel. Abdelwahid Temmar : son yacht en Espagne et son avocate qui parle au nom de Tebboune

L’ancien Wali de Mostaganem et ex-ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, de 2017 jusqu’à 2019, est soupçonné de posséder plusieurs biens à l’étranger qui n’ont jamais été déclarés aux autorités algériennes. Il s’agit notamment d’un yacht luxueux qui aurait été acquis par l’ex-ministre algérien dans la région de Valence en Espagne, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Nous avons pu confirmer aussi que les services de sécurité en Algérie tentent de retrouver les traces de ce yacht et poursuivent activement leurs recherches afin d’identifier les montages illégaux ayant permis son acquisition par celui qui fut Wali de Mostaganem de 2015 jusqu’à 2017.  

Abdelwahid Temmar aurait financé l’achat de ce yacht en Espagne en touchant de nombreux pots-de-vin qui lui ont été remis par plusieurs hommes d’affaires et oligarques algériens dont notamment les frères Kouninef, les oligarques les plus influents du pays lors du long règne d’Abdelaziz Bouteflika.

Pour rappel, Abdelwahid Temmar est poursuivi dans une affaire de corruption, notamment pour abus de fonction, détournement de terres de leur vocation agricole et octroi d’indus avantages lorsqu’il était wali de Mostaganem. Abdelwahid Temmar se serait particulièrement enrichi grâce à l’octroi d’importantes assiettes foncières, au dinar symbolique, pour des projets lancés par des oligarques algériens mais qui n’ont jamais vu le jour dans la réalité.  Parmi les bénéficiaires des largesses d’Abdelwahid Temmar, nous retrouvons de nombreux anciens oligarques choyés par le régime Bouteflika comme les frères Kouninef du groupe KouGC, Ali Haddad, patron du groupe l’ETRHB,  Hocine Metidji, du groupe minotier éponyme, Abdelmalek Sahraoui, ex-député et industriel, mais aussi les enfants de l’ex-PDG de l’entreprise Sahel, Abdelhamid Melzi, de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et de l’ex-commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, condamné à des lourdes peines de prison ferme par le tribunal militaire de Blida.

Ces agissements auraient permis ainsi l’«enrichissement illicite» de l’ex-ministre de l’Habitat.

Il est à rappeler que le 27 janvier 2020, la Cour suprême avait indiqué qu’elle engagera des poursuites judiciaires à l’encontre d’Abdelwahid Temmar pour des faits « susceptibles d’une qualification pénale liés à l’octroi de foncier public ». Il est placé en détention provisoire le 6 février.

Il est à souligner que l’ex-Wali Abdelwahid Temmar avait a été auditionné dimanche 13 mas dernier au pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed (Alger), au sujet de l’octroi de ces indus avantages lorsqu’il était à la tête de la wilaya de Mostaganem. Et Temmar avait rejeté toutes ces charges.

Néanmoins, un détail demeure troublant et risque de compromettre la neutralité de la Justice dans ce dossier brûlant. L’avocate qui défend Abdelwahid Temmar est maître Ouali Nacera. Elle est l’avocate qui avait défendu ardemment le fils du Président de la République, Khaled Tebboune, lors du procès tenu à la fin février 2020 au tribunal de Sidi M’hamed pour l’affaire « d’octroi et perception d’avantages » ainsi que « d’abus de fonction », avec Kamel Chikhi, dit Kamel El Bouchi, le fameux suspect du méga-scandale de la cocaïne du port d’Oran.

Plusieurs sources judiciaires et sécuritaires craignent l’influence malsaine de cette avocate sur le cours du procès qui est intenté à Abdelwahid Temmar. Ouali Nacera est devenue une personnalité très influente au sein des tribunaux algériens depuis la remise en liberté de Khaled Tebboune fin février 2020 à la suite de sa relaxe par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Ouali Nacera prétend ouvertement avoir construit des relations très cordiales et amicales avec la famille du Chef de l’Etat depuis l’affaire de Khaled Tebboune. Plusieurs anciens dirigeants déchus et oligarques emprisonnés depuis en 2019 se sont attachés à partir de 2020/2021 les services de cette avocate pensant naïvement qu’elle va intercéder en leur faveur auprès du Président Abdelmadjid Tebboune. Cette confusion sciemment entretenue  fait peser aujourd’hui de nombreux doutes sur l’impartialité des procès dans lesquels sont impliqués les clients de maître Ouali Nacera.

dernières nouvelles
Actualités