27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Chaque année, le ministère de la Défense nationale consomme l’équivalent de plus de 7,3 milliards de dollars pour payer les salaires et charges de son personnel

Le ministère de la Défense nationale est le département qui consomme la plus grosse partie des immenses budgets alloués annuellement par l’Algérie pour payer les salaires, les pensions ainsi que les charges sociales des fonctionnaires et salariés qui travaillent dans le secteur militaire. Chaque année, le ministère de la Défense Nationale consomme un budget qui dépasse l’équivalent de 7,3 milliards de dollars, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

En effet, le ministère de la Défense nationale s’octroie chaque année plus de 44 % des financements dédiés en Algérie aux crédits budgétaires abritant les charges de personnel y compris les pensions et les charges sociales. Ces financements totalisent annuellement un montant dépassant les 2350 Mrds de DA, à savoir l’équivalent de plus de 17 milliards de dollars Us. Ces financements représentent entre 52 et 60 % du budget
de fonctionnement de l’Etat algérien qui est voté chaque année lors de l’adoption de la fameuse Loi de Finances. Les salaires des fonctionnaires et travailleurs de l’administration algérienne représentent ainsi chaque année une immense charge financière qui pèse énormément sur les équilibres financiers du pays.

Mais peu de voix s’élèvent en Algérie pour dévoiler la véritable répartition de  ces crédits budgétaires qui profitent davantage aux militaires algériens qu’aux civils. La masse salariale la plus élevée en Algérie est effectivement dans le secteur militaire géré par le ministère de la Défense Nationale.

En effet, la majeure partie de ces dépenses salariales et de charges sociales est imputée au budget du ministère de la défense nationale avec une proportion annuelle de 44,19% (1.010,799 Mrds de DA). Le ministère de la Défense nationale est suivi en deuxième position par le ministère de l’éducation nationale avec une moyenne annuelle de 28,24% (645,870 Mrds de DA) des crédits budgétaires consacrés à la masse salariale et en troisième position, nous retrouvons enfin le ministère de l’intérieur et des collectivités locales et de l’aménagement du territoire avec une part annuelle de 13,58% (310,563 Mrds de DA) des financements dédiés aux financements des salaires et charges du personnel.

dernières nouvelles
Actualités

5 تعليقات

  1. Le temps passe et rien n’a absolument changé concernant la question des détenus d’opinion en Algérie. Pis encore, ces activistes, militants, avocats, journalistes ou opposants incarcérés depuis des semaines, voire des mois pour certains d’entre eux, sont devenus de véritables oubliés. Presque plus personne ne parle des injustices qu’ils subissent ni de leur sort dramatique dans les prisons algériennes. Enfermés dans des cellules infectes, abandonnés entre quatre murs et contraint de subir les privations du régime carcéral, ces activistes ou opposants pacifiques ne bénéficient plus de l’attention des médias ni de la sollicitude de la société civile. Leur emprisonnement s’est totalement banalisé en Algérie.
    Ils sont, pourtant, plus de 254 citoyennes et citoyens