27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Au moins 22% des entreprises algériennes envisagent de licencier des employés d’ici la fin de l’année 2021

L’Algérie s’apprête à terminer l’année 2021 en comptabilisant de nouveaux chômeurs et de nombreux foyers privés d’un revenu après avoir perdu leurs emplois. Et pour cause, au 22% des entreprises envisagent de licencier des employés et de réduire leurs effectifs au cours du deuxième semestre de l’année 2021, dévoile une enquête menée par Emploitic, une entreprise spécialisée dans le recrutement, en collaboration avec la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), auprès de 700 entreprises.

D’après cette enquête portant sur « les Perspectives de Recrutement en Algérie en 2021 », au moins 22% des entreprises algériennes prévoient malheureusement de restreindre leurs équipes en prévision pour le second semestre contre 15% durant le 1er Semestre. Cela signifie clairement que les entreprises algériennes ont énormément souffert de leurs difficultés financières au cours de cette année 2021 à cause du marasme général observé dans le pays. Et le nombre des entreprises contraintes de se séparer de leurs employés et de réduire leurs effectifs ne cesse d’augmenter puisque nous sommes passés de 15 % des entreprises désirant licencier une partie de leurs travailleurs au cours du premier semestre 2021 à pas moins de 22 % d’entreprises envisageant de remercier une partie de leurs effectifs faute de moyens financiers pour les rémunérer et conserver leurs emplois.

C’est un constat dramatique qui nous dévoile des perspectives alarmantes et inquiétantes concernant le chômage massif qui attend l’Algérie dans les mois, voire années à venir si ce marasme économique dure encore jusqu’à 2022.

La même enquête nous apprend également que les très petites entreprises (TPE) sont durement touchées par la crise financière qui immobilise le pays et avec  34% des TPE interrogées envisagent de limoger des travailleurs et de dégraisser leurs effectifs. Ces TPE étaient à peine 19% à vouloir se séparer d’une partie de leurs employés au 1er semestre 2021.

Il faut savoir que les TPE en Algérie emploient environ 2,6 millions salariés selon des statistiques officielles révélées en 2016. Une partie importante de ces salariés risquent ainsi de perdre leurs emplois et leurs sources de revenus d’ici la fin de l’année 2021. Et que fait l’Etat algérien pour stopper cette hémorragie sociale et économique ? Absolument rien de concret hormis des promesses d’un lendemain enchanteur auxquelles personne n’y croit…

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق