30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Au moins 13 militants et activistes en état d’arrestation : une nouvelle vague de répression déferle sur le Hirak

Une vague de répression déferle sur le Hirak ces dernières 48 heures. Au moins 13 militants et activistes pacifiques sont en état d’arrestation à travers plusieurs wilayas du pays. Journalistes, militants associatif, défenseurs des Droits de l’Homme, personne n’échappe à la vengeance cruelle des autorités algériennes qui interpellent à tour de bras dans les rangs des militants du Hirak. 

A Oran, le journaliste Said Boudour et au moins 3 manifestants du Hirak arrêtés violemment vendredi dernier sont toujours en garde-à-vue et attendent leur présentation devant la justice qui doit trancher sur leur sort. Et de nombreuses sources judiciaires craignent un probable placement en détention pour ces militants  qui ont été violentés et brutalisés par les services de sécurité. A Oran, encore et toujours, la répression a instauré un climat très tendu, pour ne pas dangereusement tendu car de nombreux militants du Hirak sont exposés à des menaces, des intimidations et des harcèlements permanents.

A ce propos, la journaliste Djamila Loukil, l’épouse de Kaddour Chouicha, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), a lancé un véritable cri de détresse en précisant que son époux a reçu de nombreuses menaces de mort et elle dénonce des tentatives d’attenter à la vie de tous les syndicalistes ou militants qui veulent entretenir encore la flamme du Hirak au niveau de la deuxième ville du pays.

Au moins 6 autres wilayas du pays ont été le théâtre ces dernières 48 heures d’arrestations musclées, voire spectaculaires perpétrées par les services de sécurité en pleine rue à l’encontre de militants pacifiques engagés en faveur du Hirak. Ainsi, à Mostaganem, Ain Defla, Tlemcen, Constantine, Médéa, des activistes du Hirak ont été interpellés sur la voie publique alors qu’ils vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Les Renseignements Généraux ont procédé à la perquisition de leurs domiciles personnels et les personnes interpellées ont été placées en garde-à-vue en attendant leur comparution devant les tribunaux. Ces militants en état d’arrestation sont de bel et bien de potentiels futurs détenus politiques dans une Algérie où les tenants du pouvoir continuent d’utiliser le bâton pour étouffer toutes les voix contestataires pensant pouvoir imposer l’arbitraire à tout un peuple qui réclame la liberté et la démocratie.

 

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. « Vague de répression » dixit l’agent du makhzen.
    Primo, vous n’avez pas le droit de montrer les visages des policiers et le pays dans lequel vous êtes, vient de voter une lois justement dans ce sens. Si vous êtes réellement un journaliste vous devriez le savoir.
    secondo, arrêter des individus qui commettent des infractions ce n’est pas de la répression et encore une fois, lors des manifestations des gilets jaunes en France, les vagues d’arrestations qui y ont suivis ne sont en aucun cas comparable à ce qui se fait en Algérie. Donc, les petits collabo qui font dans la surenchère stérile, ça va !

  2. Ah oui?
    Et on a, selon toi, juste le droit de mourir en vous regardant vous engraisser?
    Pourquoi, vous avez des choses à vous reproché?
    C’est un devoir citoyen de vous « afficher «  vous et vos familles pour ne plus avoir à vous subir après l’indépendance du pays.
    Suivons le modèle vietnamien.
    Race de cafards de harkas..

  3. @ dz man, vous êtes vraiment minable ! qu’est-ce que le Makhzen à avoir là dedans ? Vous nous pouvez pas défendre vos idées et argumenter sans citer le Maroc ? On dirait que ce dernier vous empêche de dormir. Essayez plutôt de corriger les tares de votre régime boiteux au lieu dénigrer votre voisin, dont la gouvernance est à des années lumières de celui que vous défendez bec et angle.

  4. @Anhichem@ Le maniable est celui qui le dit
    On sait que vous n’avez pas honte d’être pointé en tant que narco état chaque année d’être le premier producteur et exportateur de cannabis
    Qu’inonder vos voisins de tonnes de drogues pour empoisonner leurs jeunes est une doctrine du grand narco trafiquant momo 6
    Que les Banques de ce narco état soient des lessiveuses de l’argent sale de la drogue et du trafic d’arme
    La propre Banque du Roi Attijarawafa s’est fait encore épinglé par la Banque de France un Blâme et 500.000 euros d’amende pour blanchiment d’argent sale
    Quand on lit la presse des pays du Golf, on se rend compte l’image dégradante qu’ont les marocains et surtout les marocaines
    Des journalistes des pays du Golf comme saoudien Fahd Al Chammari affirment que l’économie du Royaume survit grâce à l’argent prostitution puisque le Roitelet envoie des milliers de prostituées chez eux pour faire vivre leurs familles au bled
    Prostituions, drogues, blanchiment d’argent et surtout allié au Yahoud , qu’Allah nous préserve
    Nous on va pas vous emmerdez sur vos sites haineux…
    Lakoum dinoukoum wala dine

  5. @Toutoune @
    D’abord il y’a pas de race…cela a été prouvé scientifiquement pauvre débile
    « harki » veut dire supplétif de l’armée française mais le terme le plus adapté à ton cas c’est « traitre à la nation »
    Nos parents on en tué une centaine de milliers selon les historiens français et les autres complotent avec les colons et les pieds noirs pour récupérer leurs « paradis perdu »…
    Traitre Comme Zemmar et Cie: ils se réfugient chez l’ancien colonisateur pour comploter contre leurs pays