8.9 C
Alger
vendredi, mars 1, 2024

Algérie : Sétif, Béchar, Tipaza, Ouargla, ces wilayas où le COVID-19 se propage très dangereusement

La pandémie du COVID-19 se propage dangereusement dans des wilayas intermédiaires qui n’étaient épargnées jusque-là depuis le 26 février dernier. Il s’agit notamment des wilayas de Sétif, Béchar, Tipaza, Ouargla et Constantine. Le nombre des contaminations s’élève sans cesse et ces wilayas déplorent de plus en plus de morts. 

En effet, les statistiques officielles du ministère de la Santé en Algérie démontrent que le taux d’incidence du COVID-19 est beaucoup plus élevé dans ces wilayas par rapport à la moyenne nationale. Cette moyenne est fixée pour le moment à 30 cas confirmés et contaminés pour 100 mille habitants. Mais dans la wilaya de Sétif, ce taux d’incidence dépasse les 52 cas contaminés pour 100 mille habitants. A Tipaza, ce taux d’incidence est situé à 51 cas contaminés pour 100 mille habitants. A Béchar, il est de presque 50 cas pour 100 mille habitants. A Ouargla, il est de 47,5 pour 100 mille habitants. A Constantine, ce taux d’incidence est à 45 cas pour 100 mille habitants. Ces wilayas sont donc en alerte permanente et la situation risque de dégénérer encore davantage avec la propagation incontrôlée du virus sur le territoire de ces wilayas.

C’est dire donc que la situation sanitaire dans ces régions du territoire algérien est réellement alarmante. Il est à signaler enfin que le taux d’incidence correspond au nombre de tests positifs pour 100.000 habitants. Il est calculé de la manière suivante :
(100000 * nombre de cas positif) / Population. Malheureusement, ces données officielles du ministère de la Santé en Algérie sous-estiment l’ampleur de l’épidémie en raison du nombre très limité des tests de dépistage et le délai régulièrement trop long pour la remontée des tests de dépistage. Il faut savoir enfin que seuls les tests biologiques des personnes pour lesquelles la wilaya de résidence a pu être localisée sont recensés par le ministère algérien de la Santé. Ce qui prouve en dernier lieu que l’épidémie est beaucoup plus grave dans la réalité des faits en l’absence d’un système de détection et de surveillance épidémiologique efficace.

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités