17.9 C
Alger
mercredi, mai 29, 2024

Algérie : la pandémie se propage encore plus rapidement en Kabylie et Bordj Bou Arrreridj

Les nouveaux cas contaminés par le COVID-19 se sont multipliés très dangereusement cette dernière semaine dans les wilayas composant la région de la Kabylie, à savoir Bouira, Tizi-Ouzou ou Bouira, ainsi que Bordj Bou Arreridj, une wilaya mitoyenne de Sétif, l’un des foyers les plus actifs de l’épidémie en ce moment en Algérie. C’est ce que nous apprend la dernière enquête épidémiologique qui a été réalisée sur la base d’un rapport scientifique officiel et très approfondi de l’Institut National de la Santé Publique (INSP). 

L’INSP est l’un des rares organismes publics en Algérie qui publie des données scientifiques très fiables sur la situation épidémiologique qui prévaut dans notre pays. Et pour cause, l’Institut National de la Santé Publique a pour objet de réaliser des travaux d’étude et de recherche en santé publique permettant de fournir au ministère de la santé les instruments scientifiques et techniques nécessaires au développement des programmes d’action sanitaire et de promotion de la santé publique et à leur coordination intra et intersectoriel.

Dans son bulletin sur la situation sanitaire du pays datant du 18 juillet dernier, l’INSP nous apprend ainsi que la pandémie du COVID-19 a touché un nombre sans cesse en croissance de nouveaux patients dans la région du centre du pays. Pour les besoins de cette étude, les wilayas de la région Centre ont été subdivisées en trois sous-régions en tenant compte de la répartition géographique : le Centre-ouest composé des wilayas de Chlef, Tipaza et Ain Defla, le Centre-centre avec quatre wilayas : Blida, Alger, Djelfa et Médéa, et le Centre-est avec Béjaïa, Bouira, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj et Boumerdès.

Au cours de la dernière semaine, celle du 11 au 18 juillet, la région Centre a enregistré une augmentation importante du nombre des nouveaux cas positifs au COVID-19. Ce nombre est passé de 925 cas durant la semaine du 05 au 11 juillet à 1 273 cas la dernière
semaine, à savoir celle du 11 au 18 juillet, soit une augmentation de 37,6 %. Cette hausse est observée pour l’ensemble des wilayas du centre du pays. Cependant, les wilayas de Béjaïa, Bouira, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj et Boumerdès ont connu une augmentation de 84,0 % des nouveaux cas contaminés, soit le taux le plus élevé de toutes les wilayas du centre algérien. Cela signifie que la région  de la Kabylie et ses environs connaissent en ce moment une accélération dangereusement de la propagation de la pandémie du COVID-19.

Dans cette situation, les spécialistes de l’INSP ont noté une montée du taux d’incidence dans les wilayas de Béjaïa, Bouira, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj et Boumerdès avec 43,13 cas positifs pour 100 mille habitants. Soulignons enfin que le taux de mortalité de toute la région Centre du pays est de 3,45 décès pour 100 000 habitants au 18 juillet alors qu’il était de 0,22 au début de l’épidémie. Cela signifie clairement que le COVID-19 tue de plus en plus de patients dans le centre du pays, la région la plus peuplée en Algérie.

dernières nouvelles
Actualités