23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

A Djelfa, les autorités humilient les chômeurs en organisant une curieuse exhibition

C’est une drôle de cérémonie qui a été organisée hier mardi 1er mars par les services de la Wilaya de Djelfa. Des jeunes chômeurs algériens ont été convoqués par les autorités de la wilaya en présence du premier chef de l’exécutif, à savoir le Wali de Djelfa, afin de leur remettre leurs attestations de bénéficiaires de la toute première allocation chômage en présence de nombreux médias nationaux qui ont immortalisé ce « moment inédit » avec leurs caméras et appareils de photos. Plusieurs dizaines de chômeurs ont été ainsi « exhibés » par les autorités locales afin de célébrer ce qui a été qualifié d’un acquis, à savoir la remise d’une prime de 13 mille Da, soit l’équivalent d’à peine 82 euros, pour répondre aux besoins élémentaires des chômeurs les plus nécessiteux. 

C’est une première mondiale. Les autorités algériennes célèbrent ainsi le chômage et considèrent que les chômeurs rémunérés par l’Etat incarnent une véritable avancée socio-économique du pays. Les chômeurs infortunés ont été filmés et photographiés comme des bêtes de scène afin d’illustrer la « générosité exemplaire » de l’Etat algérien.

Le Wali de Djelfa a même prononcé un discours pour glorifier cette nouvelle allocation chômage en tressant des lauriers au Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. Une attitude qui a choqué et bouleversé de nombreux algériens ayant découvert avec stupéfaction ces images sur les réseaux sociaux. Au lieu de célébrer la création de nouveaux emplois, l’inauguration de nouveaux investissements, le développement de nouvelles infrastructures, les autorités algériennes mettent en exergue le chômage, l’inactivité et la misère sociale combattus par une simple prime de 82 euros. C’est du jamais vu. La détresse des jeunes chômeurs de la wilaya de Djelfa a été ainsi instrumentalisée par les autorités locales pour des besoins purement politiciens visant à glorifier la gouvernance d’Abdelmadjid Tebboune.

Des chômeurs ont été ainsi « déshabillés » devant des caméras en les forçant à remercier l’Etat pour son geste de générosité. L’intimité de ces chômeurs a été ainsi violée, bafouée sans oublier leur dignité qui a été gravement souillée. Un chômeur n’est pas un mendiant. Un chômeur n’est pas une personne infirme. Un chômeur est un demandeur d’emploi qui a besoin avant-tout de la considération et d’un peu d’attention pour l’accompagner dans une sérieuse intégration professionnelle au marché du travail. Mais les autorités de la wilaya de Djelfa ont réduit les jeunes chômeurs à des « gueux » que l’Etat va soulager avec une dérisoire allocation de 82 euros par mois. C’est une véritable humiliation et une dérive immorale  sans précédent de la part des autorités algériennes.

Signalons enfin qu’à la suite de la vive polémique enclenchée sur les réseaux sociaux après la diffusion massive des images de cette cérémonie exhibitionniste, la page Facebook officielle de la Wilaya de Djelfa a procédé à la suppression de tous les contenus relatifs à cet évènement. Plus de 23 mille demandeurs d’allocation chômage ont été recensés dans la wilaya de Djelfa. Seulement 3 mille d’entre eux ont été sélectionnés pour bénéficier de la première mensualité de cette allocation chômage.

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق

  1. Comment voulez vous que le monde nous considère comme des humains, si même entre nous on s’humilie de façon aussi vile…
    Il faut dire aussi que le niveau de conscience de ces hauts fonctionnaires et tellement embryonnaire … qu’attendre d’eux !!
    Ils ne sont pas à leur place, qui est d’ailleurs à sa place dans ce pays de faux semblants ?

    Ils ont dénudé le peuple de sa dignité, et fait exilés les Hommes libres. Aujourd’hui ils ont les mains libres de faire de cette terre de cocagne une prison désert.
    Malheureusement il reste peu ou plus d’options pour libérer le pays de façon pacifique.