22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

Vente des billets du match Algérie-Cameroun : une simple solution numérique aurait pu permettre d’éviter toute cette incroyable anarchie

Depuis plus de 24 heures, l’Algérie vit au rythme des scènes hallucinantes de ses milliers de supporters qui se sont massés près du stade Mustapha Tchaker à Blida en espérant obtenir un billet qui leur permettra d’assister au très passionnant match barrage retour de la Coupe du monde 2022 face au Cameroun. Ces scènes impressionnantes annoncent, certes, une ambiance volcanique pour le choc face aux Lions Indomptables du Cameroun. Mais elles dévoilent aussi le degré de sous-développement intolérable de notre pays qui manque cruellement d’imagination pour gérer convenablement une simple opération de commercialisation de billets pour un match de football.

De nombreux supporters algériens ont même dormi sur place pour augmenter leurs chances de trouver des billets d’entrée pour le match Algérie-Cameroun. D’autres sont arrivés aux premières lueurs du jour provoquant des rassemblements d’une envergure inédite autour de l’enceinte du stade Mustapha Tchaker à Blida.  Des milliers de supporters de l’équipe nationale venus de tout le pays, se sont massés depuis dimanche près des guichets de ce stade qui accueillera demain mardi à partir de 20 H 30 heure algérienne un match historique de l’équipe nationale qui déterminera le destin de l’Algérie en raison de l’énorme enjeu lié à la prochaine Coupe du Monde 2022 organisée au Qatar.

Une foule immense s’est tassée derrière des barrières de sécurité installées le long de la route, en créant une file d’attente interminable et anarchique. Des images et des vidéos impressionnantes circulent massivement sur les réseaux et témoignent de l’attente énorme qui entoure ce rendez-vous décisif pour les joueurs de Djamel Belmadi. Mais ces images témoignent du sous-développement crasseux d’une Algérie encore artisanale et archaïque incapable d’utiliser les nouvelles technologies pour gérer la billetterie d’un simple match de football.

Et pourtant, une simple solution numérique aurait pu permettre aux autorités algériennes d’éviter tout ce désordre collectif. Il s’agit de la vente des billets sur internet à travers une plateforme sécurisée et interactive. Des pays africains beaucoup moins riches que l’Algérie ont opté pour cette facilité. C’est le cas du Sénégal par exemple dont l’équipe nationale doit jouer aussi demain mardi un match décisif face à l’Egypte dans le cadre des matchs de barrage retour de la Coupe du monde 2022.

Contrairement à l’Algérie, le Sénégal a privilégié d’abord la vente sur internet. La Fédération sénégalaise de football a entamé un véritable processus de dématérialisation de ses services. Au départ, il était question de mettre en place une solution de vente full web, c’est-à-dire que l’ensemble des billets seront vendus et distribués sur internet. Pour avoir le billet, il fallait se connecter et l’acheter. C’est 48 000 billets au total à vendre pour les besoins du match Sénégal-Egypte.

Mais comme il s’agissait d’une première expérience novatrice au Sénégal,  les responsables de la fédération sénégalaise  ont décidé de mettre en place une période transitoire avant d’aller sur du full web. Dans ce contexte, pas moins de 20 000 tickets ont été proposés  à la vente sur internet et ils ont tous été écoulés en 48 heures. Et le reste, les 28 000 tickets, ils ont été distribués dans le réseau Auchan, la célèbre enseigne française de grande distribution

C’est  une première et une innovation au Sénégal que des supporters puissent acheter des billets de match de football sur internet. Pour mettre en place cette solution, la fédération sénégalaise de football a choisi une société locale appelée Diotali, une société spécialisée dans l’intégration de solutions monétique et informatiques. Ce qui permet d’appuyer le développement numérique local en faisant confiance à des acteurs nationaux.

Naturellement, ce processus a rencontré quelques difficultés parce qu’il s’agit d’une première expérience et des supporters sénégalais ont exprimé leur colère parce que les billets ont été rapidement écoulés. Mais le Sénégal n’a pas connu des scènes de désordre violent et généralisé comme c’est le cas depuis hier dimanche à Blida en Algérie. Pour éviter le trafic et la revente des billets d’entrée au stade sur le marché noir, une organisation a été mise en place pour empêcher qu’une vente soit validée pour 5 billets par personne. Et les billets vendus sur internet ont été dotés d’un QR code qui sera de mise pour accéder à l’intérieur dans le but de lutter contre les faux billets proposés sur le marché parallèle.

Avec une telle organisation, le Sénégal prouve qu’il ne faut pas être un pays riche en pétrodollars pour se moderniser et progresser. L’Algérie devrait s’en inspirer très sérieusement.

 

dernières nouvelles
Actualités