25.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Une association algérienne en France demande à Tebboune de désigner des sénateurs issus de la diaspora

L’association Diaspora des Algériens Résidant à l’Etranger (DARE), une association algérienne basée à Paris en France, vient de lancer un appel au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour lui demander de désigner des sénateurs, ou membres du Conseil de la Nation, issus de la diaspora algérienne à l’étranger afin d’améliorer le niveau de représentativité de la communauté algérienne établie à l’étranger au sein des institutions les plus importantes de l’Etat. 

« Notre association attire l’attention des autorités algériennes sur l’utilité de se reposer sur
la diaspora des Algériens résidents à l’étranger. Depuis toujours nous avons essayé de
sensibiliser les différents gouvernements en faisant la preuve par neuf de l’intérêt d’avoir
une diaspora Algérienne forte », explique l’association DARE dans son appel lancé au Chef de l’Etat.

« Le 5 Février prochain un renouvèlement partiel du conseil de la Nation dans le quota du Chef de l’Etat. Depuis 2012 n’avons cesse de demander l’augmentation du nombre de parlementaires appartenant a la diaspora. Il est temps que ces revendications soient prises au sérieux », explique ainsi cette association qui fait référence au tiers présidentiel. Il faut savoir  qu’en Algérie que le Conseil de la Nation compte 144 membres dont  96 (2/3) élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours par les conseilleurs communaux et les conseillers des provinces (wilayas) et 48 désignés par le Président de la République (1/3) en raison de leurs compétences scientifiques, culturelles, professionnelles, économiques et sociales.

Le nombre des membres du Conseil de la Nation est égal à la moitié, au plus, des membres de l’Assemblée populaire nationale. Le dernier renouvellement a eu lieu le 29 décembre 2018. Le prochain devrait avoir lieu le 31 décembre 2021

« Nous avons dans le passé évoqué cette problématique qui est restée lettre morte. Nous avons la chance d’avoir dans nos rangs des femmes et des hommes, capables de déchiffrer les codes et les messages subliminaux. (à prendre bien au second degré). Pourquoi faire la sourde oreille quand on sait que tout se gagne grâce à la loi du nombre. Nous avons également évoqué plus d’une fois la participation de la diaspora aux destinées et
aux progrès d’une Algérie Nouvelle », affirme enfin l’association DARE dans son appel où elle demande à Abdelmadjid Tebboune de ne pas refuser « la main tendue de sa communauté établie à l’étranger, qui n’a pour seule ambition que de se mettre au service la nation ».

 

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Cela m’étonnerait qu’ils répondent favorablement à cette requête, pour la simple est bonne raison, les personnes d’origine algérienne et les algériens résidant à l’étranger ne sont pas considérés comme des algériens à part entière , certainement par crainte d’être un contre pouvoir, donc cela perturberait l’eus petites affaires , c’est le cas d’ailleurs de l’opposition en Algérie, où la plupart d’entre eux, soit ils sont en prison où sur le coup d’un sursis , instauré par un des bras armés de la junte “ la justice du téléphone ”

  2. Cette association ferait mieux d’eduquer les banlieusards d’orgine Nord Africaine : certains ont des comportement tres negatifs , ne respectent pas les lois francaises et apportent une une mauvaise image aux Nord Africains.
    Quand a la politique, on ne touche pas aux magots des ambassades et consuls: c’est pour les membres du clan, installes en France. Dans les ambassades , ils ont leurs freres, leurs soeurs, leur enfants … nomemklatura DZ ? on n y touche pas.

  3. Tebboune va certainement prendre la balle au bond (ce que les joueurs de l’EN n’ont pas su, malheureusement, faire ces derniers jours) et nommer des « personnalités » comme Bouras, le fils de Goujil, le journaliste (j’ai oublié son nom) à qui ils ont déjà offert un poste de ministre mais qui a préféré garder sa citoyenneté française plus avantageuse pour lui. Peut-être même le recteur de la mosqué de Paris (est-il algérien? Qu’importe!), voire Antar Daoud l’actuel ambassadeur à Paris pour plusieurs services rendus. Et pourquoi pas Hafid Derradji, Madjer, Belmadi, voire Lakhdar Brahimi, Bedjaoui et autres anciens cadors du système à recycler. Avec ce type de nominations que la DARE appelle de ses voeux, voire exige, la diaspora sera vraiment bien représentée et donc bien servie. 1-2-3 …….!