30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Un rapport sécuritaire français prévoit à moyen-terme « une déstabilisation importante » de l’Algérie

Un rapport sécuritaire français établi par par la commission de la défense nationale et des forces armées du Parlement français prévoit le pire pour l’avenir de l’Algérie si le régime actuellement aux commandes du pays venait à « disparaître ». 

En effet, ce rapport sécuritaire a été rédigé par des parlementaires français en conclusion des travaux d’une mission d’information sur les enjeux de défense en Méditerranée. Ce rapport enregistré auprès de l’Assemblée Nationale française le 17 février 2022 a été présenté par les députés Jean-Jacques Ferrara et Philippe Michel-Kleisbauer.

Ces deux rapporteurs chargés de confectionner ce rapport résumant les actuels enjeux sécuritaires en Méditerranée ont consacré plusieurs chapitres à l’Algérie, son actualité politique et son rôle dans les futurs enjeux militaires du bassin Méditerranéen. Et dans les colonnes de ce rapport parlementaire et sécuritaire français, nous retrouvons l’audition du le colonel Jérôme, de la direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS), M. le capitaine de vaisseau Bruno, de l’état-major de la Marine et M. le colonel Guillaume, de l’état-major des Armées (centre de planification et de conduite des opérations). Ces officiers français ont été auditionnés par la commission de la Défense nationale et des forces armées, Assemblée nationale, 26 février 2020.

Il faut savoir à ce sujet que la direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense (DGRIS) est rattachée au ministre français des Armées et elle pour rôle de contribuer à la politique internationale coordonnée par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères. Elle pilote aussi l’action internationale du ministère de la défense en y associant l’État-major des armées (EMA), la Direction générale de l’armement (DGA) et le Secrétariat général pour l’administration du ministère des Armées (SGA).

Les officiers consultés par les rapporteurs de l’Assemblée Nationale française ont prévu un avenir très sombre à l’Algérie. L’officier de la DGRIS a affirmé ainsi dans les colonnes de ce rapport que que « le système FLN contrôle les principaux leviers du pouvoir et ne peut disparaître sans faire basculer le pays dans le chaos ». Une prévision qui fait froid dans le dos.

Les deux rapporteurs auteurs de ce rapport sécuritaire ont constaté aussi que « la stabilité de l’Algérie dépendra de la capacité du pouvoir politico-militaire de répondre aux aspirations légitimes de la population algérienne ». « Dans le cas contraire, l’hypothèse d’une déstabilisation importante du pays est à craindre et ne peut être écartée à moyen terme », estiment ainsi ces deux rapporteurs qui mettent en exergue un risque très élevé d’une déstabilisation majeure de l’Algérie dans un futur proche.

« Élu à la présidence de la République le 12 décembre 2019, M. Abdelmadjid Tebboune a entrepris une révision de la Constitution, adoptée par référendum le 1er novembre 2020, et dissout l’Assemblée populaire nationale le 21 février 2021, entraînant de nouvelles élections législatives en juin 2021. Ces votes ont été marqués par une abstention massive et historique, signe d’une défiance politique majeure », a souligné toujours ce rapport portant sur les questions de Défense dans les pays méditerranéens.

« Cette instabilité politique s’est couplée à une situation économique dégradée, en raison de la pandémie mais également de la baisse des cours du pétrole depuis 2014. Cette dernière a notamment entraîné l’épuisement en février 2017 du fonds de régulation des recettes chargé de la gestion des excédents budgétaires liés aux exportations d’hydrocarbure, comme l’ont souligné Mme Dorothée Schmid et M. Elie Tenenbaum, chercheurs à l’Institut français des relations internationales (IFRI). Une telle situation est de nature à réduire les marges de manœuvre du régime pour soutenir financièrement la population en cas de nouvelles crises sociales », conclut enfin le même rapport qui évalue le risque très élevé d’un bouleversement dangereux de l’Algérie dans les années à venir.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Je ne sais pas comment dire ca mais la France semble avoir garde un petit quelque chose sur le coeur concernant l’Algerie . Et ce n’est pas demain la veille que ca va disparaitre . L’Afrique tous entire semble glisser sous les pieds de la France . Les rapports securitaires devrait concernant tous les pays Afriquains devraient avoir une introduction et un developpement different , mais leur conclusion va etre la meme . Si la France ne change pas sa politique coloniale et paternaliste vis a vis des pays Afriquains , elle va tous les perdre . Un a un . Quant a moi , la seule raison pourquoi est elle tient toujours l’Algerie , c’est a cause des faussilles qui sont encore au pouvoir . Leur capitaux sont en France . Leur enfants etudient en France . Ils se soignent en France . Ils sont le legue de la France a l’Algerie indepondante . Son heritage qui se perpetue dans ce beau pays qu’ils ont saccages avec la benediction de la France et pour le grand benefice de la France . Les USA , la Russie , la Chine meme les minables Turques , ont tous fait de l’Afrique su notd et sud saharienne leur prochain terrain de batatille . La France va tous perdre a attendons nous a de tres grand boulversement .

  2. « Cette instabilité politique s’est couplée à une situation économique dégradée, en raison de la pandémie mais également de la baisse des cours du pétrole depuis 2014». Si l’on s’en tient à ce constat, maintenant que la pandémie est sur le recul et que le baril frise les $100, on doit donc en conclure que la situation économique ira en s’améliorant. Aucun souci donc à se faire, du moins dans l’immédiat, quant aux marges de manœuvre du régime pour soutenir financièrement la population. La preuve, il vient d’instaurer une allocation chômage et a effectué un rétropédalage de haut vol en matière de taxes et de suppression des subventions, entre autres. C’est quoi donc la pertinence d’un tel rapport ?

  3. A revoir les livres d’histoires , la France a essayé de leguer au Maroc le meme patrimoine de pouris mais n’as pas reussi . elle a ete obligés de ceder le trone du Maroc au defunt Mohamed V . non sans mettre en place certains de ses pions . de retour d’exile , a sa descente d’avion , il y avais un jeune capitaine Marocain . il fut l’accompagnateur au coté du chauffeur . son nom ? Mohamed Oufkir . l’Elite des officiers superieure Marocain etait constitues d’anciens officiers Marocains de l’armée Francaise . des casses coup de la 2em guerre Mondiale et de la guerre d’Indochine . En 71 puis en 72 deux coups d’etats manqué ont fait le ménage dans tous ce que la France a légué au Maroc pour pérpétuer son hégémonie . en Tunisie C’est presque pareil . beaucoup semblent oublier que Ben Ali etait géneral aussi . les circonstances de sa prise de pouvoir etaient plus subtiles ( Bourguiba ,vielliesse oblige , changeait de premier ministre chaque mois et la Tunisie etait ankylose ) mais ce fut un coup d’etat . beaucoup moin brutale et sanguinaire que celui des Marocains , mais ce fut un coup d’etat .

  4. Cela fait plus de 7 ans qu’on nous prédit la faillite…depuis que les prix se l’énergie se sont effondrés en 2014
    La clique de Tebboun a une fenêtre de tire avec l’augmentation des revenus de pétrole et de gaz pour ouvrir l’économie aux investisseurs et diversifier l’économie…
    Pour l’Instant , le pays a zéro dette extérieur.
    La dette en soi n’est pas un problème si cela sert à financer des investissements productifs ou des infrastructures mais pas pour subventionner les importations

  5. Quand on voit l’échec au Sahel, on se dit on peut dormir tranquille
    Leurs experts n’ont rien anticipés du tout
    L’Algérie doit utiliser l’arme énergétique avec l’UE pour faire avancer ses intérêts
    Le royaume du Haschisch a bénéficié de 13 milliards d’euros d’aides et de dons depuis 2007, en plus de financements de projets structurants et l’Algérie des cacahuètes
    Le gaz, on peut le vendre ailleurs , plus cher vu la demande croissante pour cette énergie et arrêté de le vendre à des prix bas car les prix ont été fixés par des contrats long termes
    Le prix du gaz et de l’électricité ont augmenté de 50% en Espagne alors que prix du Gaz algérien est fixé par contrat
    Trouvez l’erreur
    le monde de l’énergie a changé de paradigme mais nos dirigeants surtout ceux de Sonatrach perpétuent les anciens contrats qui favorise les pays européens
    Il y’a une forte demande en Asie comme en Amérique latine et cela permettra de se diversifier et de ne pas dépendre du marché européen
    l’Algérie possède déjà 6 méthaniers et pourra en acquérir de nouveaux au lieu de compter uniquement sur le marché européen
    Le commerce avec l’Union européenne a été une catastrophe pour l’économie algérienne, car l’Europe s’est contenté d’acheter du gaz et du pétrole brut…pour nous revendre des produits à fortes valeurs ajoutées creusant notre déficit extérieurs vis à vis de l’UE
    L’Europe a toujours une politique agricole agressive qui soutien ses agriculteurs et ses éleveurs ce qui rend leurs produits très compétitifs

  6. C’est hallucinant! Nous avons dans notre environnement proche, des voisins qui se reconnaitrons, dont le rêve suprême est de voir l’Algérie sombrer dans le chaos. Il ne s’en cache même pas. L’Algérie est protégé par le Bon Dieu. En 1986, le pétrole était à moins de 10 dollars le baril mais le pays a tenu. Même si nous traversons quelques turbulences mais, avec l’aide de dieu, nous serons toujours debout.
    Ce rapport a été pondu dans le but de dramatiser le retrait du sahel. Vous connaissez l’adage populaire qui dit : « Après nous c’est le déluge ».
    Ce rapport nous nous apprend rien de plus que ce que nous savons déjà. Oui l’Algérie n’est pas une référence démocratique. Oui l’Algérie n’est pas un havre de paix. Ceci dit, la situation ailleurs n’est pas non plus étincelante. Il n y’a qu’à voir à côté pour se rendre compte que ce n’est pas mieux ailleurs. Les médias mensonges n’ont en ligne de mire que l’Algérie. Pouvez-vous me citer un pays dans notre voisinage immédiat qui peut se targuer d’être une vraie démocratie à la suédoise ou à la norvégienne ?
    La déstabilisation du sahel n’est pas l’œuvre de l’Algérie, bien au contraire elle subit les contrecoups de cette déstabilisation. Marre des pompiers pyromanes.

  7. @ dzman, si ce n’est pas l’Algèrie qui déstabilise la région, c’est qui à votre avis qui a créé, héberge, finance et arme le Polisario ???????!!!!!!!
    Malheureusement, vous adoptez la même hypocrisie et cécité que votre régime mafieu. C’est à cause de votre aveuglement que l’Algèrie va s’effondrer tôt ou tard. Donc, le Maroc n’a pas besoin de déstabiliser l’Algèrie, ce sont les dirigeants Algériens et leurs relais médiatiques aux ordres du régime militaire qui vont pousser votre Bled vers le précipice.