20.9 C
Alger
jeudi, juin 13, 2024

Tebboune fait pire que Bouteflika et s’arroge un budget colossal de 630 millions de dollars USD pour 2023

Le Palais Présidentiel d’El-Mouradia a quadruplé son budget et ses dépenses pour l’année 2023. C’est la première fois dans l’histoire de l’Algérie contemporaine que la Présidence algérienne s’est offert un budget inédit dépassant les 88 milliards de Da, ce qui est l’équivalent de 630 millions de dollars USD. 

En effet, pour l’année 2023, le Palais Présidentiel d’El-Mouradia va bénéficier d’un budget de 88,4 milliards de Da alors que ce budget était uniquement de l’ordre de 20,1 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 140 millions de dollars USD, durant toute l’année 2022. En clair, la Présidence algérienne va plus que quadrupler ses dépenses en 2023. Ce niveau très élevé des dépenses de la Présidence algérienne est un cas sans précédent dans l’historie de l’Algérie. Ce budget de 88,4 milliards de Da a été inscrit noir sur blanc dans l’avant-projet de la future Loi de Finances 2023. L’avant-projet de la loi de Finances pour l’année 2023 examiné et étudié par le gouvernement algérien depuis le 21 septembre 2022 fournit, par ailleurs, plusieurs informations concernant les dépenses budgétaires prévues par la Présidence algérienne en 2023. Algérie Part a confirmé la répartition précise de ces dépenses colossales en obtenant une copie de cet avant-projet de la Loi de Finances 2023 qui a été officiellement validé par le Conseil des Ministres sous l’égide du Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune.

Ce document nous apprend ainsi que les activités de la Présidence de la République vont coûter en 2023 pas moins de 8,1 milliards de Da, soit l’équivalent de 58 millions de dollars USD, et l’administration générale du Palais Présidentiel d’El-Mouradia va nécessiter un budget de 9,2 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 66 millions dollars USD. Ce budget pourrait être augmenté jusqu’à 11,2 milliards de Da alors que le Médiateur de la République, rattaché au Palais Présidentiel d’El-Mouradia, va bénéficier de 1,12 milliard de Da.

En revanche, le poste budgétaire de la « coopération internationale » sera celui qui va provoquer les dépenses les plus élevées de la Présidence algérienne. Pour l’année 2023, Abdelmadjid Tebboune va dépenser effectivement pas moins de 69, 1 milliards de Da, soit l’équivalent de 490 millions de dollars USD, pour financer des activités de coopération internationale. Il s’agit d’une dépense exceptionnellement élevée et qui demeure indéterminée, voire même inexpliquée car les activités de coopération internationale relèvent normalement des compétences du ministère algérien des Affaires Etrangères qui est en charge de promouvoir les intérêts diplomatiques de notre pays à l’étranger et de superviser l’ensemble des volets relatifs aux relations internationales.

Il est à signaler enfin que même durant le long règne, de 20 longues années, d’Abdelaziz Bouteflika, la présidence algérienne n’a jamais dépensé autant d’argent ni bénéficié de budgets aussi colossaux. Abdelmadjid Tebboune inaugure ainsi une nouvelle ère et fait de la Présidence algérienne l’une des plus dépensières de toutes les chefferies d’Etat de la planète.

dernières nouvelles
Actualités