26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Tebboune content du bilan de la visite de Macron en Algérie : « une visite très réussie qui a remis beaucoup de choses à leur place »

Ce samedi 27 juillet, Emmanuel Macron a conclu son déplacement de trois jours en Algérie par une déclaration commune avec son homologue Abdelmadjid Tebboune. Emmanuel Macron a conclu samedi une visite de trois jours en Algérie placée sous le signe de « l’amitié » et des « nouveaux liens » par la signature d’une « déclaration commune en faveur d’un partenariat renouvelé » entre Paris et Alger. « Nous avons jeté les bases d’une coopération nouvelle », s’est félicité le chef de l’État français à l’issue de la cérémonie de signature dans la capitale au côté de son hôte et homologue algérien Abdelmadjid Tebboune.

« Nous avons bâti les fondements de ce qui est à venir », a encore souligné Emmanuel Macron, évoquant la volonté de dialogue sur des sujets sensibles comme la mémoire ou l’immigration, tout en ajoutant que « beaucoup reste à faire ». La relation entre l’Algérie et la France, ancienne puissance coloniale, est plus qu’une relation bilatérale, mais une « relation d’intimité » qu’il convient de renforcer par un « dialogue permanent », a poursuivi Emmanuel Macron.

« Je pense que ce rapprochement va nous permettre d’aller très, très loin », a commenté pour sa part Abdelmadjid Tebboune, qui a salué une visite « excellente, nécessaire et réussie ». « C’est une visite excellente, nécessaire et utile pour la relation entre les deux pays. De mon point de vue, c’est une visite très réussie qui a remis beaucoup de choses à leur place », a déclaré le Président Abdelmadjid Tebboune à la presse à l’issue de la signature de la « Déclaration d’Alger pour un partenariat renouvelé » entre l’Algérie et la France.

Au salon d’honneur de l’aéroport international Houari-Boumediene, en présence du Président Macron et des délégations des deux pays, Abdelmadjid Tebboune a fait savoir également que la visite du président Français a ainsi « permis un rapprochement qui n’aurait pas été possible s’il n’y avait pas la personnalité même du Président Macron », a ajouté Abdelmadjid Tebboune.

Les liens entre Paris et Alger avaient subi un sérieux coup de froid l’an dernier après la diffusion de propos tenus par le président français lors d’une rencontre avec des « petits-enfants » de la guerre d’Algérie, dans lesquels il accusait le « système politico-militaire » algérien d’avoir réécrit l’histoire de la colonisation dans la « haine » de la France.

Mais Emmanuel Macron entendait tourner ce séjour « vers l’avenir » en dépit des tensions du passé. Il s’est rendu samedi matin à Oran, l’ancienne capitale du raï, pour rendre hommage à la jeunesse algérienne. Il a notamment visité l’antre du raï Disco Maghreb, boutique et label mythiques de ce genre musical algérien popularisé dans les années 1980 récemment remis au goût du jour par le producteur franco-algérien DJ Snake, dans un clip visionné des dizaines de millions de fois sur internet. Le président français, en chemise blanche et cravate, s’est offert ensuite un rapide bain de foule dans une rue de la ville, ponctué de quelques slogans hostiles.

Soixante ans après l’indépendance de l’Algérie, le chef de l’Etat avait invité vendredi à regarder « en face » l’histoire commune entre l’Algérie et la France, soulignant préférer la « vérité » et la « reconnaissance » à un choix entre « fierté et repentance ». À l’occasion de sa visite, Emmanuel Macron a annoncé la création d’une commission mixte d’historiens qui permettra de « regarder l’ensemble de cette période historique qui est déterminante pour nous, du début de la colonisation à la guerre de Libération, sans tabou ».

Source : APS, AFP et Reuters 

 

dernières nouvelles
Actualités