19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Sommet de la Ligue Arabe à Alger : le ministère de l’Intérieur créé une nouvelle cellule de sécurité et la dote d’un budget dépassant les 500 mille dollars USD

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales a créé officiellement une nouvelle cellule de sécurité au sein de ses services pour préparer le suivi de l’organisation du futur sommet de la Ligue Arabe qui est prévu à Alger le 1 et 2 novembre prochain. Et cette nouvelle cellule a été d’ores et déjà dotée d’un budget dépassant l’équivalent de 550 mille dollars USD, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ce nouveau service du ministère de l’Intérieur s’appelle effectivement  « la cellule de sécurité opérationnelle, chargée de la préparation et du suivi des travaux du sommet
arabe ». Son objectif est de veiller sur le bon déroulement de tous les préparatifs de ce sommet Arabe à Alger qui est attendu depuis maintenant 2 ans et qui a été reportée à maintes reprises en raison des perturbations provoquées par la pandémie de la COVID-19.

Pour l’heure, les prérogatives de cette nouvelle cellule de sécurité demeurent « mystérieuses » et sa composition n’a pas été précisée de façon détaillée par les autorités algériennes. Mais on sait d’ores et déjà qu’un budget officiel de 85,2 millions de Da lui a été confié par le ministère de l’Intérieur pour assurer son fonctionnement. Ce qui est l’équivalent de 570 mille dollars USD.

Rappelons enfin que l’Algérie se prépare à accueillir, le 1er et le 2 novembre 2022, le prochain sommet de la Ligue des Etats arabes. Les préparatifs pour cet évènement se poursuivent depuis plusieurs mois, en coordination avec les responsables de l’organisation.

Les sommets arabes se tiennent traditionnellement en mars mais les éditions 2020 et 2021 avaient été annulées à cause de la situation sanitaire. Les chefs d’Etat arabes s’étaient réunis la dernière fois en mars 2019. Pendant ce futur sommet, les dirigeants arabes devront discuter de l’invasion russe de l’Ukraine, mais aussi de plusieurs dossiers géopolitiques très chauds comme le « Yémen » et la Libye peine à organiser des élections censées sortir le pays du chaos. Enfin, les pays arabes devront aussi surmonter leurs divisions sur la question d’un possible retour au sein de la Ligue arabe de la Syrie, pays qui avait été suspendu en 2011, quelques mois après le début de la guerre, déclenchée par la répression de manifestations prodémocratie.

dernières nouvelles
Actualités