30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Nouvelles images accablantes contre les garde-côtes algériens : des tirs à balles réelles et une violence excessive contre des harragas

De nouvelles images révélées sur les réseaux sociaux témoignent de la violence disproportionnée utilisée par les garde-côtes algériens contre les harragas. Des tirs à balles et des interventions très musclées qui menacent l’intégrité physique de simples migrants algériens désarmés et pacifiques, ces images prouvent qu’un nouveau cap dangereux a été franchi en Algérie concernant la lutte contre un fléau social majeur, à savoir celui de la harga. 

C’est une nouvelle un observateur étranger du fléau de la harga qui vient de révéler ces images inquiétantes. Il s’agit de Francisco José Clemente Martin, le militant associatif et défenseur des droits des migrants qui publie quotidiennement des informations détaillées et précises sur le nombre des Harragas algériens arrivés en Espagne ou exposés à tous les risques pour atteindre les côtes espagnoles à bord d’embarcations de fortune. Franciso José Clemente travaille directement avec l’ONG Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne) et qui se mobilise au quotidien pour appuyer les recherches des secours en mer dans l’espoir de sauver des migrants algériens d’une mort tragique lorsqu’ils tentent d’atteindre les plages espagnoles.

Sur sa page Facebook, Franciso José Clemente a publié plusieurs vidéos prises par des témoins oculaires et montrant une opération très brutale menée par les garde-côtes qui relèvent du Commandement des Forces navales. Ces images dévoilent les tenants et aboutissants d’une violente traque menée par un bateau des garde-côtes contre une petite embarcation transportant des harragas au niveau d’une plage de la wilaya d’Oran, à l’ouest du pays. Une traque au cours de laquelle, les garde-côtes algériens vont utiliser sans ménagement des tirs à balles réelles et des techniques de filature qui menacent de faire couler les embarcations des harragas.

Des méthodes très musclées qui soulèvent de nombreuses interrogations sur les nouvelles orientations adoptées par les autorités algériennes concernant la lutte menée contre l’émigration clandestine. « Cette pratique est-elle la plus appropriée pour arrêter les harragas ? Ils mettent sérieusement en danger la vie des citoyens algériens », dénonce à ce propos Franciso José Clemente dont la publication sur les réseaux sociaux a été massivement relayée en Algérie provoquant ainsi une nouvelle polémique sur les actions violentes menées par le corps des garde-côtes.

Rappelons enfin que le 18 avril dernier, une vidéo similaire avait été révélée par la même source sur les réseaux sociaux pour montrer que les garde-côtes algériens tirent sur plusieurs harragas afin de les immobiliser au risque de provoquer plusieurs blessés graves. La précédente vidéo retraçait un incident qui s’était produit sur la plage de Cap Falcon à Oran. Il s’agit d’une plage qui est située sur la commune de Aïn El Turk, dans la wilaya d’Oran.

 

dernières nouvelles
Actualités